Forêt boréale près de Fort McMurray, Alb. (Photo de Michel Rapinski)

Forêt boréale près de Fort McMurray, Alb. (Photo de Michel Rapinski)

Une collaboration pour la protection de la forêt boréale mène à une réussite de conservation de portée mondiale

15 mai 2018
Edmonton, Alberta

 

Un partenariat unique, établi par Conservation de la nature Canada (CNC), célèbre aujourd’hui la création d’une aire de conservation de 3 300 km2 dans le nord-est de l’Alberta. Ajoutée aux terres voisines déjà conservées, cette nouvelle aire de conservation fait maintenant partie de la plus vaste étendue de forêt boréale protégée au monde, soit un territoire deux fois plus grand que la Belgique.

Une série d’accords conclus entre le gouvernement tribal de Tallcree, CNC, les gouvernements de l’Alberta et du Canada et Syncrude Canada a contribué à la création du nouveau parc sauvage provincial Birch River (Birch River Wildland Provincial Park). Le parc borde la limite sud du parc national Wood Buffalo.

La décision du gouvernement tribal de Tallcree de céder le quota de bois d’œuvre qu’il détenait pour l’unité de gestion forestière A9 a servi de catalyseur au projet annoncé aujourd’hui. CNC a acheté ces droits pour la somme de 2,8 millions de dollars, financée majoritairement par Syncrude Canada Ltd. CNC a par la suite travaillé avec la Première Nation de Tallcree pour rendre le quota au Gouvernement de l’Alberta. Le quota de bois d‘œuvre est maintenant définitivement annulé.

L’annulation du quota de bois d’œuvre a permis au gouvernement de l’Alberta de désigner par décret la création du parc sauvage Birch River. Ajouté à d’autres parcs voisins nouvellement créés ou agrandis (Richardson, Kazan et Birch Mountain) et au parc national Wood Buffalo, cela permet de créer la plus vaste étendue de forêt boréale protégée au monde. La zone protégée est d’une superficie de 67 735 km2. Il s’agit d’une réussite de conservation d’importance mondiale.

La zone boréale du Canada fait partie d’un large anneau vert qui encercle le nord du globe. Près du tiers de la zone boréale mondiale se situe au Canada, et sa forêt foisonne de vie. La forêt boréale est une source d’air pur et d’eau propre, la pouponnière de milliards d’oiseaux migrateurs et le plus grand puits de carbone terrestre de la planète. Elle joue un rôle majeur dans la régulation du climat planétaire. Maintenir le carbone emmagasiné dans le sol et non dans l’atmosphère est l’un des moyens les plus efficaces et les plus simples pour prévenir l’aggravation des changements climatiques.

Le parc sauvage Birch River abrite 68 espèces préoccupantes du point de vue de la conservation, dont 3 inscrites sur la liste de la Loi sur les espèces en péril du gouvernement fédéral, soit le faucon pèlerin (préoccupante), le bison des bois (menacée) et le caribou des bois (menacée). Le parc englobe 13 % de l’habitat principal du caribou de la harde Red Earth.

Le parc sauvage contribuera directement à l’atteinte de l’objectif 1 du Canada, un engagement national fait au monde entier qui prévoit la conservation 17 % des terres et des eaux intérieures au pays d’ici 2020. Un projet de conservation de cette envergure renforce également la capacité d’adaptation aux changements climatiques de la région.

Conservation de la nature Canada tient à remercier le gouvernement tribal de Tallcree de collaborer avec lui pour atteindre cet important objectif.

Nous sommes reconnaissants du soutien financier qui a rendu possible la concrétisation de ce projet. Syncrude Canada, le Gouvernement du Canada, dans le cadre du Programme de conservation des zones naturelles, la Fondation Schad et d’autres contributeurs ont généreusement fourni des fonds pour soutenir l’annulation du quota de bois d’œuvre.

