Black Bay, Lac Supérieur, Ont.(Photo de Costal Productions)

Black Bay, Lac Supérieur, Ont.(Photo de Costal Productions)

Saumon du Pacifique (photo de Photom72/Creative Commons)

Saumon du Pacifique (photo de Photom72/Creative Commons)

Saumon du Pacifique

Le saumon du Pacifique possède l’un des cycles de vie les plus complexes de toutes les espèces animales. Il est anadrome, ce qui signifie qu'il débute son cycle de vie en eau douce et y passe un certain temps avant de nager jusqu’à la mer où il atteint la maturité. La capacité de cette espèce à retrouver son chemin jusqu’à son lieu d’origine en période de reproduction est l’une de ses caractéristiques les plus remarquables. Nous savons que ce saumon parcourt des milliers de kilomètres en mer et qu’il doit lutter pour remonter les courants fougueux des rivières et des chutes, pour finalement atteindre l'endroit où il a vu le jour.

Canadian distribution of Pacific salmon (Map by NCC)

(Cliquez pour agrandir)

Les cinq espèces de saumon du Pacifique ci-dessous se trouvent en Colombie-Britannique :

  • quinnat (chinook)
  • kéta
  • coho
  • rose
  • rouge (sockeye)

Chaque année, pendant leur migration annuelle vers leurs frayères, les saumons transportent des nutriments essentiels provenant de l'environnement marin et les déposent en eau douce. Une fois sur les frayères, ils pondent leurs œufs, puis meurent éventuellement. L’azote, le phosphore et le carbone qui se déposent dans les rivières, les estuaires et les zones riveraines par la décomposition et la prédation des saumons sont à la base même d'écosystèmes d’eau douce et terrestres.

Les saumons quinnat, kéta, coho, rose et rouge sont très importants pour le maintien des écosystèmes côtiers, puisqu’un large éventail d’espèces s’en nourrissent – des invertébrés microscopiques aux grands carnivores vertébrés, comme le grizzly et l’ours noir.

CNC a placé ces cinq espèces de saumon du Pacifique sur la liste des espèces indicatrices* liées à son plan de conservation pour toute la région de la C.-B., non seulement en raison de leurs cycles biologiques très compartimentés, mais aussi à cause du rôle critique qu’elles jouent quant à l’intégrité des écosystèmes marins et terrestres et des écosystèmes d’eau douce en C.-B. De plus, CNC travaille présentement en collaboration avec le ministère des Pêches et Océans à l’élaboration d’unités de conservation afférentes aux espèces de saumon du Pacifique, lesquelles seront intégrées à la politique fédérale en matière de Saumon sauvage. Cette démarche vise à mieux préserver ces espèces clés.

* Espèce indicatrice (focale) : Espèce dont les besoins particuliers ou la sensibilité aux changements dans son milieu naturel sert de référence dans l'aménagement d'un territoire.

Pleins feux sur nos sympathisants

fre-2015-ad-417x197