Ranch Welsch, Contreforts du sud, Alberta (Photo de Brent Calver)

Ranch Welsch, Contreforts du sud, Alberta (Photo de Brent Calver)

Nos principales réussites de 2016 à travers le pays

Réserve de l’île Clayoquot, C.-B. (Photo de CNC)

Réserve de l’île Clayoquot, C.-B. (Photo de CNC)

Cette année, Conservation de la nature Canada (CNC) a bien des raisons de célébrer. De janvier à novembre 2016, nous avons protégé plus de 15 294 acres (6 189 hectares) d’un océan à l’autre.

Nous avons tenu d’innombrables activités Bénévoles pour la conservation à travers le pays. Avec l’aide de généreux participants, nous avons nettoyé des berges, dénombré des populations, planté des espèces indigènes… et la liste ne s'arrête pas là!

Dans l’ensemble, l’année a encore une fois été excellente pour la conservation.

Voici nos principales réussites de 2016, d’ouest en est :

Colombie-Britannique

L’aire de conservation du ranch SRL-K2 établit un nouveau record en Colombie-Britannique

Nous avons démarré l'année 2016 en signant le plus important accord de conservation à ce jour en Colombie-Britannique, pour l’aire de conservation du ranch SRL-K2. Les propriétaires, Barb et Bob Shaunessy, ont consacré de nombreuses années à en restaurer les prairies. Leurs efforts ont culminé avec leur partenariat avec CNC pour la conservation de plus de 11 000 acres (4 500 hectares) d’habitat dans la vallée du Columbia.

Agrandissement de la réserve de l’île de Clayoquot

Après s’être occupée de la réserve de l'île de Clayoquot (ou Stubbs) pendant 20 ans, Susan Bloom nous a donné la partie encore intacte de son île afin de veiller à ce qu’elle soit maintenue dans son état naturel pour toujours. Nous sommes ravis d’être désormais propriétaires et gestionnaires de cette réserve de 93 acres (38 hectares), où l’on trouve des forêts côtières anciennes et matures de pruches de l’Ouest ainsi que des plages de sable blanc, et ce, à quelques encablures en bateau de Tofino.

La météo ne fait pas le poids contre les bénévoles pour la conservation

Peu importe la saison et le temps qu’il fait, les bénévoles pour la conservation de la Colombie-Britannique sont là pour nous aider à restaurer et à assurer l’intendance nos aires de conservation. En 2016, des centaines de bénévoles dévoués se sont joints à nous et ont participé à plus de 75 événements.

Alberta

Conservation du ranch Welsch

Cette année, l’équipe de CNC de l’Alberta a annoncé avec fierté la conservation du ranch Welsch, une propriété de 3 034 acres (1 228 hectares) située dans les pittoresques collines Porcupine. Protégé à très long terme par un accord de conservation entre CNC et les propriétaires, Reno et Corine Welsch, ce partenariat permettra de protéger ce paysage fonctionnel sain.

Bénévoles pour la conservation sur la propriété Waldron, Alb. (Photo de CNC)

Bénévoles pour la conservation sur la propriété Waldron, Alb. (Photo de CNC)

Une décennie de travail acharné par les bénévoles pour la conservation

La protection des milieux naturels exceptionnels du Canada exige beaucoup de travail d’équipe. En 2016, le programme Bénévoles pour la conservation de l’Alberta a fêté ses 10 ans. Depuis ses débuts, plus de 3 000 bénévoles dévoués ont consacré plus de 22 000 heures de leur temps à des activités de conservation sur le terrain.

Saskatchewan

Bison, Ranch Old Man on his Back, Sask. (Photo de CNC)

Bison, Ranch Old Man on his Back, Sask. (Photo de CNC)

Le ranch de Old Man on His Back célèbre son 20e anniversaire

L’année 2016 a marqué, pour CNC, le 20e anniversaire de la protection de l’aire de conservation des prairies patrimoniales de Old Man on His Back (OMB), donnée par Peter et Sharon Butala. OMB est une propriété de 13 095 acres (5 300 hectares) du sud-ouest de la Saskatchewan qui abrite plusieurs espèces en péril. Beaucoup de changements s’y sont produits en 20 ans. En 2003, nous avons introduit un troupeau de 50 bisons des prairies génétiquement purs, puis, en 2015, la propriété a été désignée réserve de ciel nocturne par la Société royale d'astronomie du Canada.

