Une bénévole pour la conservation extirpe les petites pervenches, propriété Lathrop, Ont. (Photo de CNC)

Une bénévole pour la conservation extirpe les petites pervenches, propriété Lathrop, Ont. (Photo de CNC)

Baies de nerprun cathartique (photo d'Helen Fabbri, Direction de la conservation de la nature de la ville de Winnipeg)

Baies de nerprun cathartique (photo d'Helen Fabbri, Direction de la conservation de la nature de la ville de Winnipeg)

Nerprun cathartique

Le nerprun cathartique est originaire d’Eurasie. Il a été introduit en Amérique du Nord en tant qu’arbuste ornemental ainsi que pour l’aménagement de haies et d’habitats fauniques. On trouve cette plante exotique envahissante au Manitoba, où elle représente un grave problème dans les milieux naturels de la région de Winnipeg.

Le nerprun cathartique tolère une vaste gamme de conditions d’humidité et de luminosité, et produit une grande quantité de graines, ce qui lui permet d’envahir avec succès les habitats.

De plus, l’ombre dense projetée par les bosquets de nerprun contribue à réduire la biodiversité des habitats. Cet arbuste produirait également une substance qui inhibe la poussée et le développement des autres espèces de plantes de sous-étage, favorisant ainsi son succès. Ses épines peuvent blesser les humains et les animaux.

Comment peut-on empêcher sa propagation?

Différentes méthodes permettent de contenir la propagation du nerprun cathartique, notamment l’arrachage des plants à la main, l’annélation ou la coupe des plants, le traitement aux herbicides et le brûlage. Il n’existe aucun moyen de contrôle naturel du nerprun cathartique en Amérique du Nord.

Identification

Le nerprun cathartique est relativement facile à identifier, car ses feuilles, qui apparaissent tôt au printemps, sont parmi les dernières à tomber à la fin de l’automne. Il atteint une hauteur de deux à six mètres; l’écorce externe foncée est criblée de petits pores et l’écorce interne est orange. Ses rameaux sont recouverts d’une substance cireuse et dotés d’épines pointues. Ses baies noires toxiques mûrissent en août et en septembre, et demeurent sur la tige tout l’hiver.

Que fait CNC pour combattre cette espèce envahissante?

Au Manitoba, CNC collabore avec le Invasive Species Council of Manitoba, un organisme provincial qui fonde son action sur la collaboration de plusieurs organisations et agences clés, afin d’éradiquer ou de contenir l’expansion des espèces exotiques envahissantes. Une démarche intégrée comprenant la sensibilisation, la prévention, la détection précoce et l’intervention rapide semble la meilleure défense pour empêcher de nouvelles plantes envahissantes de se répandre.

Si vous êtes résidant du Manitoba et remarquez la présence de nerprun cathartique, veuillez communiquer avec l’Invasive Species Council of Manitoba, au 204 232-6121, ou visiter son site Web au www.invasivespeciesmanitoba.com.

Pleins feux sur nos sympathisants

fre-2015-ad-417x197