Vastes prés et milieux humides, Aire de conservation Morrissey Meadows, C.-B. (Photo de CNC)

Vastes prés et milieux humides, Aire de conservation Morrissey Meadows, C.-B. (Photo de CNC)

Une ancienne propriété rurale près de Fernie protégée pour le grizzly

05 juin 2018

 

À l’occasion de la Journée mondiale de l’environnement, Conservation de la nature Canada (CNC) annonce la concrétisation d’un nouveau projet de conservation dans la vallée de l’Elk. D’une superficie de 43 hectares (106 acres), la nouvelle aire de conservation protège des milieux naturels qui font partie d’un corridor écologique fonctionnel emprunté par le grizzly, le wapiti et d’autres espèces à grand domaine vital. Longeant l’autoroute 3 dans le sud-est de la Colombie-Britannique, la propriété se trouve au sud de Fernie. Elle relie une vaste étendue de terres provinciales, à l’ouest, à l’aire de conservation du patrimoine de la vallée de l’Elk de CNC, située à l’est.

Le projet s’est concrétisé grâce à l’acquisition, par CNC, de l’ancienne propriété rurale de la famille Fitzen dans le cadre d’un don partiel et d’un achat partiel, rendu possible par Deb de Hoog, petite-fille de Charlie et Ruth Fitzen, qui ont vécu et cultivé cette terre pendant la majeure partie du siècle dernier.

Une activité communautaire aura lieu à Morrissey Meadows le samedi 23 juin, de 11 h à 14 h. Le public est invité à se joindre au personnel de CNC et aux personnes ayant appuyé le projet, lors d’un barbecue célébrant la création de cette nouvelle aire protégée. Les participants auront la chance de visiter la propriété et d’en apprendre plus sur ses caractéristiques écologiques, son histoire et son avenir.

L’aire de conservation Morrissey Meadows est fréquentée par le grizzly, l’ours noir, le cerf mulet, le cerf de Virginie, le wapiti et l’orignal, qui peuvent y être observés alors qu’ils se déplacent dans la vallée de l’Elk. La rivière Elk traverse l’aire de conservation, créant un enchevêtrement sinueux de milieux humides, lesquels procurent des habitats de fraye et d’alevinage essentiels aux poissons.

Cinq espèces sauvages désignées en péril par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) fréquentent la propriété, c’est-à-dire le grizzly, le blaireau d’Amérique, la petite chauve-souris brune, l’omble à tête plate et la truite fardée versant de l’ouest.

Ce projet de conservation permet de bonifier un réseau d’importance mondiale de terres conservées et de terres provinciales, lesquelles continuent de fournir des habitats à l’ensemble des espèces présentes dans la région depuis des millénaires. La protection de ce site d’une grande valeur écologique permet en effet de relier les terres provinciales voisines à l’aire de conservation du patrimoine de la vallée de l’Elk de CNC, consolidant ainsi ce réseau de terres protégées au sein d’un important corridor écologique.

Ce projet de conservation a été rendu possible grâce au Programme de conservation des zones naturelles (PCZN) du Gouvernement du Canada. Il a également bénéficié d’un généreux appui financier de la part du Fish and Wildlife Compensation Program, de la BC Conservation Foundation, de la famille Fitzen et d’Ellen Almond Stuart. Le U.S. Fish and Wildlife Service a également contribué des fonds au projet, dans le cadre de la North American Wetlands Conservation Act.

CITATIONS

« Le déplacement sécuritaire de grands mammifères au creux de la vallée est indispensable à leur survie à long terme dans la vallée de l’Elk, affirme Richard Klafki, directeur des programmes pour les Rocheuses canadiennes à Conservation de la nature Canada. Nous sommes très heureux d’avoir pu combler l’écart entre les terres provinciales et celles protégées par CNC. Assurer la connectivité entre les terres protégées et les terres provinciales est une stratégie essentielle pour soutenir la conservation à l’échelle régionale. »

« Je suis ravie que Conservation de la nature Canada protège cette propriété. Je pense que mon grand-père aurait été comblé de voir sa terre utilisée à des fins de conservation », déclare Deb de Hoog. Nous devons agir comme si nous empruntions les terres aux générations futures, et les laisser dans un meilleur état que celui où nous les avons trouvées. Selon moi, c’est ce que fait Conservation de la nature Canada. »

« Je suis très heureuse de voir cet important corridor écologique protégé pour les futures générations de Canadiens. Notre gouvernement travaille avec Conservation de la nature Canada et ses partenaires, par l’entremise du Programme de conservation des zones naturelles, pour protéger la biodiversité au pays et conserver des écosystèmes essentiels pour la santé de notre environnement et la vigueur de notre économie », a déclaré l’honorable Catherine McKenna, ministre de l’Environnement et du Changement climatique.

 

FAITS SAILLANTS

  • Environ 70 % de la propriété consiste en des zones cartographiées comme étant l'habitat principal du grizzly.
  • La propriété contient également des zones cartographiées en tant qu’habitats d’hiver de l’orignal et du wapiti.
  • Les espèces de sauvagine qui fréquentent les milieux humides de la propriété incluent le harle couronné, le canard colvert, le garrot d’Islande et le grand harle.
  • La propriété abrite des forêts matures dont les épinettes et les peupliers sont âgés d’une centaine d’années en moyenne.
  • D’anciens bâtiments de ferme se trouvent encore sur la propriété, dont le poulailler d’origine, construit en 1926.
  • La proximité de Fernie, une ville populaire et en pleine expansion, rendait la propriété vulnérable au développement intensif si elle n’avait pas été acquise à des fins de conservation.

 

IMAGES

Des images sont disponibles via Dropbox

Des séquences vidéo non montées (b-roll) sont disponibles via Vimeo >

 

À PROPOS

Chef de file en conservation de terres privées au Canada et organisme sans but lucratif, Conservation de la nature Canada (CNC) œuvre à la protection de nos milieux naturels les plus précieux et des espèces qu’ils abritent. Depuis 1962, CNC et ses partenaires ont contribué à la protection de plus de 1,1 million d’hectares (2,8 millions d’acres) d’un océan à l’autre, dont près de 400 000hectares (1 million d’acres) en Colombie-Britannique.

Le Programme de conservation des zones naturelles du Gouvernement du Canada (PCZN) est un partenariat public-privé unique visant à accélérer la conservation des terres dans le sud du Canada. Conservation de la nature Canada (CNC) administre le programme. CNC et ses partenaires bonifient les fonds fédéraux avec des contributions de contrepartie. Les habitats protégés dans le cadre du PCZN renforcent la protection des corridors naturels et des autres aires protégées.

En savoir plus
Trouvez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter : twitter.com/NCC_CNC (en anglais) |  twitter.com/NCC_CNCMedia (bilingue)

- 30 -

Renseignements

Lesley Marian Neilson
Directrice des communications et de la mobilisation - Région de la Colombie-Britannique
250 661-2969

Pleins feux sur nos sympathisants

fre-2015-ad-417x197