Le Programme de conservation des zones naturelles

Une réussite canadienne

Pendant plus d’un siècle, quatre générations de Frolek ont exploité un ranch dans la région vallonnée du centre-sud de la Colombie-Britannique. Elles se sont occupées de la terre et en retour, la terre les a fait vivre. Un accord conclu en vertu du Programme de conservation des zones naturelles protège désormais le ranch Frolek et assure la conservation de prairies indigènes rares, lesquelles sont un élément essentiel de la nature sauvage de la région et à la base d’une noble tradition familiale.

La protection du ranch Frolek est l’une des nombreuses réussites rendues possibles grâce au Programme de conservation des zones naturelles, qui célèbre son septième anniversaire en mars.

Le 14 mars 2007, le premier ministre Stephen Harper visitait la forêt Happy Valley, dans la région du Grand Toronto, pour annoncer le lancement du Programme de conservation des zones naturelles avec un investissement de 225 millions de dollars. Ces fonds devaient être affectés à la protection d’habitats naturels importants dans les collectivités du sud du Canada, au moyen d’interventions directes et de gestes concrets sur le terrain.

Ce programme est une grande réussite pour le Canada. En effet, il représente le plus grand investissement jamais consenti par un gouvernement canadien en matière de conservation en terres privées. Avec la participation de Canards Illimités Canada et d’autres organismes en conservation de partout au pays, CNC a su produire des résultats concrets par l’intermédiaire du Programme de conservation des zones naturelles.

Niché entre les prairies du sud et les forêts du nord, le long de la sinueuse rivière Saskatchewan Nord, le projet Maymont a été réalisé dans le cadre du Programme de conservation des zones naturelles. Englobant six propriétés et totalisant plus de 2,400 acres (970 hectares), ce projet contribue à la protection des prairies indigènes ainsi que de l’habitat de plusieurs mammifères, de la sauvagine et d’autres oiseaux. Une entente a été signée entre CNC et Bob et Dayle Armstrong, prévoyant la conservation d’une partie de ces terres.

Depuis sept ans, le programme a permis la conservation d’une superficie équivalente à près de 1 000 patinoires de la LNH chaque jour. En date du 31 décembre 2013, plus de 950 000 acres (370 000 hectares ) avaient été protégées, ce qui représente un habitat pour plus de 160 espèces menacées. 

Au Nouveau-Brunswick et en Nouvelle-Écosse, des milieux naturels importants ont été conservés le long de l’isthme de Chignectou. En plus d’être un corridor vital pour le déplacement de l’orignal, l’isthme de Chignectou sert d’habitat à une faune diverse, dont la sauvagine, le lynx roux, l’ours noir et le lynx du Canada, une espèce menacée. La conservation des terres est donc une priorité dans cette région.

Partout au pays, il y a encore beaucoup de travail à accomplir. En 2013, le gouvernement du Canada a annoncé l’octroi d’un financement additionnel de 20 millions de dollars pour le Programme de conservation des zones naturelles. En plus de cette nouvelle subvention, CNC et ses partenaires réuniront 40 millions supplémentaires, ce qui portera à plus de 650 millions de dollars les fonds consacrés à la conservation à l’échelle du pays depuis avril 2007.

Ce financement appuiera la conservation de 45 000 acres supplémentaires (18 000 hectares) par CNC et Canards Illimités Canada. En outre, les fonds additionnels serviront à financer l’intendance des propriétés de CNC et la surveillance à propos du respect des ententes de conservation.

Depuis 2007, CNC est un fier partenaire du gouvernement du Canada dans le Programme de conservation des zones naturelles. Cet audacieux investissement du gouvernement dans la conservation portera des fruits pour les décennies à venir.

Pleins feux sur nos sympathisants

fre-2015-ad-417x197