Le mot de la directrice de la rédaction

Randonnée en raquette à Banff, Alb. (Photo de Trickett)

Randonnée en raquette à Banff, Alb. (Photo de Trickett)

Il y a toujours de nouvelles choses à apprendre sur la nature lorsqu’on travaille pour un organisme en conservation. Par exemple, en préparant le présent numéro de notre magazine, j’ai appris que notre pays compte 575 espèces migratrices, dont l’anax de juin, une libellule qui peut migrer aussi loin qu’au Mexique en automne.

« Bien que la migration des oiseaux soit bien connue, de nombreuses autres espèces, dont des papillons, des chauves-souris, des libellules et des mammifères marins, quittent le Canada pour l’hiver, pour n’y revenir qu’au printemps », peut-on lire dans notre article D’un océan à l’autre.

Contrairement à ces espèces animales, la plupart d’entre nous n’avons pas la possibilité de migrer vers le sud quand arrive la saison froide (même si, bien sûr, certains le font). Nous sommes nombreux à hiberner plutôt que d’affronter le froid. Pourtant, dès que nous enfilons des vêtements chauds et mettons le nez dehors, nous constatons rapidement que tout un monde s’agite et survit au-dessus et sous la neige, et que d'innombrables occasions s’offrent à nous pour explorer la nature et profiter de l’hiver.

Conservation de la nature Canada (CNC) croit que ce temps passé dans la nature est indispensable à notre bien-être. Dans ce numéro de notre magazine, vous en apprendrez plus sur nos efforts pour permettre à la population d’entrer plus facilement en contact avec la nature, en toute saison, en protégeant des habitats naturels situés à proximité de centres urbains. Parmi les nombreux sujets abordés, nous avons une rencontre avec Geoff Green, de l’organisme Students on Ice, qui s’est donné pour mission d’exposer les jeunes du Canada à nos régions polaires.

À CNC, l’hiver est le moment de planifier nos activités pour la prochaine saison sur le terrain, et de réfléchir aux réussites que nous n’aurions pu réaliser sans nos donateurs, partenaires et sympathisants.

Peu importe si vous migrez vers des endroits plus chauds ou restez au pays pour savourer les plaisirs de l’hiver, nous vous remercions de votre appui continu.

Christine Beevis Trickett

Directrice de la rédaction

Pleins feux sur nos sympathisants

fre-2015-ad-417x197