Tourbière Cavan, Ontario, première propriété de CNC (photo de CNC)

Tourbière Cavan, Ontario, première propriété de CNC (photo de CNC)

Notre histoire

1960 | 1970 | 1980 | 1990 | 2000 | 2010

1960-1970

Fondation de Conservation de la nature Canada

Dr J. Bruce Falls, Richard Pough, Aird Lewis et Dave Fowle, première rencontre préliminaire de CNC, 1961

1962 • Toronto, Ontario
Au début des années 1960, un groupe de naturalistes courageux de l’Ontario ont une idée audacieuse. Attristés de voir autour d’eux les dommages causés à la nature, ils créent un programme visant à prendre des mesures directes et privées pour protéger les espaces naturels et promouvoir la conservation des territoires. C’était là un plan novateur pour l’époque. Cet événement marque également la naissance de Conservation de la nature Canada.

Haut de la page

Première acquisition de CNC : marais et tourbière de Cavan

Marais Cavan, Ontario (photo de CNC)

1968 • Cavan, Ontario
Le premier projet de CNC vise à protéger le marais et la tourbière de Cavan, en Ontario, un site exceptionnel de tourbières et d’autres milieux humides d’une superficie d’environ 3 400 acres (1 340 hectares). Ce site, maintenant connu sous le nom de Cavan Swamp Wildlife Area (réserve faunique du marais Cavan), abrite une grande variété d’espèces sauvages, et notamment 22 espèces d’orchidées.

Haut de la page

1970-1980

Première propriété au Canada atlantique : Sight Point

Sight Point, Nouvelle-Écosse (photo de CNC)

1971 • Cap-Breton, Nouvelle-Écosse

Les années 1970 sont témoins de l’expansion des travaux de CNC au pays, notamment par le don d’une terre à Sight Point, sur l’île du Cap-Breton : son premier projet hors des limites de l’Ontario et son premier dans le Canada atlantique.

Haut de la page

Première propriété en Colombie-Britannique : Mud Bay

Butor d'Amérique, Colombie-Britannique (photo de CNC)

1974 • Surrey, Colombie-Britannique

CNC commence à travailler sur le projet de Mud Bay, son premier site de conservation en Colombie-Britannique. Aujourd’hui, la propriété est classée comme Zone importante pour la conservation des oiseaux (ZICO) sur la voie migratoire du Pacifique, et elle compte des vasières riches en invertébrés ainsi que des colonies de zostères très prisées par de nombreux oiseaux de rivage et oiseaux aquatiques migrateurs.

Haut de la page

Premier projet au Québec : Un fleuve, Un parc

Un fleuve, Un parc, Québec (photo de Mark Tomalty)

1978 • Montréal, Québec

Dès 1978, CNC a une présence officielle au Québec, sous le nom de Société canadienne pour la conservation de la nature. Le projet
« Un fleuve, Un parc », dont l’objectif est de protéger des îles sur 70 kilomètres au cœur du Saint-Laurent, à l’est de Montréal, devient un modèle pour la démarche de conservation à l’échelle de paysage de CNC.

Haut de la page

Première propriété au Manitoba : Réserve écologique de la rivière Brokenhead

Cypripède tête-de-bélier (photo de John Neufeld)

1978 • Réserve de la nation des Ojibway Brokenhead, Manitoba
CNC commence à travailler sur le projet de réserve écologique de la rivière Brokenhead, son premier projet au Manitoba. Situé au nord-est de Winnipeg et au sud du lac Winnipeg, dans lequel les eaux de la rivière Brokenhead s’écoulent, ce projet permet la conservation de 158 acres (64 hectares) de rares forêts mixtes inondables où dominent le frêne, l’orme, le chêne et l’épinette, avec un sous-étage riche en fleurs sauvages.

Haut de la page

1980-1990

Première propriété en Saskatchewan : Qu’Appelle Coulee

Qu'Appelle Coulee, Sask. (Photo de CNC)

1982 • Wolseley, Saskatchewan

Au début des années 1980, CNC contribue à l’acquisition d’une propriété connue sous le nom de Qu’Appelle Coulee, son premier projet en Saskatchewan. Ce site de 157 acres (64 hectares) près de la ville de Wolseley contient un fabuleux canyon aux parois abruptes formées par l’érosion, d’une hauteur de 75 mètres.