CNC reçoit près de 1 million $ pour compenser des pertes d’habitats des prairies, une initiative sans précédent

Ce don de K+S Potash Canada (KSPC) constitue la première compensation reçue pour les prairies de Saskatchewan, et nous espérons encourager d’autres entreprises à contribuer à nos efforts de conservation. Cette compensation pour perte d’habitat concerne les prairies sur lesquelles K+S prévoit construire une mine. KSPC a accepté volontairement d’être la toute première entreprise de la province à utiliser la nouvelle formule de compensation élaborée par le ministère de l’Environnement provincial.

Manitoba

Delta de la rivière Assiniboine, bienvenue dans la famille CNC au Manitoba

Le delta de l’Assiniboine, la nouvelle aire de conservation prioritaire du Manitoba depuis juin 2016, est à la jonction des vastes prairies du sud de la province et des reliquats de la forêt boréale du nord. Des complexes de dunes stabilisées et de dunes vives sont caractéristiques de la région, et constituent certains des derniers refuges de la provinces pour des espèces rares qui dépendent de cet habitat.

Célébration du passé et de l’avenir de la conservation

Le 4 novembre 2016, nos donateurs, nos partenaires et notre personnel du Manitoba se sont rassemblés à Winnipeg pour célébrer nos réussites en conservation. Cet événement fut également une occasion d’imaginer ce que nous réserve l'avenir de la conservation au Manitoba.

Ontario

Des temps heureux pour la conservation des forêts

La forêt Happy Valley est l’une des plus grandes forêts de feuillus intactes de la moraine d’Oak Ridges du Canada. Cette aire de 1 560 acres (631 hectares) se caractérise par sa remarquable forêt mature d’érables à sucre et de hêtres. Les propriétés de Glen Echo et de Deep Woods ont augmenté de 116 acres (47 hectares) l’aire protégée. Ces propriétés comprennent des arbres anciens et abritent de nombreuses espèces rares répertoriées par les gouvernements fédéral et provincial. La conservation de ces propriétés nous permet d’élargir un corridor faunique crucial qui s'étend au nord jusqu'au marais de Pottageville et qui relie plusieurs propriétés de la moraine d’Oak Ridges.

Trilles blancs, Forêt Happy Valley, Ontario (Photo de CNC)

Trilles blancs, Forêt Happy Valley, Ontario (Photo de CNC)

Les bénévoles pour la conservation font une différence, un arbre à la fois

Le vendredi 23 septembre 2016, 6 bénévoles et 4 employés de CNC se sont réunis à l’aire de conservation Edenvale, située juste au nord de Minesing, en Ontario. Le groupe se trouvait sur ce site pour participer à un événement bénévole pour la conservation, profiter de la nature et lui rendre ce qui lui appartient. Ces amateurs enthousiastes de nature ont aidé à planter 300 arbres indigènes afin d’améliorer et d’agrandir la bande riveraine le long de la rivière Nottawasaga. Cette petite, mais dynamique équipe de 10 personnes est rapidement devenue une machine parfaitement huilée à planter des arbres. Des trous ayant été creusés d’avance par commodité, ils ont eu assez de temps et d'énergie pour en apprendre plus sur l'écologie et les activités récréatives des milieux humides de Minesing. Les bénévoles ont également appris à identifier certaines espèces d’arbres et appris à mieux se connaître en travaillant. Ils ont notamment planté des érables rouges, des chênes blancs, des micocouliers, des alisiers et des pimbinas.

Québec

Protection et découverte des Laurentides

CNC et ses partenaires ont lancé le Plan directeur de la réserve naturelle Alfred-Kelly. Finalisé en 2016, il établit un juste équilibre entre l’accessibilité du public et la protection des terres. Les visiteurs sont encouragés à découvrir les lieux tandis que la conservation, la recherche et le développement sont pris en compte.

