Carcajou (Photo de Jonathan Othén, Wikimedia Commons)

Carcajou (Photo de Jonathan Othén, Wikimedia Commons)

Carcajou

Personnage populaire des bandes dessinées Marvel et chouchou d’Hollywood, le Wolverine brille par sa rapidité et sa férocité. Le véritable carcajou (wolverine en anglais) est un animal qui se livre à autant d’exploits que le héros qu’il a inspiré. Avec son pelage épais, ses yeux de fouine, son visage rond et ses courtes oreilles, on dirait un petit ours. Ses pattes coussinées isolent ses pieds et agissent comme des raquettes qui lui permettent de fouler la neige avec légèreté.

Si vous avez le privilège d'apercevoir un jour un carcajou, gardez vos distances, car il a la réputation d’être redoutable. Lorsque menacé, celui-ci n’hésite pas à utiliser ses dents acérées et ses griffes semi-rétractiles pour se défendre.

Animal solitaire et timide au domaine vital immense (environ 25 000 acres [10 000 hectares] pour le mâle et 250 acres [100 hectares] pour la femelle), le carcajou se fait discret. Les chercheurs commencent tout juste à comprendre sa répartition, la génétique de ses populations et l’utilisation qu’il fait du territoire. Sensible aux perturbations de son habitat, le carcajou est une espèce indicatrice de l’état de santé général de l’écosystème.

Un animal fidèle à sa réputation

L’origine latine du nom de l’espèce est Gulo gulo (« glouton »), un nom révélateur des habitudes alimentaires de l’animal. Charognard opportuniste, il mange tout ce qu’il trouve, des carcasses d’animaux aux souris, en passant par les baies et d’autres plantes. Il lui arrive même de s’attaquer aux animaux hibernants ou de dévaliser les réserves d’un ours.

Comprendre ce carnivore furtif

Ces dernières années, des chercheurs ont examiné la répartition du carcajou et les liens entre ses populations de Colombie-Britannique, d’Alberta et, plus au sud, le long de la ligne de partage des eaux aux États-Unis. Le site de Darkwoods (C.-B.) une propriété de CNC, a servi de lieu d’échantillonnage pour l’équipe de la biologiste et chercheuse Doris Hausleitner. Les chercheurs croient que le carcajou emprunte le corridor de conservation Frog Bear, niché entre les monts Purcell et Selkirk, également utilisé par le grizzly et d’autres espèces.

Carcajou (Photo de Daniel J. Cox, Natural Exposures)

Carcajou (Photo de Daniel J. Cox, Natural Exposures)

Chercheur scientifique au Western Transportation Institute de la Montana State University, Tony Clevenger étudie la répartition de l’espèce dans les parcs nationaux de Yoho, Banff et Kootenay, ainsi que dans le centre et le sud des Rocheuses canadiennes. À l’aide de caméras et d’échantillons génétiques, son équipe a détecté un faible nombre de carcajous en Alberta, comparativement à la Colombie-Britannique. Mme Hausleitner et M. Clevenger ont découvert une densité plus importante de carcajous au nord, ainsi que dans les aires à l'abri de l’activité humaine.

Au Manitoba, les enregistrements de récoltes démontrent que les populations de carcajous semblent bien se porter. C'est peut-être en raison du grand nombre de proies (castors) et du nombre moins important de trappeurs dans leurs territoires. Dean Berezanski, biologiste des animaux à fourrure au Gouvernement du Manitoba, explique que des recherches génétiques ont porté sur cette espèce au cours des 10 à 15 dernières années. On lui a signalé que le carcajou se trouve en plus grand nombre dans le sud de la province. Cette dispersion, en plus des observations faites hors de l’aire de répartition historique de l’espèce, est indicatrice d’une population saine.

La conservation du carcajou grâce à la science

Aucune limite de piégeage n’est établie pour le carcajou. On espère que les données de recherche permettront de brosser un portrait plus exact de ses habitats et du nombre d'individus, afin d’en guider la gestion. Le carcajou est également confronté à la fragmentation de son habitat, aux infrastructures humaines et aux activités récréatives. Il est donc essentiel de conserver intacts les milieux naturels pour permettre la connectivité entre les populations de carcajous et la résilience de cette espèce.

Pleins feux sur nos sympathisants

fre-2015-ad-417x197