Réserve de chênes Gary de Cowichan, Colombie-Britannique (photo de Tim Ennis/CNC)

Réserve de chênes Gary de Cowichan, Colombie-Britannique (photo de Tim Ennis/CNC)

Chevêches des terriers (photo de Don Dabbs)

Chevêches des terriers (photo de Don Dabbs)

Chevêche des terriers

Caractéristiques physiques

La chevêche des terriers est facilement reconnaissable à ses longues pattes, à sa courte queue et à sa petite taille. Il n’est pas rare de l’apercevoir perchée sur des poteaux de clôtures ou fouillant le sol en quête de souris, de sauterelles ou d’autres insectes.

Cycle de vie

Elle arrive dans les prairies en avril, et les petits émergent des terriers entre la fin de juin et le début de juillet, avant de migrer vers des lieux d’hivernage dans le sud des États-Unis et au Mexique, en septembre.

Habitat

Cette chouette tient son nom d’une habitude qui lui est propre, celle de construire son nid dans des terriers abandonnés par de petits mammifères tels que le chien de prairie et le blaireau. La chevêche a besoin d’une végétation basse et d’une couverture végétale permanente autour de son terrier, mais elle compte aussi sur une végétation plus dense lorsqu’il s’agit de chasser ses proies. Comme la chevêche requiert différents types de couverts végétaux, les pâturages broutés avec une intensité variable sont essentiels à sa survie.

Statut de conservation

Au Canada, il subsiste moins de 1 000 couples reproducteurs de cette espèce des prairies.  La chevêche des terriers figure donc sur la liste des espèces en péril. Selon le Service canadien de la faune, à moins que la tendance au déclin de sa population ne soit renversée, on peut s’attendre à ce que la chevêche des terriers disparaisse (du Canada) d’ici quelques décennies.

Mesures prises par CNC  pour protéger cette espèce

Les activités de CNC pour préserver l’habitat de nidification essentiel à la chevêche des terriers, dans le Missouri Coteau et dans les hautes-terres de la région de Sage Creek, en Alberta, visent à donner à  cet oiseau  la possibilité de survivre.

Au cours de l’été 2011, le retour de chevêches des terriers dans la réserve naturelle Old Man on His Back de CNC a été confirmée, signe de la santé de cet écosystème.

Pleins feux sur nos sympathisants

Destinations Nature - Explorez nos propriétés