Pygargue à tête blanche, Îles Haida Gwaii, C.-B. (Photo de CNC)

Pygargue à tête blanche, Îles Haida Gwaii, C.-B. (Photo de CNC)

Tout est lié

Estuaire de la rivière Kumdis, C.-B. (Photo de Graham Richard)

Estuaire de la rivière Kumdis, C.-B. (Photo de Graham Richard)

Le mot connectivité a plusieurs significations. Dans le monde de la conservation, il forme l’essence même de la santé, la viabilité et la biodiversité des écosystèmes. Pour les membres de la nation Haïda, ce concept a des répercussions beaucoup plus profondes, où les mots  Gina ‘waadluxan gud ad kwaagi (interdépendance) signifie « tout est lié ». Ce concept enrichit la signification de l’interdépendance pour y inclure notre lien avec l’environnement en tant que partie intégrante de notre milieu et de qui nous sommes.

Le Conseil de la Nation haïda (CNH) et Conservation de la nature Canada (CNC) ont pour objectif de soutenir, renforcer et restaurer Gina ‘waadluxan gud ad kwaagi dans l’aire de conservation Gamdis Tlagee. Il s’agit d’un principe directeur essentiel qui guidera les prochaines étapes de gestion de ce riche habitat.

En 2018, le Conseil de la Nation haïda (CNH) et CNC ont amorcé un partenariat pour assurer la gestion et la restauration d’une zone située au nord-est de l’estuaire de la rivière Kumdis qui a fait l’objet de coupes à blanc en 2010. Cette parcelle de terre permet de compléter un réseau de terres conservées. Celles-ci protègent un habitat riche et productif pour le saumon et qui est composé de rivières, de milieux humides et d’écosystèmes intertidaux.

Cartographie de l'habitat du saumon, Gamdis Tlagee, C.-B. (Photo de CNC)

Cartographie de l'habitat du saumon, Gamdis Tlagee, C.-B. (Photo de CNC)

Les estuaires sont essentiels pour la survie de plusieurs espèces de poissons, d’oiseaux et de plantes aquatiques. Ils servent à la fois de filtre et de zones tampons, nettoient l’eau (autoépuration) et protègent les paysages des perturbations environnementales et anthropiques.

Bien que cette aire de conservation ait connu des perturbations dans le passé, le partenariat unique entre le CNH et CNC offre l’occasion de se rapprocher de l’état giid tll’juus (équilibre) dans l’estuaire de la rivière Kumdis, grâce à une gestion rigoureuse et à une planification de la restauration.
Pour atteindre giid tll’juus à l’aire de conservation Gamdis Tlagee, le principal objectif est de restaurer les multiples cours d’eau, les milieux humides et les petits affluents qui y forment un réseau fort complexe. Une équipe composée d’ichtyologistes (spécialistes des poissons) du CNH et de Pêches et Océans Canada cherchent des façons de restaurer et de relier ces cours d’eau. Ceci pourrait impliquer de redéfinir les chenaux, de retirer des lots de lourds débris ligneux grossiers ou de modifier des traverses de cours d’eau.

Les systèmes hydrologiques sont composés d’éléments dynamiques en constante évolution. CNH et CNC aborderont la restauration et la planification avec yahguudang (respect), gardant en tête la puissance de ces systèmes hydrologiques. Ensemble, CNH et CNC considéreront plusieurs nouvelles approches ainsi que les apprentissages et les connaissances du passé, et répondront au développement de façon à respecter les valeurs culturelles et écologiques de la communauté locale.

Cliquez ici pour en apprendre davantage sur le travail de CNC à Haïda Gwaii (en anglais) >

Pleins feux sur nos sympathisants

fre-2015-ad-417x197