Iris faux-acore (Photo de Wikimedia Commons)

Iris faux-acore (Photo de Wikimedia Commons)

Iris faux-acore

Bien qu’il s’agisse d’une plante vivace attrayante parfois vendue en pépinière, l’iris faux-acore, ou iris des marais, est une espèce exotique envahissante qui constitue une grande menace pour les écosystèmes fragiles des milieux humides comme celui de l’île Baikie, en Colombie-Britannique. Si cette menace n'est pas éliminée à temps, la plante forme rapidement une couverture végétale dense qui empêche la croissance et l'établissement de végétaux indigènes essentiels à la survie de la faune locale. Cette fleur est originaire d’Europe, d’Asie occidentale et d’Afrique du Nord Ouest.


Identification
Les fleurs de l'iris faux-acore possèdent trois sépales tombants jaune foncé, dotés de taches brun-pourpre qui tracent sur chaque feuille une forme de grand pétale. Au centre de la fleur se trouvent trois pétales verticaux de plus petite taille. Il s’agit du seul iris en Amérique du Nord à porter des fleurs entièrement jaunes, lesquelles fleurissent entre avril et juillet.


Habitat
La première observation de l’iris faux-acore au Canada remonte à 1911, à Terre-Neuve. Puis, on le retrouve en Ontario vers 1940. De nos jours, il est présent dans la plupart des provinces canadiennes, notamment dans le sud de l’Ontario et du Québec, en Nouvelle-Écosse, sur l'île de Terre-Neuve, au Nouveau-Brunswick, ainsi que sur la côte est de l’Île-du-Prince-Édouard et la côte ouest de la Colombie-Britannique.


Croissance
Dès que les capsules contenant les graines de l’iris sont formées, les semences se répandent rapidement dans les milieux humides où il prospère, puisqu’elles flottent. En quelques années, d’épaisses racines se développent sous terre, rendant l’éradication beaucoup plus difficile, car le moindre fragment de racine demeurant dans le sol permet le développement d’un nouveau plant. En s’attaquant à l’iris en début de croissance, il est plus facile de lutter efficacement contre le développement de cette espèce.


Que fait CNC pour combattre cet envahisseur ?
Les bénévoles pour la conservation se sont employés à stopper la propagation de l’iris faux-acore dans la réserve naturelle de l’île Baikie, près de Campbell River (C.-B.). Il n’a fallu que peu de temps pour qu’ils parviennent à affaiblir considérablement la population de cette espèce envahissante.


À propos des bénévoles pour la conservation

Pleins feux sur nos sympathisants

Destinations Nature - Explorez nos propriétés