Johnson's Mills, N.-B. (Photo de Mike Dembeck)

Johnson's Mills, N.-B. (Photo de Mike Dembeck)

Des secteurs de la baie de Fundy sont désignés comme zones d’importance mondiale pour les oiseaux de rivage en péril

06 septembre 2019
Fredericton, N.-B./Halifax, N.-É.

 

CNC et ses partenaires gagnent une plus grande reconnaissance internationale pour des habitats d’importance en Nouvelle-Écosse


De nouveaux secteurs de la baie de Fundy obtiennent une reconnaissance internationale en tant qu’habitats fauniques d’importance pour les oiseaux de rivage en péril, et ce, grâce à un projet mené à bien par Conservation de la nature Canada (CNC) et ses partenaires. Des scientifiques en conservation de renommée mondiale ont reconnu les habitats des oiseaux de rivage du bassin de Cumberland, près d’Amherst, et de la baie Cobequid, près de Truro. Cette reconnaissance fait l’objet d’une annonce afin de souligner la Journée mondiale des oiseaux de rivage (World Shorebirds Day) du 6 septembre.

Le Réseau de réserves pour les oiseaux de rivage de l’hémisphère occidental (Western Hemisphere Shorebird Reserve Network, WHSRN) a désigné collectivement les deux nouveaux secteurs, en plus de deux aires déjà reconnues (la baie Shepody et le bassin Minas), comme paysage d’importance hémisphérique. Les nouveaux secteurs, tous deux situés en Nouvelle-Écosse, se composent de plages et de vasières à Minudie et Amherst Point (près d’Amherst), et de rivages du côté de Debert, Little Dyke, Fort Belcher et Old Barns (près de Truro), où les oiseaux de rivage se reposent et se nourrissent l’été avant de migrer vers le sud.

La désignation de paysage d’importance hémisphérique attribuée aux deux nouveaux secteurs est le résultat d’un consensus unanime au sein du conseil d’administration du WHSRN, un programme scientifique international qui coordonne les efforts de conservation axés sur les oiseaux de rivage migrateurs en Amérique du Nord, en Amérique centrale et en Amérique du Sud. Cette désignation inclut des habitats de la baie Shepody et du bassin Minas qui ont été reconnus en 1987–1988 comme étant importants pour les oiseaux de rivage.

« Grâce au WHSRN et à nos partenaires, dont le Gouvernement du Canada, nous bénéficions maintenant de deux fois plus d’habitats reconnus dans la baie de Fundy », a indiqué Kerry Lee Morris-Cormier, directrice du Centre d’interprétation de la réserve d’oiseaux de rivage de Johnson’s Mills de Conservation de la nature Canada. « Nous aimerions remercier les groupes communautaires, les conseils municipaux et les gouvernements fédéral, provincial et micmac qui ont soutenu cet effort. Notre collaboration nous a permis de faire valoir la situation critique des oiseaux de rivage dans la baie de Fundy, et cette nouvelle désignation aidera à soutenir les efforts de conservation à venir pour les oiseaux de rivage. »

Le WSHRN a reconnu les habitats côtiers de la baie de Fundy d’après les résultats d’une recherche de l’Université Mount Allison, Environnement et Changement climatique Canada et de chercheurs internationaux menée pendant plusieurs années. À l’aide de minuscules émetteurs radio attachés aux oiseaux migrateurs, la recherche a confirmé à quel point les aires d’alimentation de la baie de Fundy sont essentielles pour bon nombre d’espèces. Les résultats prouvent que les bécasseaux semipalmés, en particulier, dépendent davantage des plages et des vasières à Debert et à Minudie qu’on ne l’avait cru jusqu’ici. Les populations de bécasseaux semipalmés ont chuté de 50 % depuis le début des années 1970, ce qui s’inscrit dans un déclin mondial des populations d’oiseaux de rivage attribuable à la perte d’habitats, aux changements climatiques et à d’autres facteurs.

La Commission de coopération environnementale et la Fondation canadienne Donner ont financé les efforts que déploie CNC pour assurer la reconnaissance des habitats des oiseaux de rivage dans la baie de Fundy.
« Je salue le travail des collectivités, des organisations et de tous les paliers de gouvernement qui ont uni leurs efforts pour soutenir la conservation de l’habitat de nos oiseaux de rivage en déclin », a déclaré Catherine McKenna, ministre de l’Environnement et du Changement climatique.  Environnement et Changement climatique Canada sera le gestionnaire canadien de la désignation de paysage d’importance hémisphérique attribuée à la baie de Fundy, en collaboration avec le WHSRN.

« À un moment où les populations d’oiseaux de rivage chutent, la protection des habitats nécessite des partenariats internationaux et de nouvelles mesures urgentes en conservation tout au long de leur voie migratoire, et ce partenariat en est un formidable exemple », a soutenu Laura Chamberlin, adjointe à la haute direction du WHSRN. « Cette désignation ne fait pas qu’étendre les frontières géographiques du site du WHSRN. Elle accroît aussi les occasions de collaboration, ce qui assure que la baie de Fundy continuera à fournir un habitat vital où les bécasseaux semipalmés peuvent se reposer et refaire le plein d’énergie pendant leur périple vers des aires d’hivernage. »

La désignation de paysage d’importance hémisphérique du WHSRN ne changera pas les activités permises sur les terres côtières de propriété privée, mais elle permettra de renforcer la structure de collaboration entre CNC, d’autres organismes de conservation, les propriétaires fonciers et tous les paliers gouvernementaux pour protéger les oiseaux migrateurs. La migration des bécasseaux semipalmés est l’une des plus longues et des plus extraordinaires migrations dans le monde faunique, et des efforts de conservation coordonnés s’imposent pour assurer la continuation de cette merveille de la nature.

Conservation de la nature Canada tient à remercier la Commission de coopération environnementale et la Fondation canadienne Donner de leur appui financier. CNC souhaite aussi remercier la Province de la Nouvelle-Écosse, la Province du Nouveau-Brunswick, la Première Nation de Millbrook, la Première Nation de Fort Folly, l’Association du patrimoine de Minudie, la Cumberland Lake Wilderness Society, les conseils municipaux de Cumberland, de Colchester, de Dorchester et de Sackville, Canards Illimités Canada, Études d’oiseaux Canada, Parcs Canada, les falaises fossilifères de Joggins (patrimoine de l’UNESCO), l’Université Mount Allison et le Service canadien de la faune.

Faits saillants 

  • Fondé en 1986, le WHSRN regroupe maintenant 412 organisations partenaires qui œuvrent dans 106 sites de 17 pays. 
  • Il y a plus de 30 ans, la reconnaissance du WHSRN a aidé à concentrer les efforts de conservation dans la baie de Fundy, notamment en aidant Conservation de la nature Canada à fonder le Centre d’interprétation de la réserve d’oiseaux de rivage de Johnson’s Mills de 227 hectares (562 acres), près de Sackville (N.-B.) 
  • À un certain moment, on estimait que plus de 1 million de bécasseaux semipalmés dépendaient de la baie de Fundy chaque année. Les estimations actuelles suggèrent que les populations ont chuté de plus de moitié pour se situer entre 290 000 et 400 000 bécasseaux semipalmés. 



En savoir plus
Trouvez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter : twitter.com/NCC_CNC (en anglais) |  twitter.com/NCC_CNCMedia (bilingue)

- 30 -

Renseignements

Kathryn Morse
Directrice des communications - Région de l'Atlantique
1 866 319-5985

Pleins feux sur nos sympathisants

fre-2015-ad-417x197