Citations

« Les retombées de ce projet de conservation dépassent de loin la région, la province de l’Alberta et même le Canada. Il s’agit ici de conservation à l’échelle planétaire. Lorsque les gens travaillent ensemble, cela ne peut être que bénéfique pour la nature. Nous sommes reconnaissants du travail de tous nos partenaires qui se sont unis et qui ont fait de la conservation une question de collaboration. »

John Lounds, président et chef de la direction de Conservation de la nature Canada

« Cette collaboration entre Conservation de la nature Canada, les gouvernements du Canada et de l’Alberta et l’industrie correspondait aux valeurs du gouvernement tribal Tallcree en ce qui concerne la protection de la forêt boréale. La forêt boréale est de la plus haute importance pour notre Première Nation et son mode de vie traditionnel, ainsi que pour profiter paisiblement de nos droits issus de traités. »

Chef Meneen, gérant de bande, gouvernement tribal de Tallcree

« L’environnement et l’économie vont de pair. Voilà pourquoi notre gouvernement investit dans la protection de la nature et de l’habitat des espèces sauvages. Il est encourageant de voir les gouvernements, les peuples autochtones, l’industrie et les groupes voués à la conservation collaborer afin de protéger cette portion importante de la forêt boréale de l’Alberta qui est un patrimoine naturel précieux pour les Albertains, les Canadiens, le monde et les générations à venir. »

L’honorable Catherine McKenna, ministre de l’Environnement et du Changement climatique

« Notre gouvernement est bien déterminé à protéger nos terres, eaux et forêts pour les générations futures. Ces aires protégées permettront à l’Alberta de contribuer à la plus vaste zone boréale contiguë protégée au monde. Cette réussite historique montre bien ce que nous pouvons accomplir lorsque les gouvernements, les Premières Nations, l’industrie et les organismes environnementaux travaillent ensemble. »

Shannon Phillips, ministre de l’Environnement et des Parcs (Alberta)

« Syncrude est fière d’être partie prenante de ce partenariat historique pour créer la plus vaste étendue de forêt boréale conservée au monde. Cela montre ce que nous pouvons accomplir en travaillant de concert à l’atteinte d’un objectif commun. »

Doreen Cole, directrice générale de Syncrude


Ressources additionnelles

Carte de la zone boréale protégée (en anglais)

Photos pour les médias (Photographer credit included in caption)

Séquences vidéo non montées (b-roll)

À propos

Conservation de la nature Canada

Chef de file en conservation de terres privées au Canada et organisme sans but lucratif, Conservation de la nature Canada (CNC) œuvre à la protection de nos milieux naturels les plus précieux et des espèces qu’ils abritent. Depuis 1962, CNC et ses partenaires ont contribué à la protection de plus de 1,1 million d’hectares (2,8 millions d’acres) d’un océan à l’autre. En Alberta, plus de 11 300 hectares (280 000 acres) des terres et des eaux les plus précieuses sur le plan écologique ont été conservés. Visitez conservationdelanature.ca.

Programme de conservation des zones naturelles

Le Programme de conservation des zones naturelles du Gouvernement du Canada (PCZN) est un partenariat public-privé unique visant à accélérer la conservation des terres dans le sud du Canada. Conservation de la nature Canada (CNC) administre le programme. CNC et ses partenaires bonifient les fonds fédéraux avec des contributions de contrepartie. Les habitats conservés dans le cadre du PCZN consolident la protection des corridors naturels et des autres aires protégées.

En savoir plus
Trouvez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter : twitter.com/NCC_CNC (en anglais) |  twitter.com/NCC_CNCMedia (bilingue)

- 30 -

Renseignements

Andrew Holland
Directeur, Relations avec les médias
Bureau : 1 877 231-4400 | Cell. : 506 260-0469

Tiffany Cassidy
Responsable des relations avec les médias
Tél. : 1 866 622-7275 | Cell. : 306 530-3161

Pleins feux sur nos sympathisants

fre-2015-ad-417x197