Milieu humide. Propriété Luxor Linkage, C.-B. (Photo de CNC)

Milieu humide. Propriété Luxor Linkage, C.-B. (Photo de CNC)

La conservation des milieux humides dans la vallée du fleuve Columbia permet de protéger un habitat d’une importance mondiale pour les oiseaux migrateurs

02 février 2017
Invermere, C.-B.

 

Pour souligner la Journée mondiale des zones humides, Conservation de la nature Canada (CNC) a le plaisir d’annoncer la concrétisation d’un projet de conservation de milieux humides dans la vallée du Columbia, près de Radium Hot Springs, en Colombie-Britannique. La nouvelle aire de conservation est située le long du vaste complexe de milieux humides du fleuve Columbia, un site Ramsar (site désigné d’importance internationale).

La conservation de cette propriété correspond à la deuxième phase des travaux de CNC en vue de créer l’aire de conservation Luxor Linkage. Celle-ci vise à assurer la protection des terres d’une grande valeur écologique qui font partie d’un corridor faunique reliant la vallée du Columbia aux Rocheuses. L’aire de conservation a été nommée Luxor Linkage, du nom du ruisseau Luxor qui traverse la propriété et qui constitue le deuxième plus important site de fraie du saumon kokani du haut de la vallée du Columbia.

Environ la moitié des 331 acres (134 hectares) de terres nouvellement acquises le long du fleuve Columbia se compose de milieux humides et d’habitats qui leur sont associés. La propriété est adjacente à l’aire de gestion de la faune des terres humides du Columbia. S’étendant sur 180 km, cette bande de milieux humides est internationalement reconnue comme la plus longue qui subsiste en Amérique du Nord.

Les milieux humides qui bordent le fleuve Columbia constituent une halte migratoire de première importance pour la sauvagine et d’autres oiseaux, dont bon nombre s’y reproduisent et s’y alimentent. Des espèces très variées d’animaux sauvages dépendent des milieux humides pour une partie ou l’ensemble de leur cycle de vie, dont de nombreuses espèces en péril. L’engoulevent d’Amérique, le grèbe élégant, la truite fardée versant de l'ouest et le crapaud de l’Ouest sont toutes des espèces en péril (selon leur désignation par le COSEPAC) dont la présence a été documentée dans la nouvelle aire de conservation.

Les milieux secs de la propriété consistent de prairies et de forêts ouvertes de sapins de Douglas. Ces habitats sont associés à plus de 70 espèces désignées en danger par le BC Conservation Data Centre (centre de données sur la conservation de la Colombie-Britannique), dont le blaireau d’Amérique, le grizzly, le pic de Lewis, le petit-duc nain, et désignées en péril par le COSEPAC. Diverses plantes rares sont également présentes sur la propriété, dont la townsendie de Hooker, qui figure sur la liste rouge en Colombie-Britannique. Cette liste comprend les espèces désignées vraisemblablement disparues (presumed extirpated), dont la présence est historique mais non observée récemment (historical), en grand danger (critically imperiled) ou en danger (imperiled), selon la classification du centre de données sur la conservation de la Colombie-Britannique.

La première phase du projet a été achevée au mois de mars 2016. Au total, 960 acres (389 hectares) d’habitats naturels sont maintenant sous la protection permanente de Conservation de la nature Canada.

Un aspect essentiel de ce projet de conservation est qu’il donne la chance de protéger un corridor faunique utilisé par des animaux de grande taille pour traverser la vallée. Le biologiste et chercheur indépendant Michael Proctor a identifié ce territoire comme étant l’une des zones les plus importantes entre Fairmont et Golden pour les grizzlys qui se déplacent entre les montagnes Purcell et les Rocheuses.

CNC reconnaît l’importance de connecter les Canadiennes et les Canadiens à la nature et de leur donner accès à ses terres à des fins récréatives, dans des conditions respectant ses objectifs de conservation. Le caractère sensible des milieux de Luxor Linkage et des espaces environnants, et leur importance pour la faune de la région, exigent toutefois que l’accès au site soit limité aux loisirs non motorisés.

Ce projet a reçu l’appui financier du Gouvernement du Canada par l’intermédiaire du Programme de conservation des zones naturelles. Des fonds ont également été fournis par le Fish and Wildlife Compensation Program de BC Hydro, la Sitka Foundation, la Vital Ground Foundation ainsi que d’autres donateurs.

CITATIONS

« Les milieux humides de la propriété Luxor Linkage sont un facteur essentiel de la grande valeur écologique de cette nouvelle aire de conservation, dont la richesse continue de se révéler à moi chaque fois que je la parcours à pied », a déclaré le directeur du programme de Conservation de la nature Canada pour le programme des Rocheuses canadiennes, Chad Townsend. « Conservation de la nature Canada est très heureux de voir se concrétiser sa vision de protéger cet important corridor faunique dans la vallée du Columbia, tout en fournissant à la population locale de merveilleux sites de randonnée et de détente ».