Haut de la page

Premier projet dans le nord du Canada : réserve écologique Coal River Springs

Coal River Springs, Yn (Photo de CNC)

1989 • Coal River Springs, Yukon

Cette décennie se termine avec le premier projet de CNC dans le nord du Canada : le parc territorial Coal River Springs, une aire protégée de 3 952 acres (1 600 hectares) dans la partie sud-est du Yukon.

Haut de la page

1990-2000

Le travail commence dans la réserve des prairies à herbes hautes, au Manitoba

Chantal Fortney et Platanthère blanchâtre de l'Ouest, Prairie à herbes hautes (Photo de Gene Fortney)

1992 • Gardenton, Manitoba
La réserve des prairies à herbes hautes du Manitoba, un regroupement de terres en constante progression, est le résultat de partenariats de conservation mis en place au début des années 1990 et visant à conserver les plus grandes parcelles restantes de prairie à herbes hautes du Canada, une communauté écologique constituée d’habitats rares soutenant différentes espèces en péril.

Haut de la page

Première propriété à Terre-Neuve-et-Labrador : réserve écologique King George IV

Réserve écologique King George IV, T.-N.-L. (Photo de CNC)

1996 • Terre-Neuve-et-Labrador

CNC a une riche histoire en matière de conservation de paysages uniques de Terre-Neuve-et-Labrador au profit des générations futures. C’est en 1996 que CNC a fait l’acquisition de sa première propriété dans cette province, la réserve écologique King George IV, un projet de 4 693 acres (1 899 hectares), afin d’y mettre fin aux opérations minières et aux coupes forestières.

Haut de la page

Aire de conservation du patrimoine de la prairie Old Man on His Back, Saskatchewan

Ranch Old Man on His Back, Saskatchewan (photo de Branimir Gjetvaj)

1996 • Sud-ouest de la Saskatchewan

Pendant un siècle, la propriété Old Man on His Back appartenait à la famille Butala, qui a soigneusement géré ses richesses naturelles en la conservant à l’état de prairie mixte d’origine dans sa presque totalité. CNC a officiellement pris possession de cette propriété en 2001.

Haut de la page

2000-2010

2001 • Plus de 1 000 propriétés conservées, d’un océan à l’autre.

Haut de la page

Réserve d'oiseaux de rivage et centre d'interpréation Johnson's Mills, Nouveau-Brunswick

Bécasseaux semipalmés, Johnson's Mills, N.-B. (Photo de Mike Dembeck)

2000 • Johnson’s Mills, Nouveau-Brunswick
CNC a continué à diversifier son travail de conservation avec de nouveaux projets, comme la création de son premier centre d’éducation du public et d’écotourisme à Johnson’s Mills, au Nouveau-Brunswick. Ce lieu constitue l’une des plus importantes haltes migratoires de bécasseaux semipalmés en Amérique du Nord, et grâce à ce projet, les visiteurs peuvent assister à cette spectaculaire migration annuelle tout en maintenant la protection de l’habitat.

Haut de la page

Réintroduction du bison des plaines dans un pâturage historique, en Saskatchewan

Bisons des prairies, ranch Old Man on His Back, Sask. (Photo de Karol Dabbs)
Bisons des prairies, ranch Old Man on His Back, Sask. (Photo de Karol Dabbs)

2003 • Old Man on His Back, Saskatchewan

En 2003, CNC a réintroduit 50 bisons des prairies dans une prairie mixte de 13 000 acres (5 300 hectares), située sur le site Old Man on His Back.

 

Haut de la page

Conservation du parc de Waterton, Alberta

Pulsatilles multifides (crocus des prairies), Waterton, Alb. (Photo de Karol Dabbs)

2004 • Waterton, Alberta
CNC lance un projet de conservation privée d’envergure, en partenariat avec les propriétaires de ranch de la région, la Fondation W. Garfield Weston et la famille Poole : le projet du parc de Waterton, d’une superficie de 27 000 acres (11 000 hectares), en Alberta.

