Découverte d'une salamandre à quatre orteils sur une propriété nouvelle de CNC

Salamandre à quatre orteils (photo de Brian Gratwicke)

Salamandre à quatre orteils (photo de Brian Gratwicke)

September 11, 2014 | by Caroline Gagné | 0 Comments

Lors de la retraite d’équipe du Québec du 6 juin par un des sous-groupes formé de Joel Bonin, Julien Poisson, Carine Deland, Caroline Tanguay, Lucie Veillette, Marie-Andrée Tougas-Tellier et Gabrielle Cauchon-Déry et Caroline Gagné, notre groupe avait comme défi de trouver des salamandres à quatre orteils dans un milieu potentiel présélectionné à cause des facteurs suivants : milieu humide avec eau peau profonde, présence de sphaigne, milieu un peu ouvert.

La salamandre à quatre orteils, découverte pendant notre retraite (photo de CNC)

La salamandre à quatre orteils, découverte pendant notre retraite (photo de CNC)

Nous sommes donc allés ratisser cette frênaie humide pendant environ 45 minutes. La méthode consiste à écarter doucement la sphaigne pour repérer des œufs ou une salamandre (ou les deux) sans trop perturber l’habitat. Dans les premières minutes, Carine a trouvé une salamandre cendrée, espèce commune au Québec. Par la suite, nous ne semblions pas avoir de chance pour trouver quoi que ce soit autre que des petits insectes ou des grenouilles.

Après que le temps assigné à l’activité soit presque écoulé, notre expert en chef des salamandres, Joël Bonin, s’est écrié en avoir attrapé une dans la sphaigne. Toute l’équipe s’est regroupée pour observer cette espèce rare avant de retourner vers le sentier.

Notre groupe d'explorateurs hardy (photo de CNC)

Notre groupe d'explorateurs hardy (photo de CNC)

C’est en quittant le milieu humide, les pieds dans l’eau, qu’un deuxième individu a été trouvé en bordure du sentier…par nul autre que Joël Bonin encore une fois.

La découverte de la salamandre à quatre orteils permet de mieux connaitre le territoire de la propriété, d’identifier un des habitats sensibles, en plus d’accroître les connaissances au sujet de la répartition de l’espèce au Québec.

About the Author

Caroline Gagné travaille pour Conservation de la nature Canada, région du Québec, depuis 2009 et est chargée de projets pour l’Outaouais

Read more about Caroline Gagné.

More by this author »