Des ZICO et des ROM

L’importance des Zones importantes pour la conservation des oiseaux et de la biodiversité au Canada et des Refuges pour oiseaux migrateurs

Pluvier semipalmé, Johnson's Mills, N.-B. (Photo de Mike Dembeck)

Pluvier semipalmé, Johnson's Mills, N.-B. (Photo de Mike Dembeck)

La conservation des terres est essentielle pour la sauvegarde du patrimoine naturel du Canada. Avec le déclin de plusieurs des 80 000 espèces fauniques et floristiques trouvées au pays, il n’a jamais été aussi important de protéger les habitats sauvages.

Face au déclin rapide des populations d’oiseaux à l’échelle de la planète, des zones désignées ont été établies à travers le monde pour mieux protéger les habitats aviaires. Sans un habitat propice pour s’accoupler, se reposer et faire leur nid, les oiseaux finiraient par disparaître. C’est là que les Zones importantes pour la conservation des oiseaux et de la biodiversité (ZICO) et les refuges d’oiseaux migrateurs (ROM) entrent en jeu. Mais quelle est la différence entre ces deux désignations, et comment contribuent-elles à protéger les oiseaux?

Zones importantes pour la conservation des oiseaux et de la biodiversité (ZICO)

Les Zones importantes pour la conservation des oiseaux et de la biodiversité (ZICO) sont des terres et des eaux auxquelles l’organisme Birdlife International accorde un statut parce qu’elles offrent des habitats à des oiseaux en péril ou à des espèces qui s’y rassemblent en grand nombre sur une base saisonnière. Ces habitats de toute taille et de tout type, c'est-à-dire d’une petite portion de milieu humide à une vaste forêt. Dépourvues de statut juridique, les ZICO ont néanmoins comme objectifs de mettre en relief l’importance de certains sites pour la survie des oiseaux et d’encourager les efforts de conservation de ces sites.

IBA vs. MBS (Map by NCC)

Carte - ZICO, ROM et propriétés de CNC situées à proximité (en anglais). Cliquez pour agrandir »

Des ZICO ont été désignées partout dans le monde au moyen de critères normalisés, tels que les tendances en matière de population, les aires de répartition et la situation quant à la conservation des espèces. Par exemple, si une espèce se rassemble en grand nombre sur un site pour s’y accoupler, y passer l’hiver ou s’y reposer pendant sa migration, et ce, régulièrement, ce site pourrait être désigné en tant que ZICO.

Certaines ZICO sont d’importance nationale, car elles offrent un habitat à des espèces désignées en péril à l’échelle fédéral, tandis que d’autres sont d’importance continentale, voire mondiale, parce qu’elles abritent une grande proportion des individus d’une espèce. En protégeant les habitats de repos et de nidification d'oiseaux, les ZICO contribuent au maintien des populations d’oiseaux migrateurs.

Conservation de la nature Canada (CNC) se base sur les ZICO pour déterminer des sites importants à conserver. À ce jour, l’organisme a contribué à la conservation de 64 sites à travers le Canada; ceux-ci incluent des ZICO ou en sont adjacents, tels que la Prairie Grasslands Conservation Region, en Alberta, l’aire naturelle de la plaine sablonneuse du sud de Norfolk, en Ontario et la réserve d’oiseaux de rivage de Johnson’s Mills, au Nouveau-Brunswick.

Refuges d’oiseaux migrateurs (ROM)

Alors que les ZICO sont une initiative mondiale, les refuges d’oiseaux migrateurs (ROM) se limitent au Canada et sont administrés par le Service canadien de la faune. Les premiers ROM ont été établis en 1919 en Gaspésie (Québec), en vertu de la Loi sur la Convention concernant les oiseaux migrateurs. Le refuge pour oiseaux du lac de la Dernière-Montagne (sud de la Saskatchewan), établi en 1887 par le Gouvernement du Canada, fut la première aire protégée pour la conservation des oiseaux migrateurs en Amérique du Nord et a obtenu la désignation de ROM en 1921. Ce site demeure à ce jour un havre pour les oiseaux migrateurs et reproducteurs.

Comme les ZICO, les ROM sont établis sur des sites d’une importance reconnue pour la conservation des oiseaux, soit parce qu’ils abritent de grands rassemblements saisonniers ou des espèces rares. Un ROM pourrait également être créé lorsqu’une population d’oiseaux devient vulnérable en raison de menaces propres à la région, par exemple la chasse ou le développement dans aires de nidification, de mue ou de repos. Ces zones contribuent à protéger les oiseaux migrateurs en sauvegardant leur habitat et en rendant illégale leur chasse ou le fait de les déranger.

Le Canada compte actuellement 92 ROM répartis à travers le pays, dont 19 se trouvent sur des propriétés de CNC ou à moins de 5 km de celles-ci. CNC s’efforce de protéger l’habitat des oiseaux migrateurs sur l’île de Grand Manan, au Nouveau-Brunswick, où se trouve le refuge d’oiseaux migrateurs de l’île de Grand Manan, d’une superficie de 1 070 acres (433 hectares). En conservant cette zone, CNC protège des habitats indispensables à des espèces comme le petit garrot, le bécasseau sanderling et la sarcelle d’hiver.

Liens d'intérêt (en anglais)

Important Bird and Biodiversity Areas

Prairie Grasslands Conservation Region

Southern Norfolk Sand Plain Natural Area

Pleins feux sur nos sympathisants

Destinations Nature - Explorez nos propriétés