« En cette Journée mondiale des zones humides, notre gouvernement est ravi de s’allier à Conservation de la nature Canada pour protéger d’importants habitats pour les oiseaux migrateurs dans la vallée du Columbia », a déclaré l’honorable Catherine McKenna, ministre de l’Environnement et du Changement climatique. « Par l’intermédiaire du Programme de conservation des zones naturelles, nous travaillons à protéger des habitats fauniques d’importance en Colombie-Britannique et à travers le Canada. »

« Notre programme d’acquisition de terres s’est avéré très efficace pour maintenir la valeur de l’habitat faunique dans la région », a déclaré Dave White, représentant du public au sein du Fish and Wildlife Compensation Program. « Avec d’autres organismes, nous sommes très heureux d’apporter notre appui financier à la création d’un autre corridor faunique important. La propriété Luxor Linkage jouera un rôle important dans le maintien des valeurs fauniques dans la région. »

« En plus de protéger des milieux humides intacts et des territoires d’hivernage de faible altitude pour les grands animaux, le projet du ruisseau Luxor permet de protéger de manière permanente un corridor dont les grizzlys et d’autres animaux dépendent pour aller et venir et traverser ce fond de vallée en plein développement », a expliqué Ryan Lutey, directeur général de la Vital Ground Foundation, un organisme du Montana. « Nous sommes très heureux d’avoir pu appuyer la protection de ce corridor faunique entre deux importantes chaînes de montagnes où l’habitat est de plus en plus fragmenté. »

FAITS SAILLANTS

  • Située dans le haut de la vallée du fleuve Columbia, à environ 17 km au nord de Radium Hot Springs, l’aire de conservation Luxor Linkage compte maintenant 960 acres (389 hectares) de forêts mixtes et de prairies.
  • La propriété Luxor Linkage fait partie de la seule zone de connectivité « de grande capacité » cartographiée utilisée par le grizzly, entre Fairmont Hot Springs et Golden.
  • Les milieux humides dans l’aire de conservation permettent d’assurer le maintien des populations d’amphibiens et de reptiles de la région.
  • Ces milieux humides sont également des milieux de nidification, d’alimentation et de repos pour le canard, l’oie, le cygne trompette, le grand héron, le balbuzard pêcheur, le harle, le huard, le grèbe, le martin-pêcheur et le pygargue à tête blanche.
  • Les forêt ouvertes et les prairies constituent un habitat d’hiver de choix pour le mouflon d’Amérique, le wapiti et le cerf, ainsi qu’un habitat permanent pour plusieurs espèces en péril, dont le blaireau d’Amérique, une espèce désignée en voie de disparition par le COSEPAC.
  • Le Canada est signataire la Convention relative aux zones humides d’importance internationale (Convention de Ramsar), laquelle sert de cadre à l’action nationale et à la coopération internationale pour la conservation et l’utilisation rationnelle des milieux humides et de leurs ressources. La Colombie-Britannique compte 3 des 37 sites Ramsar du Canada.
  • La Journée mondiale des zones humides est célébrée annuellement le 2 février pour commémorer la signature de la Convention en 1971, à Ramsar, en Iran. Des États membres des Nations Unies, 90 % sont des parties contractantes à cette convention.

IMAGES

Des photos de l’aire de conservation peuvent être téléchargées ici.

À PROPOS

Chef de file en conservation de terres privées au Canada et organisme sans but lucratif, Conservation de la nature Canada (CNC) œuvre à la protection de nos milieux naturels les plus précieux et des espèces qu’ils abritent. Depuis 1962, CNC et ses partenaires ont contribué à la protection de 2,8 millions d’acres (plus de 1,1 million d’hectares) d’un océan à l’autre. Plus du quart de cette superficie se trouve en Colombie-Britannique. www.conservationdelanature.ca/colombie-britannique

Le Programme de conservation des zones naturelles (PCZN) du Gouvernement du Canada est un partenariat public-privé unique administré par Conservation de la nature Canada (CNC). À ce jour, 345 millions de dollars ont été investis dans le PCZN par le Gouvernement du Canada. À ce montant viennent s’ajouter plus de 500 millions de dollars en fonds de contrepartie recueillis par CNC et ses partenaires afin de protéger le patrimoine naturel du Canada.

En savoir plus
Trouvez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter : twitter.com/NCC_CNC (en anglais) |  twitter.com/NCC_CNCMedia (bilingue)

- 30 -

Renseignements

Lesley Marian Neilson
Directrice des communications - Région de la Colombie-Britannique
250 661-2969

Pleins feux sur nos sympathisants

fre-2015-ad-417x197