Réserve naturelle Chase Woods

Abritant l'un des derniers exemples intacts des anciennes forêts côtières de sapin de Douglas, dominant jadis le sud-est de l'île de Vancouver, la propriété de Chase Woods est un important vestige d’un écosystème qui a été profondément touché par l’accroissement de l’activité humaine dans cette région de la Colombie-Britannique.

La réserve naturelle Chase Woods, d'une superficie de 100 acres (40 hectares), se situe sur les flancs du mont Tzouhalem. Elle présente des falaises abruptes qui offrent des panoramas à couper le souffle sur la baie de Cowichan et sur la vallée du même nom.

La réserve constitue une partie importante, tant sur les plans écologique que culturel, de la mosaïque de la vallée de Cowichan. S’élevant du niveau de la mer à près de 400 m, au sommet du mont Tzouhalem, le site constitue un microcosme qui abrite toute la diversité de la forêt côtière de sapins de Douglas, un habitat rare.

Reliée à la Mount Tzuhalem Ecological Reserve (réserve naturelle du mont Tzuhalem) par les pentes boisées de Providence Farm et abritant la croix visible depuis l’autre côté de la vallée de Cowichan, Chase Woods est un joyau naturel déjà fort apprécié par les naturalistes, randonneurs, historiens et par une multitude de visiteurs de la région et d’ailleurs.

David et Louise Chase

David Chase et ses petits enfants, Chase et Woods (Photo reproduite avec l'aimable autorisation de la famille)

David Chase et ses petits enfants, Chase et Woods (Photo reproduite avec l'aimable autorisation de la famille)

David et Louise Chase sont arrivés dans la vallée de Cowichan dans les années 1950 pour couper le bois d’une propriété qu’ils avaient acquise sans l’avoir jamais visitée. Une fois devant leur grande forêt de sapins de Douglas, leurs priorités ont changé. Le couple s’est installé sur place et ont consacré les 50 années suivantes à s’occuper de sa forêt bien-aimée et à en faire profiter ses amis. Après le décès de son épouse, David Chase a entretenu la propriété jusqu’à-ce que, à l’âge de 98 ans, il se mette à la recherche d’un remplaçant.

« J’ai passé la moitié de ma vie active à l’entretenir comme un parc, avait-il dit à l’époque. Mais je n’ai plus l’énergie, alors le temps est venu que quelqu’un d’autre s’en occupe. »

CNC a acquis la terre en 2009, réalisant le rêve de M. Chase d'y protéger les immenses arbres à long terme.

Valeur écologique

Les falaises de la réserve naturelle de Chase Woods, C.-B. (Photo de Tim Ennis/CNC)

Les falaises de la réserve naturelle de Chase Woods, C.-B. (Photo de Tim Ennis/CNC)

Habitat : Les anciennes forêts côtières de sapins de Douglas constituent l’un des écosystèmes les plus rares de la Colombie-Britannique et l’on considère qu’ils représentent la plus grande valeur du point de vue de la conservation. Le site de Chase Woods compte 100 acres (40 hectares) d’habitat côtier intact de sapin de Douglas et abrite une population plus que centenaire d’ifs de l’Ouest, de sapins de Douglas, de chênes de Garry, de pins lodgepole et d’arbousiers. La propriété présente une variété d’espèces et de types d’habitats rares, incluant une communauté végétale de chênes de Garry, une espèce menacée à l’échelle mondiale. De spectaculaires champs de blocs, des cavernes cachées et des falaises abruptes créent de la diversité structurelle et contribuent à la survie d’une multitude de petits mammifères, de chauve-souris et oiseaux de proie, incluant le faucon pèlerin, une espèce désignée par le COSEPAC.

Eau : L’habitat riverain verdoyant du site abrite un grand nombre d’espèces d’amphibiens. Les zones humides sont reliées aux chenaux de marée de l’estuaire de la Cowichan, qui constitue un habitat important pour le saumon et la sauvagine. Les zones humides attirent également, en période de reproduction, de grandes concentrations de rainette du Pacifique ainsi que le Grand Héron du Pacifique et le raton-laveur.

Connectivité des espaces naturels : La propriété de Chase Woods communique avec l’estuaire de la baie de Cowichan, en grande partie déjà protégé par d’autres organismes de conservation. Les pentes intactes de Providence Farm, juste à côté, permettent à des espèces rares de se déplacer entre la réserve naturelle du mont Tzouhalem et le site de Chase Woods. Tout près, la réserve naturelle de chênes de Garry de Cowichan, le projet vedette de CNC dans la vallée de Cowichan, abrite de nombreuses espèces rares et précieuses qui bénéficieront de l’augmentation de l’habitat protégé dans le secteur.

Importance culturelle

Le mont Tzouhalem est un endroit d’une grande importance culturelle pour les habitants de la vallée de Cowichan. Il porte le nom d’un chef des Premières Nations du 19e siècle réputé être un guerrier au caractère violent et imprévisible. Selon la légende, le chef Tzouhalem se serait retiré dans les cavernes sur la montagne avec ses nombreuses épouses, qu’il précipitait vers la mort du haut des falaises lorsqu’il s’en lassait. Encore aujourd’hui, les membres de la tribu Cowichan visitent certaines parties du mont Tzouhalem, dont le site de Chase Woods, pour des cérémonies et pratiques spirituelles spéciales.

L’un des éléments distinctifs de la montagne est la croix géante qui se dresse sur les falaises du site de Chase Woods. Visible de l’autre côté de la vallée, cette croix blanche constitue un repère bien apprécié dans la région. Chaque année, des milliers de personnes sillonnent les sentiers de la réserve naturelle du mont Tzouhalem qui mènent à cette croix et au site de Chase Woods. Au bout de cette randonnée difficile, les randonneurs sont récompensés par la vue panoramique sur la baie de Cowichan et sur la vallée.

À l’automne 2014, la croix a été renversée au cours d’une tempête de vent particulièrement violente. Regardez la remise en place de la croix sur son socle au-dessus de la vallée :

Partenaires en conservation

Nous souhaitons remercier les groupes et personnes suivants pour leur appui à la campagne visant à assurer la protection du site de Chase Woods : Cowichan Community Land Trust Kaatza Foundation, Lohn Foundation, le Gouvernement du Canada (par l’intermédiaire du Programme de conservation des zones naturelles), BC Trust for Public Lands, la Fondation TD des amis de l’environnement, la British Columbia Conservation Foundation, la Maple Bay Ratepayers Association, Laura Harris (don in memoriam), Sue Coleman, et de nombreux membres de la communauté de la vallée de Cowichan.

Sites Internet d'intérêt (en anglais)

Mount Tzuhalem Ecological Reserve

Cowichan Community Land Trust

British Columbia Conservation Foundation

Pleins feux sur nos sympathisants

fre-2015-ad-417x197