Des biologistes en herbe découvrent des oiseaux et des végétaux

Des èlèves ont la chance de jouer dans la terre et de connecter avec la nature (Photo de Sandy Nicholson Photography)

Des èlèves ont la chance de jouer dans la terre et de connecter avec la nature (Photo de Sandy Nicholson Photography)

Le 20 juillet 2016, une trentaine d’enfants participant à un camp d’été à Montréal se sont transformés en biologistes lors d’une Journée-nature dans la région des Laurentides, un événement organisé par CNC et la Banque HSBC Canada.

Munis de loupes, de jumelles et de carnets de croquis, les élèves se sont lancés à la recherche d’oiseaux de proie dans les escarpements, et ont appris à identifier des plantes le long du sentier.

Conservation d’un habitat unique pour les tortues

En Outaouais, nous avons annoncé la conservation de 123 acres (50 hectares) additionnels de terres. Cette région, où nous avons déployé nos premiers efforts de conservation en 2002, compte parmi les plus diversifiées du Québec sur le plan naturel. Celle-ci abrite plus de 15 espèces en péril. En plus de cette expansion, nous avons lancé une plateforme interactive permettant de signaler les observations de tortues dans la région.

Nouveau-Brunswick

Une décennie de conservation dans la zone de protection marine de l'estuaire de la Musquash

En juillet 2016 a été célébré le 10e anniversaire de la création de la zone de protection marine de l’estuaire de la Musquash, située près de Saint John. C’est la première de ce type dans les provinces de l’Atlantique. Nous avons protégé plus de 4 200 acres (1 670 hectares) de forêts, de milieux humides et de côtes dans la réserve naturelle de l'estuaire de la Musquash et continuons de conserver des propriétés dans cette région. Durant l’été 2016, des membres du personnel ont tour à tour parcouru la réserve équipé du Google Trekker afin de mettre en valeur l’un de nos sentiers préférés du site de la Musquash.

Nouvelle-Écosse

Des cèdres rares à l’échelle provinciale protégés près de la rivière Pugwash

Estuaire de la rivière Pugwash, N.-É. (Photo de CNC)

Estuaire de la rivière Pugwash, N.-É. (Photo de CNC)

Lors du Jour de la Terre, nous avons célébré la conservation d’une forêt bien spéciale, près de la réserve naturelle de l’estuaire de la Pugwash. La nouvelle propriété met en valeur plus de 600 thuyas occidentaux magnifiques, une espèce rare à l'échelle de la province. C’est l’une des rares forêts de thuyas en Nouvelle-Écosse. Cette propriété de 416 acres (167 hectares) nous a été donnée par Bonnyman and Byers, une entreprise forestière familiale axée sur la conservation.

Île-du-Prince-Édouard

CNC conserve l’île d’Holman

Site du premier centre de villégiature de l’Île-du-Prince-Édouard, l'île d'Holman, d'une superficie de 90 acres (36 hectares), appartient désormais à CNC. La forêt acadienne mature, les grandes plages et les vastes marais salés de l’île abritent de nombreuses espèces d’oiseaux, y compris le bécasseau maubèche, une espèce désignée en voie de disparition. Pendant la saison haute, plus de 2 000 bernaches du Canada et 1 000 bernaches cravants à ventre pâle peuvent être observées sur ce site. Du centre-ville de Summerside on peut voir l’île d’Holman, une destination prisée des randonneurs et des kayakistes.

Terre-Neuve-et-Labrador

Faire découvrir la plus grande province insulaire du Canada

Les aires protégées par CNC sur l’île de Terre-Neuve se sont attiré l’attention médiatique en août, lorsque le projet Google Trekker s’est rendu à St. John et Port aux Basques. Notre personnel a apporté son aide pour porter le Google Trekker sur une distance de 10 km sur le sentier accidenté et vallonné de l'East Cost Trail, entre Maddox Cove et le cap Spear. Lors d’un autre voyage sur la côte ouest, le personnel porter le lourd appareil sur une plus courte distance, dans un sentier plus facile de la spectaculaire vallée de la Codroy.

Pleins feux sur nos sympathisants

fre-2015-ad-417x197