Ours polaire (Photo de Andrew Derocher)

Ours polaire (Photo de Andrew Derocher)

Ours blanc (ours polaire)

À quoi ressemble cette espèce?

L’ours blanc, aussi nommé ours polaire, est non seulement la plus grande espèce d’ours, il est également le plus grand carnivore terrestre. Les mâles peuvent peser jusqu’à 800 kg et atteindre 2,8 m de longueur. Les femelles peuvent quant à elles peser jusqu’à 400 kg et mesurer 2,5 m de longueur.

La tête de l’ours blanc est plutôt ovale avec un long museau se terminant par une truffe noire. Sa fourrure épaisse et imperméable est jaune ou blanchâtre en été et blanche le reste de l’année. Elle recouvre même les coussinets de ses pattes, les isolant et leur procurant une meilleure adhérence pour marcher sur la neige et la glace.

Ce carnivore féroce possède des pattes robustes un peu palmées et dotées de griffes acérées qu'il utilise pour nager, grimper, creuser la neige et la glace, et détruire les tanières des phoques et les chasser.

Où vit cette espèce?

Canadian distribution of polar bear (Map by NCC)

(Cliquez pour agrandir)

L’ours blanc est réparti dans tout l’Arctique, soit en Alaska (É.-U.), au Canada, au Groenland, en Norvège et en Russie. Au Canada, il habite les régions couvertes par les glaces, et ce, du Yukon (à l’ouest) à Terre-Neuve-et-Labrador (à l’est), et du nord de l’île d’Ellesmere au sud de la baie James.

Les deux tiers de la population mondiale d’ours blancs se trouvent au Canada. Son habitat le plus méridional se trouve également au Canada, soit le long de la baie James, en Ontario.

Cet ours se déplace habituellement sur les côtes et dans les chenaux, entre les nombreuses îles de l’Arctique. Son habitat change selon les saisons. Dans les régions où la banquise fond, au milieu ou à la fin de l’été, il ira occuper les rivages de deux à quatre mois. Durant cette période, ses réserves de graisse lui permettent de survivre. À l’automne, il revient sur la banquise, un milieu dont il dépend grandement pour chasser, se déplacer et se reproduire.

Quel est son régime alimentaire?

L’ours blanc est carnivore et le phoque annelé est sa proie préférée. Lorsqu’il chasse sur la banquise, il guette les endroits où les phoques sont susceptibles de faire surface pour respirer (le bord de la banquise, les failles et les trous d’air). Bien que le phoque annelé soit sa proie de prédilection, l’ours blanc peut également manger d’autres espèces de phoques ainsi que des carcasses d’animaux, dont celles des baleines. Un ours blanc peut consommer jusqu’à 46 kg de nourriture en un seul repas.

À quelles menaces est-il confronté?

L’ours blanc est confronté à de nombreuses menaces, y compris les changements climatiques, l’exposition à des contaminants, les activités industrielles d’extraction des ressources, ainsi que les conflits avec l’humain. À long terme, les changements climatiques sont la plus grave de ces menaces. Ceux-ci ont eu une incidence importante sur la quantité et l’épaisseur de la banquise, puisqu’ils contribuent à réduire la superficie de l’habitat principal de l’ours blanc.

Quel est le statut de cette espèce?

Le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) a évalué l’ours blanc pour la dernière fois en 2008 et l’a désigné comme espèce préoccupante. À l’échelle mondiale, l’espèce est classée comme étant vulnérable sur la liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature.

Que fait CNC pour aider à protéger cette espèce?

En 2016, Conservation de la nature Canada (CNC) a permis de surmonter un des derniers obstacles vers l’établissement d’une zone de conservation marine nationale dans le détroit de Lancaster, au Nunavut, en acceptant des permis d’exploration en mer de Shell Canada couvrant une superficie de plus de 8 625 km2. Ces permis ont ensuite été transférés au Gouvernement du Canada, facilitant ainsi la création de cette zone de protection marine qui englobe des habitats indispensables pour l’ours blanc.

Liens d'intérêt

Liste rouge de l’UICN (en anglais)

 

 

 

Pleins feux sur nos sympathisants

fre-2015-ad-417x197