Une contribution très appréciée dans les Prairies

Les bénévoles Barb Collier et Kathy Manyk sont tout sourire alors qu'elles étendent du paillis sur des plants de sureau (Photo de CNC)

Les bénévoles Barb Collier et Kathy Manyk sont tout sourire alors qu'elles étendent du paillis sur des plants de sureau (Photo de CNC)

Veiller sur les terres que nous protégeons et encourager d'autres à adopter des pratiques exemplaires de gestion des milieux naturels fait partie intégrante de la mission de Conservation de la nature Canada (CNC), et nous ne pourrions y arriver sans l’appui de nos bénévoles. Depuis 2006, 18 790 personnes ont participé au programme Bénévoles pour la conservation de CNC, pour appuyer plus de 1 500 projets dans des aires naturelles d’un océan à l’autre.

Partout dans les Prairies, des bénévoles apportent une contribution bien utile aux propriétés conservées par CNC et soutiennent d’autres projets de conservation communautaires en Alberta, en Saskatchewan et au Manitoba. Qu’il s’agisse d’empêcher les espèces envahissantes de prendre le dessus dans les prairies indigènes, de collecter des données sur les espèces en péril ou de mener des inventaires d’espèces, le travail acharné et le dévouement de nos bénévoles nous aident à atteindre nos objectifs scientifiques et de gestion.

Voici quelques exemples de projets de conservation qui se déroulent dans les Prairies et qui ont bénéficié du soutien des Bénévoles pour la conservation en 2017.

Ranch Sandstone, Alberta

Bénévoles pour la conservation, Ranch Sandstone, Alb. (Photo de CNC)

Bénévoles pour la conservation, Ranch Sandstone, Alb. (Photo de CNC)

Au cours de l’été 2017, 22 bénévoles se sont rendus au ranch Sandstone, afin d’aider le personnel de CNC à lutter contre le brome des toits, une espèce de graminée envahissante. Situé dans l’aire naturelle de la crête de la rivière Milk, une prairie à fétuque tempérée d’importance internationale, le site abrite plusieurs espèces d’animaux, d’oiseaux et de plantes rares et en péril. Les 4 143 acres (1 677 hectares) de prairie qu’abrite le ranch Sandstone fournissent un habitat à 66 espèces, dont 15 sont en péril.

Leta Pezderic, la responsable de CNC pour les aires naturelles du sud-est de l’Alberta, et son fils Duke, ont expliqué au groupe de bénévoles que le brome des toits est une plante originaire de la Méditerranée et de l’Asie du Sud-Ouest qui a été introduite dans la plupart des régions du Canada, des États-Unis et du nord du Mexique. Un seul plant peut produire jusqu’à 5 000 graines, ce qui prive les graines de vivaces déjà en place de l’humidité dont elles ont besoin.

Pendant la journée, les bénévoles ont rempli près de 10 grands sacs à ordures de cet indésirable envahisseur. Il s’agissait de la première année où CNC organisait une activité au ranch Sandstone pour contrôler cette espèce. L’événement fut un grand succès et l’organisme espère recommencer cette année pour enlever ce qu’il reste de brome des toits à la propriété.

Wideview, Saskatchewan

Pipit de Sprague (Photo de Steve Zack)

Pipit de Sprague (Photo de Steve Zack)

CNC a trouvé 10 espèces en péril à son complexe Wideview, un vaste projet de conservation du sud-ouest de la Saskatchewan qui s’est concrétisé en 2017. Wideview abrite 3 021 acres (1 222 hectares) de collines ondulantes et de prairies indigènes dans l’aire naturelle du bassin de la rivière Milk.

À l’été 2017, des membres du personnel de CNC et des bénévoles ont mené un bioblitz, c’est-à-dire un inventaire biologique intensif permettant de documenter toutes les espèces présentes sur le site, incluant celles en péril. Les données obtenues servent à prendre des décisions concernant la meilleure façon de gérer l’habitat de ces espèces.

Les prairies tempérées du Canada sont considérées comme l’écosystème le plus en péril au monde. Les populations d’oiseaux de prairie qui s’y trouvent ont connu un déclin majeur au cours des 40 dernières années. L’équipe de scientifiques de CNC a été très heureuse de pouvoir documenter la présence d’oiseaux menacés, tels que le pipit de Sprague, la pie-grièche migratrice et l’engoulevent d’Amérique au cours de cet inventaire d’espèces.

Déterminer quelles espèces sont présentes sur nos propriétés est important pour aider CNC à mieux comprendre les milieux naturels et à déterminer les meilleurs moyens de les protéger ainsi que les espèces qui y vivent.

Aire naturelle des prairies à herbes hautes, Manitoba 

Prairie à herbes hautes, Aire naturelle Interlake (Entre-les-lacs), Manitoba (Photo de Cary Hamel/CNC)

Prairie à herbes hautes, Aire naturelle Interlake (Entre-les-lacs), Manitoba (Photo de Cary Hamel/CNC)

Au Manitoba, CNC organise régulièrement des activités Bénévoles pour la conservation dans le but de dénombrer les papillons monarques et de contribuer au suivi de leurs populations sur nos propriétés. Les bénévoles nous aident également à faire un suivi de la présence d’asclépiade, une plante qui constitue une source d’alimentation essentielle du monarque.

Les données recueillies lors de ces activités nous aident à déterminer dans quelle mesure nos efforts de conservation sont efficaces pour fournir un habitat adéquat au monarque dans les prairies à herbes hautes.

L’écosystème des prairies à herbes hautes s’étendait jadis loin vers le sud, soit des environs de l’actuelle ville de Winnipeg jusqu’au Texas. De nos jours, les plus grandes parcelles encore intactes de prairies à herbes hautes se trouvent dans l’aire naturelle des prairies à herbes hautes. Celle-ci abrite une diversité d’habitats : prairies à herbes hautes sèches et humides, marais et tourbières, savane et forêts denses, zones riveraines et rivières.

Les données recueillies lors des activités de suivi des monarques sont également remises à Mission Monarque, un projet pancanadien destiné à amasser des données sur la distribution et la situation de ce papillon. Au cours de ces activités, le personnel de CNC explique aux bénévoles tout ce qu’il y a à savoir sur ce magnifique insecte et sur les moyens de le repérer aux diverses étapes de son cycle de vie.

Donnez un coup de pouce à la nature!

Dans les Prairies, comme dans le reste du Canada, CNC propose un vaste éventail d’activités de terrain dans le cadre de son programme Bénévoles pour la conservation, qui permet de contribuer à la restauration et à la gestion de certaines des aires naturelles parmi les plus importantes au pays. Découvrez comment vous pouvez venir en aide à la nature près de chez vous en cliquant ici.

Pleins feux sur nos sympathisants

fre-2015-ad-417x197