Gyroselle de Henderson (rose) et érythrone d'Orégon (blanches), Réserve naturelle de chênes de Garry de Cowichan, C.-B. (Photo de CNC)

Gyroselle de Henderson (rose) et érythrone d'Orégon (blanches), Réserve naturelle de chênes de Garry de Cowichan, C.-B. (Photo de CNC)

Aigle royal (photo de CNC)

Aigle royal (photo de CNC)

Aigle royal

L’aigle royal est l’un des oiseaux les plus grands et les plus rapides de l’Amérique du Nord. Pesant de 2,5 à 7 kg, il plonge à des vitesses surpassant 240 km/h. Il s’agit également de l’emblème aviaire le plus courant au monde (Albanie, Allemagne, Autriche, Mexique et Kazakhstan).

À quoi ressemble cette espèce?

Brun foncé, l’aigle royal se caractérise par ses plumes d’un brun doré à l’arrière de sa tête et de son cou, ce qui explique l’origine de son nom en anglais Golden eagle. L’aigle juvénile se distingue de l’adulte par les taches blanches à la base de sa queue et de ses ailes. Contrairement au pygargue à tête blanche, ses pattes sont couvertes de plumes jusqu’aux doigts (dotés de serres acérées). Les ailes de l'aigle royal ont une envergure de 185 à 220 cm.

Où vit cette espèce?

Cet oiseau de proie se trouve à peu près partout dans l’hémisphère Nord (Amérique du Nord, Asie, nord de l’Afrique et Europe). Bien qu’il préfère les habitats ouverts situés près des montagnes, des collines et des falaises bordant les rivières, on le trouve dans une variété d’habitats, de l’Arctique jusqu’aux déserts. Il niche habituellement sur les falaises, mais peut également faire son nid dans les arbres, sur le sol et sur les constructions humaines, y compris les poteaux téléphoniques. Ce ne sont pas tous les aigles royaux qui migrent, mais ceux qui habitent dans le nord et l’est du Canada migrent habituellement vers le sud en automne.

Quel est son régime alimentaire?

La diète de l’aigle royal est extrêmement variée. Bien qu’il chasse habituellement les petits mammifères : lapins, lièvres, spermophiles, chiens de prairie et marmottes, ce prédateur redoutable peut également s’attaquer à de plus grandes proies : grues, cygnes, cerfs, phoques, chèvres de montagne, mouflons d’Amérique, antilocapres, coyotes, blaireaux et lynx roux. L’aigle royal cherche ses proies du haut du ciel ou près du sol, ou depuis un perchoir. Après en avoir repéré une, il utilise ses serres pour la capturer. Il se nourrit également de charogne, attrape des poissons, pille les nids et vole la nourriture d’autres oiseaux.

Quel est le statut de conservation de cette espèce?

Heureusement, l’aigle royal est considéré comme une espèce peu préoccupante par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Toutefois, il est inscrit sur la liste des espèces en voie de disparition du gouvernement de l’Ontario.

Les populations d’aigles royaux sont menacées par l’empoisonnement de leurs proies, en raison des produits chimiques toxiques ou du plomb provenant des munitions, par les collisions avec les véhicules, les éoliennes et d’autres structures, et par l’électrocution sur des lignes à haute tension.

Mesures prises par CNC  pour protéger cette espèce

Conservation de la nature Canada (CNC) possède de nombreuses propriétés à travers le pays où des aigles royaux ont été observés pendant la saison de reproduction et de migration. Plusieurs de ces propriétés sont de vastes étendues d’habitats naturels connectés, qui répondent aux besoins essentiels de ces grands prédateurs.

En Alberta, on retrouve des aigles royaux sur de nombreuses propriétés de CNC à travers la province, notamment le ranch Sandstone dans l’aire naturelle de la crête de la rivière Milk, la propriété Frayn dans l’aire naturelle du col Crowsnest ainsi que le projet de conservation Waldron situé dans l’aire naturelle Southern Foothills.

Au Manitoba, CNC a établi un partenariat avec le gouvernement du Manitoba pour agrandir le parc de la Vallée-de-la-Pembina et est également propriétaire de la propriété de Jiggens Bluff II, qui fait partie de la zone importante pour la conservation des oiseaux (ZICO) des lacs Oak et Plum. CNC gère également huit propriétés dans l’aire naturelle Rainy Lake to Lake of the Woods, où des aigles royaux ont été aperçus. En Saskatchewan, les aigles royaux peuvent être observés dans l’aire de conservation des prairies patrimoniales Old Man on His Back, une propriété constituée de prairies.

Pleins feux sur nos sympathisants

fre-2015-ad-417x197