Chabot des montagnes Rocheuses (Photo de Pêches et Océans Canada)

Chabot des montagnes Rocheuses (Photo de Pêches et Océans Canada)

Chabot des montagnes Rocheuses

À quoi ressemble-t-il?

Le chabot des montagnes Rocheuses, parfois appelé chabot du versant est ou chabot de la rivière St. Mary, est reconnaissable par sa large tête plate et son corps lisse dépourvu d'écailles. Sa première nageoire dorsale et ses nageoires latérales comportent de petites épines qui l’aident à se protéger contre les prédateurs. Ce petit poisson, qui peut atteindre 114 millimètres, n’a pas de vessie gazeuse (aussi appelée vessie natatoire).

Où le retrouve-t-on?

Au Canada, le chabot des montagnes Rocheuses vit exclusivement dans les bassins hydrographiques des rivières St. Mary et Milk, en Alberta, ainsi que dans la rivière Flathead, en Colombie-Britannique. C'est un poisson benthique, ce qui signifie qu’il habite dans les profondeurs des cours d’eau. Il préfère les cours d’eau frais et clairs, avec un substrat de roche, de gravier ou de pierre.

Durant la journée, cette espèce demeure souvent cachée sous les roches ou dans les végétaux.

Chabot des montagnes Rocheuses (Photo de Doug Watkinson/Pêches et Océans Canada)

Chabot des montagnes Rocheuses (Photo de Doug Watkinson/Pêches et Océans Canada)

Que mange-t-il?

Le chabot des montagnes Rocheuses est une espèce nocturne, il s’alimente donc surtout la nuit. Ses proies sont principalement des larves d’insectes, des mollusques et des petits poissons.

Quel est son statut de conservation?

Le chabot des montagnes Rocheuses est une espèce menacée au Canada. De nombreux facteurs contribuent à sa survie, dont son habitat. Cette espèce ne semble pas effectuer de migration; sa capacité d’adaptation à un milieu autre que le sien est donc limitée.

Parmi les menaces qui pèsent sur cette espèce, on compte l’altération ou la perte totale de son habitat par la réduction du débit d’eau ou la hausse des températures. Le chabot occupe les niveaux benthiques des eaux, où il s’alimente et fraye. L’envasement (la transformation du sable ou du gravier en boue en raison de la pollution) d’un cours d’eau nuit à la reproduction du chabot des montagnes Rocheuses, car il rend difficiles la ponte et la fécondation des œufs.

Comment CNC aide-t-il à protéger cette espèce?

L’équipe de Conservation de la nature Canada (CNC) de la région de l’Alberta a récemment acquis la propriété Cook, une aire constituée de 2 portions de terres totalisant 2 570 acres (1 040 hectares). La portion L&S Cook, représentant 480 acres (194 hectares), est située à environ 20 km au sud de la ville de Cardston, non loin de la frontière du Montana. Layne et Stacey Cook possèdent et administrent la propriété, utilisée pour le pâturage du bétail. Constituée de collines ondoyantes, de hautes prairies et de plateaux, cette propriété aide à protéger l’habitat du chabot des montagnes Rocheuses et de nombreuses autres espèces en péril.

Parmi les espèces rares et menacées qui vivent sur la propriété, on retrouve l’iris du Missouri. L’autre portion, la propriété M&D Cook, est de 2 118 acres (858 hectares) et contient des prairies de fétuques intactes, des rivières, des ravines (petits ravisns), des zones riveraines, des plateaux et des rapides le long de la rivière St. Mary. La propriété Cook est composée presque exclusivement de végétation indigène.

De nombreuses personnes et de nombreux organismes ont généreusement contribué à la conservation de ces lieux, dont le programme provincial Province of Alberta land Trust Grant et la société Enbridge, par l’intermédiaire de son programme d’empreinte écologique neutre (Neutral Footprint Program).

Pleins feux sur nos sympathisants

Destinations Nature - Explorez nos propriétés