Forêts anciennes et estuaires : Conservation de la nature Canada conserve des habitats essentiels sur la côte centrale de la Colombie-Britannique

15 septembre 2016
Vancouver, C.-B.

 

Conservation de la nature Canada (CNC) a annoncé la conservation de quatre parcelles de terres privées sur la côte centrale de la Colombie-Britannique, au cœur de la forêt pluviale du Grand Ours.

Ces projets permettront de conserver un total de 458 acres (185 hectares) de terres riveraines sur la côte centrale. Trois des quatre parcelles comprennent des estuaires, qui jouent un rôle écologique clé en offrant des aires de croissance aux alevins de saumon, des lieux d’alimentation fréquentés par les aigles, les ours, les lions de mer et autres mammifères marins, ainsi qu’un refuge pour d’innombrables espèces marines.

À la conférence de presse aujourd’hui étaient présents John Lounds, président et chef de la direction de CNC; Jonathan Wilkinson, député fédéral et secrétaire parlementaire de la ministre de l’Environnement et du Changement climatique; une représentante de la Banque TD ainsi que des sympathisants de CNC.

Toutes les nouvelles terres conservées protègent une ancienne forêt pluviale tempérée côtière. Des peuplements de cèdres de l’Ouest et d’épinettes de Sitka y surplombent des sous-bois où poussent les salals, les bois piquants et les ronces élégantes.

Cette forêt abrite de rares et importantes espèces sauvages, dont plusieurs sont considérées comme en voie de disparition ou menacées selon le classement fédéral, comme le guillemot marbré, l’autour des palombes, le saumon coho et le saumon quinnat. Cette aire soutient également des populations de grizzlis et d’ours noirs parmi les plus denses de la province ainsi que le célèbre ours Kermode, ou « Ours Esprit » au pelage blanc.
Le propriétaire des trois parcelles, Tony Allard, en a généreusement fait don à CNC, avec l’appui de sa famille.

Ces projets de conservation ont été rendus possibles grâce au soutien financier du Gouvernement du Canada par l’intermédiaire du Programme de conservation des zones naturelles, du Groupe Banque TD par le programme Forêts TD et du United States Fish and Wildlife Service en vertu de la North American Wetlands Conservation Act.

À propos des nouvelles terres de conservation

L'estuaire Gullchucks regroupe de vastes peuplements d’anciennes forêts pluviales tempérées côtières, une rivière de reproduction de saumons sauvages, de même qu’une plaine inondable et un estuaire qui fournissent un habitat à des centaines d’espèces côtières. Situé sur la côte nord de l’île Denny, l’estuaire est demeuré intact d’un point de vue écologique depuis des millénaires. Cet écosystème est doté d’une riche biodiversité et revêt une importance culturelle pour la Première Nation des Heiltsuk.

Geldala et Kiidiis se trouvent sur les rives opposées du bras de mer Rivers et partagent certains attributs écologiques : une ancienne forêt pluviale tempérée côtière alimentée par des systèmes hydriques se déversant dans les estuaires. Cette aire cruciale subvient aux besoins de carnivores à grand domaine vital et à d’autres mammifères, aux oiseaux aquatiques en période de migration ou de reproduction, ainsi qu’aux amphibiens et aux poissons anadromes. Les cinq espèces de saumons du Pacifique nagent dans les eaux autour de ces terres. Les deux sites viennent s’ajouter à l’aire de conservation Wanukv déjà conservée par CNC au bras de mer Rivers. CNC travaille en partenariat avec la Première Nation des Wuikinuxv, dont le village se trouve à la tête du bras de mer.

L'île Spider est située au cœur de l’aire de conservation Hakai Lúxvbálís (BC Parks), dans une zone désignée comme territoire traditionnel de la nation des Heiltsuk. CNC protège désormais la seule parcelle privée de l’île Spider, assurant ainsi le statut protégé de toute l’île. Une vieille forêt pluviale tempérée entoure un lac de 17 acres (7 hectares) sur cette parcelle.

