Buse à queue rousse (Photo de Bill Hubick)

Buse à queue rousse (Photo de Bill Hubick)

Buse à queue rousse

Redoutable oiseau de proie, la buse à queue rousse est le rapace le plus courant en Amérique du Nord. Vous avez sûrement déjà entendu son cri rauque et perçant, capable de faire dresser les cheveux sur la tête, car il est souvent utilisé par les cinéastes lorsque des faucons ou des aigles, toutes espèces confondues, apparaissent dans un film.

C’est en Jamaïque que la buse à queue rousse a été découverte et étudiée pour la première fois par les scientifiques, ce qui explique le nom de l'espèce, Buteo jamaicensis.

À quoi ressemble cette espèce?

Toutes les buses à queue rousse possèdent de longues ailes courbées et une queue courte et large. La plupart ont le dos brun et l’abdomen pâle et rayé. La queue des adultes est rouge cannelle sur le dessus et de couleur claire sur le dessous, tandis que celle des petits est brune et ornée de bandes.

Les représentants de cette espèce ne sont pas tous de la même couleur, cependant. Il existe différentes formes, soit la foncée et la rousse. La forme foncée présente une couleur brun chocolat avec une queue rousse, tandis que la forme rousse présente une poitrine brun roux et des parties inférieures foncées.

Où vit cette espèce?

Ces oiseaux spectaculaires vivent dans divers endroits, du centre de l’Alaska, au Venezuela, au sud, aux Îles Vierges, à l’est. Bien qu’ils préfèrent les zones ouvertes telles que les champs et les déserts, il leur arrive de vivre près de montagnes ou dans des forêts tropicales humides. Les buses à queue rousse se sont même adaptées aux régions peuplées et on peut souvent en apercevoir perchées sur des poteaux de téléphone ou de clôture.

Quel est le statut de cette espèce?

Fort heureusement, la buse à queue rousse est classée dans la catégorie « préoccupation mineure » par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). De nombreuses populations ont connu un accroissement en Amérique du Nord du milieu à la fin du 20e siècle en raison du remplacement à grande échelle de la prairie et des forêts denses par des zones ouvertes et parsemées d’arbres (forêt-parc). À l’heure actuelle, l’espèce compte plus de 2 millions d’individus dans le monde.

Quel est son régime alimentaire?

Ces oiseaux de proie ont un régime alimentaire diversifié constitué de mammifères de petite et de moyenne taille, de reptiles, d’amphibiens, d’insectes et d’autres oiseaux. Chasseurs à l’affût, ils se perchent sur des objets élevés ou des arbres dans des zones dégagées et scrutent le sol à la recherche de proies. Au moment d’attaquer, ils plongent lentement et précautionneusement vers le sol, les pattes tendues, afin de capturer leur proie dans leurs serres acérées.

Quel est son mode de reproduction?

Au moment de s’accoupler, les buses à queue rousse mâle et femelle volent haut dans le ciel, décrivant de larges cercles. À plusieurs reprises, le mâle effectue un piqué vers le sol avant de remonter, puis revient vers la femelle par le dessus, la touchant un court instant de ses pattes allongées. À l’occasion, les deux oiseaux s’accrochent l’un à l’autre, se tiennent par les serres et plongent en spirale vers le sol avant de se lâcher. Une fois en couple, les buses à queue rousse sont habituellement monogames jusqu’à ce qu’un des deux oiseaux décède.

Pleins feux sur nos sympathisants

fre-2015-ad-417x197