Aire de conservation Luxor Linkage

Forêt-parc. Aire de conservation Luxor Linkage (Photo de Bonnie-Lou Ferris)

Forêt-parc. Aire de conservation Luxor Linkage (Photo de Bonnie-Lou Ferris)

L'aire de conservation Luxor Linkage est située dans le sillon des montagnes Rocheuses (Rocky Mountain Trench), au nord de la petite communauté d'Edgewater, en Colombie-Britannique. La propriété s'étend des milieux humides du fleuve Columbia, à l'autoroute 95, pour se terminer dans les Rocheuses. Ces terres font partie d’un corridor faunique d'une importance critique pour la faune et la flore sauvage.

Le nom Luxor Linkage tire son origine de celui du ruisseau Luxor qui traverse la propriété avant de se déverser dans les milieux humides du fleuve Columbia.

La première phase du projet Luxor Linkage, achevée en mars 2016, a mené à la protection de 630 acres (255 hectares) de terrain montagneux. Au début de 2017, la deuxième phase a permis d'augmenter la superficie du territoire sous la protection permanente de CNC à 960 acres (389 hectares).

Environ la moitié des 331 acres (134 hectares) de terres acquises en 2017, le long du fleuve Columbia, se compose de milieux humides et d’habitats qui leur sont associés. La propriété est adjacente à l’aire de gestion de la faune des terres humides du Columbia (Columbia Wetlands Wildlife Management Area), une bande de milieux humides de 180 km internationalement reconnue comme la plus longue qui subsiste en Amérique du Nord.

Importance écologique

Mouflon d’Amérique. Aire de conservation Luxor Linkage, C.-B. (Photo de Bonnie-Lou Ferris)

Mouflon d’Amérique. Aire de conservation Luxor Linkage, C.-B. (Photo de Bonnie-Lou Ferris)

L'aire de conservation Luxor Linkage s’inscrit dans un corridor de connectivité utilisé par les grands animaux qui se déplacent dans la vallée. Cette zone est ciblée depuis plus de deux décennies pour la conservation et la restauration de l’habitat. La propriété soutient une étonnante diversité d’espèces fauniques, dont le blaireau d’Amérique (en voie de disparition), la chèvre des montagnes Rocheuses, le cougar, le loup, l’ours. C’est également un habitat hivernal de choix pour le mouflon d’Amérique, l’orignal, le wapiti et le cerf.

Le biologiste et chercheur indépendant Michael Proctor a identifié ce territoire comme étant l’une des zones les plus importantes entre Fairmont et Golden pour les grizzlys qui se déplacent entre les montagnes Purcell et les Rocheuses.

Vue sur l'ouest des monts Purcell. Aire de conservation Luxor Linkage, C.-B. (Photo de Bonnie-Lou Ferris)

Vue sur l'ouest des monts Purcell. Aire de conservation Luxor Linkage, C.-B. (Photo de Bonnie-Lou Ferris)

Les milieux humides qui bordent le fleuve Columbia constituent quant à eux une halte migratoire de première importance pour la sauvagine et d’autres oiseaux, dont bon nombre s’y reproduisent et s’y alimentent.

Les milieux humides dans l’aire de conservation permettent d’assurer le maintien des populations d’amphibiens et de reptiles de la région. Ils sont également des milieux de nidification, d’alimentation et de repos pour le canard, l’oie, le cygne trompette, le grand héron, le balbuzard pêcheur, le harle, le huard, le grèbe, le martin-pêcheur et le pygargue à tête blanche.

Pleins feux sur nos sympathisants

fre-2015-ad-417x197