CITATIONS

« Conservation de la nature Canada est fier de jouer un rôle dans la construction d’un patrimoine visant la conservation de la forêt pluviale du Grand Ours », affirme Linda Hannah, vice-présidente régionale pour la Colombie-Britannique à CNC. « Il y a dix ans, notre travail dans le domaine de la science de la conservation nous aidait à déterminer l’immense valeur écologique de la côte centrale de la Colombie-Britannique. Aujourd’hui, nous célébrons des actions réelles, sur le terrain, qui permettront de protéger cette valeur. La valeur naturelle de ces terres est vraiment impressionnante : des cèdres anciens gigantesques, des ours, des loups, des aigles et des saumons utilisent chacune de ces parcelles. »

« J’ai voulu m’assurer qu’il n’y aura jamais de chalets de pêche sur les propriétés du bras de mer Rivers, parce que ce ne sont pas tous les exploitants qui ont à cœur la protection à long terme de la ressource. En plus, ces propriétés sont dans une Zone de gestion spéciale pour la pêche », explique Tony Allard, donateur des terres des propriétés de Geldala, de Kiidiis et de l’île Spider. « L’île Spider est particulièrement remarquable, très éloignée, au bout du monde. Les Heiltsuk méritaient de savoir qu’elle sera pour toujours à l’abri du lotissement. “Pour toujours”, voilà une grande idée et en ce qui concerne ces trois propriétés, je trouve très satisfaisant de savoir qu’elles demeureront telles qu’elles sont aujourd’hui. Merci de les protéger. »
 
« Je tiens à remercier les nombreux donateurs qui ont contribué à la concrétisation de ce projet de conservation primordial », dit Jonathan Wilkinson, député fédéral de North Vancouver et secrétaire parlementaire de la ministre de l’Environnement et du Changement climatique. « Le Gouvernement du Canada est fier de les appuyer par l’intermédiaire du Programme de conservation des zones naturelles. En travaillant ensemble, nous protègerons les diverses espèces, particulièrement celles en péril, qui dépendent des habitats de la forêt pluviale du Grand Ours. »
« Plus de 90 % des Canadiennes et des Candiens affirment que les forêts sont chères à leurs yeux, et ce n’est pas sans raison », dit Karen Clarke-Whistler, chef de l’environnement pour le Groupe Banque TD. « Les forêts sont la toile de fond de nos communautés, des endroits où nous vivons, travaillons et jouons. Elles jouent un rôle essentiel dans la purification de l’air et la régulation des températures. Au fur et à mesure que notre monde s’urbanise, il devient essentiel de protéger les forêts et les habitats indispensables qui en font partie. C’est pourquoi nous avons fait de la protection d’habitats forestiers cruciaux un pilier du programme Forêts TD. »

À PROPOS

Chef de file en conservation de terres privées au Canada et organisme sans but lucratif, Conservation de la nature Canada œuvre à la protection de nos milieux naturels les plus précieux et des espèces qu’ils abritent. Depuis 1962, CNC et ses partenaires ont contribué à la protection de 2,8 millions d’acres (plus de 1,1 million d’hectares) d’un océan à l’autre, dont près de 1 million d’acres (400 000 hectares) en Colombie-Britannique.
Le Programme de conservation des zones naturelles (PCZN) du Gouvernement du Canada est un partenariat public-privé unique administré par Conservation de la nature Canada (CNC). À ce jour, 345 millions de dollars ont été investis dans le PCZN par le Gouvernement du Canada afin de protéger notre patrimoine naturel. À ce montant viennent s’ajouter plus de 500 millions de dollars en fonds jumelés recueillis par CNC et ses partenaires.

Lancé en 2012, le programme Forêts TD est une initiative de conservation fondée sur deux piliers : réduire (l’utilisation du papier) et agrandir (les zones boisées). Conservation de la nature Canada participe aux actions visant à agrandir les zones boisées afin d’augmenter la superficie des terres forestières protégées et entretenues au Canada, de même que les terres protégées par ses partenaires en conservation aux États-Unis. TD et CNC cherchent également à rallier davantage de Canadiens à la mission de conserver nos forêts, non seulement afin de protéger les arbres, mais aussi toutes les formes de vie qui dépendent d’habitats forestiers. Pour plus de renseignements, visitez Forêts TD.

En savoir plus
Trouvez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter : twitter.com/NCC_CNC (en anglais) |  twitter.com/NCC_CNCMedia (bilingue)

- 30 -

Renseignements

Lesley Marian Neilson
Directrice des communications - Région de la Colombie-Britannique
250 661-2969

Pleins feux sur nos sympathisants

fre-2015-ad-417x197