Lancement du Programme de conservation des zones naturelles du gouvernement du Canada

Randonneurs, Forêt Happy Valley, Ont. (Photo de CNC)

7 mars 2007 • Forêt Happy Valley, Ontario
CNC annonce la plus importante participation de la part d’un gouvernement canadien à l’égard de la conservation de terres privées. Grâce au Programme de conservation des zones naturelles, le gouvernement du Canada affecte 225 millions de dollars à la protection des milieux naturels. Grâce à ce programme fédéral, 185 millions de dollars ont été directement investis dans le déploiement du programme de conservation de CNC.

2008 • Plus de 2 millions d’acres (810 000 hectares) conservés

 

Le plus important projet de conservation privée de l’histoire du Canada : Darkwoods

Monts South Selkirk, C.-B. (Photo de M. A. Beaucher)

2008 • Darkwoods, Colombie-Britannique
CNC inaugure le plus important projet de conservation privée de l’histoire du Canada : le spectaculaire site Darkwoods, en Colombie-Britannique. Cette propriété de 136 000 acres (55 000 hectares) abrite une grande variété d’espèces sauvages, dont l’un des derniers troupeaux de caribous de montagne du monde. L’eau pure des lacs alpins de ce site alimente 17 bassins versants. On y trouve des forêts d’une diversité équivalente à celle des plus riches écosystèmes de la Colombie-Britannique.

Deuxième année du Programme de conservation des zones naturelles

Dunes Basinhead, Î.-P.-É. (Photo de Douglas Leitch)

Mars 2009
Dès le début du programme, au mois de mars 2009, près de 340 propriétés, d’une superficie totale de plus de 256 150 acres (103 660 hectares), ont été acquises par CNC.

 

2010-2020

Le plus important programme de crédits de carbone en Amérique du Nord

Mélèze occidental, Darkwoods, C.-B. (Photo de Bruce Kirkby)

2011 • Darkwoods, Colombie-Britannique
CNC annonce le plus important projet de carbone forestier à ce jour, en Amérique du Nord. Mise au point suivant une démarche rigoureuse faisant intervenir de nombreux conseillers et conforme aux normes internationales, cette vente de crédits de carbone rehausse les normes pour la conservation au Canada et permet à CNC d’obtenir quatre millions de dollars pour son travail de conservation.

Annonce d’un partenariat de CNC pour la conservation de la vallée de la rivière Flathead

Flathead River Valley, C.-B. (Photo de Garth Lenz)

2011 • Vallée de la rivière Flathead, Colombie-Britannique
CNC et The Nature Conservancy (É.-U.) annoncent une promesse de financement de plusieurs millions de dollars pour aider à éliminer les principales menaces pesant sur la vallée de la rivière Flathead, une aire de nature sauvage spectaculaire qui chevauche la frontière Canada /États-Unis. La vallée de la rivière Flathead abrite 70 espèces de mammifères (dont 16 carnivores), 270 espèces d’oiseaux, 25 espèces de poissons et 1 200 espèces de plantes vasculaires.

Célébrations du 50e anniversaire

Célébrations du 50e anniversaire

2012
D’un océan à l’autre, CNC célébrait 50 ans de réussites en conservation, avec ses partenaires et sympathisants.

Lancement du projet Moose Sex (Pour les amours des orignaux)

Orignal femelle et son petit (photo offerte par Wild for Wildlife and Nature)

2012
Le projet Moose Sex vise à protéger l'habitat naturel de l'isthme Chignectou, une étroite bande de terre qui relie la Nouvelle-Écosse au reste du Canada. Puisque les espèces traversent les frontières et que nous sommes tous interconnectés, CNC s'est engagé à conserver la viabilité à long terme des espèces sauvages, non seulement au Nouveau-Brunswick et en Nouvelle-Écosse, mais à travers l'est du Canada et les États-Unis.

Renouvellement du Programme de conservation des zones naturelles

Trilles blancs, Forêt Happy Valley, Ont. (photo de CNC)

2014
Le 15 mai 2014, le Gouvernement du Canada s'est engagé à renouveler le Programme de conservation des zones naturelles pour cinq autres années, avec un investissement supplémentaire de 100 millions de dollars.

Cartographier « La Grande terre » (the Big Land)

Namaycush Lake, Newfoundland and Labrador (Photo by Jon Feldgajer)
Lac Namaycush , T.-N.-L. (Photo de Jon Feldgajer)

2014
Après plusieurs années de collaboration, CNC et ses partenaires ont terminé l'Atlas de la nature du Labrador — un ouvrage interactif sur la biodiversité — qui permet d'explorer, d'accéder et de partager des informations sur les milieux naturels, la flore et la faune uniques Terre-Neuve-et-Labrador.

Le projet de conservation Waldron

Waldron, Alb. (Photo de Kyle Marquardt, kylefoto.com)

2014
Plusieurs partenaires ont collaboré à la conservation de ce trésor provincial, préservant du même coup la tradition d’élevage en ranchs au bénéfice des générations à venir. La propriété Waldron demeurera donc un paysage emblématique de l’Alberta, ainsi qu’un habitat primordial pour un grand nombre d’espèces.

Conservation de la propriété Kenauk

Kenauk, Qc (Photo de Kenauk Nature)

2014
CNC et Kenauk Nature ont fait l'annonce d'un partenariat pour la conservation du vaste territoire de la propriété Kenauk, qui s'étend sur 260 kilomètres carrés. Cette propriété a autrefois appartenu au célèbre Louis-Joseph Papineau.

Conserving the Waldron (Photo by NCC)
Waldron, Alb. (Photo de CNC)

2016 • 2,8 million d'acres (plus de 1,1 million d'hectares) conservés





Conservation de l'historique Ranch King

Waldron shareholders at the King Ranch (Photo by Karol Dabbs)
Ranch King, Alb. (Photo de Karol Dabbs)

2016

Conservation de la nature Canada (CNC) a collaboré avec la Waldron Grazing Co-operative pour annexer l’historique ranch King au plus grand territoire protégé par une entente de conservation de toute l’histoire du Canada. L’entente de conservation établie par CNC sur cette importante portion exploitée de prairies indigènes la prémunit contre le développement dans la région et contribuera au maintien de la qualité de l’eau, à la prévention des inondations et à la préservation de bassins versants importants le long des contreforts sud de l’Alberta. Il s’agit également d’un corridor faunique qui permet le déplacement de grands carnivores comme l'ours et le cougar.

Tallurutiup Imanga/Détroit de Lancaster

Walruses, Lancaster Sound (Photo by Mario Cyr)
Morses, Détroit de Lancaster (Photo de Mario Cyr)

2016

Le 8 juin 2016, CNC a annoncé une nouvelle collaboration qui allait aider à accélérer une initiative de conservation marine d'importance mondiale.

Tourner la page vers une nouvelle image

2016 • CNC dévoile sa nouvelle identité visuelle

Lancement du programme Destinations Nature

Pugwash Estuary, NS (Photo by Mike Dembeck)
Estuaire de la rivière Pugwash, N.-É. (Photo de Mike Dembeck)

2017

Le 8 juin 2016, CNC a annoncé une nouvelle collaboration qui allait aider à accélérer une initiative de conservation marine d'importance mondiale.

Tallurutiup Imanga/Détroit de Lancaster

Inlet around Lancaster Sound, NU © Parks Canada/Diane Blanchard
Passage près du détroit de Lancaster, NU © Parcs Canada/Diane Blanchard

2017

Le 14 août 2017, CNC et Shell Canada ont accueilli avec satisfaction la nouvelle de l'entente sur les limites définitives d'une aire marine nationale de conservation dans le Tallurutiup Imanga/détroit de Lancaster. Une fois ce projet achevé, cette aire marine de conservation sera la plus vaste au pays.

Pleins feux sur nos sympathisants

Destinations Nature - Explorez nos propriétés