Conservation de la nature Canada agrandit la zone protégée le long de la rivière Percival à l’occasion de la Journée mondiale de l’environnement

05 juin 2019
Summerside, Île-du-Prince-Édouard

 

Don d’une forêt et de milieux humides côtiers en mémoire de Stanley G. Bryant


À l’occasion de la Journée mondiale de l’environnement, Conservation de la nature Canada (CNC) annonce la conservation d’un précieux site naturel composé d’un milieu humide, d’un marais salé et d’une forêt, le long de la rivière Percival sur la baie Egmont, à l’ouest de Summerside. Anne Louise Boswall, résidente d’Ogden au Québec, a fait don à CNC de cette propriété côtière de 35 hectares (87 acres) qui sera conservée grâce au Programme des dons écologiques et au Programme de conservation des zones naturelles du Gouvernement du Canada.

La réserve naturelle Stanley G. Bryant comporte un milieu humide d’eau douce de 9 hectares (22 acres) et un marais salé de 3,5 hectares (8,5 acres) qui sont tous deux des habitats importants pour nombre d’espèces d’oiseaux. La nouvelle réserve, nommée en l’honneur du grand-père d’Anne Louise Boswall, permet d’étendre la zone conservée par CNC sur la rivière Percival à 221 hectares (547 acres).

Puisque la région de la baie Egmont est de faible altitude et naturellement marécageuse, elle était considérée comme étant impropre à l’agriculture et est demeurée en grande partie à l’état sauvage. De nos jours, les forêts et milieux humides encore intacts de la région abritent certains des habitats les plus importants de l’Île-du-Prince-Édouard sur le plan écologique. Ces habitats sont un refuge pour la faune, en particulier le canard noir, la bernache du Canada, le bruant de Nelson et plusieurs autres espèces d’oiseaux migrateurs. On trouve dans les environs de la rivière Percival des arbres rares dans la province, notamment le frêne noir et le thuya occidental, de même que la plus grande diversité de lichens de l’île.

La baie Egmont et la rivière Percival font partie des priorités de conservation de CNC et de ses partenaires en raison de leurs vastes marais salés et milieux humides, mais aussi parce qu’ils se situent dans l’un des deux derniers grands corridors forestiers de l’Île-du-Prince-Édouard. Le corridor forestier de Prince-Ouest (Prince West corridor) s’étend de la baie Egmont et la rivière Percival, au sud, jusqu’aux dunes de Conway plus au nord. Il est essentiel de protéger des zones naturelles interreliées comme celles qui se trouvent dans le corridor forestier de Prince-Ouest afin de protéger la biodiversité.

La conservation de cette propriété a été rendue possible grâce au soutien financier du Gouvernement du Canada dans le cadre du Programme de conservation des zones naturelles et du Programme des dons écologiques. CNC a aussi reçu le soutien de J.D. Irving Ltd, de Cooke Insurance et du U.S. Fish and Wildlife Service, en vertu de la North American Wetlands Conservation Act. Des particuliers ont également offert un soutien financier au projet.

Citations

« Conservation de la nature Canada souhaite remercier Anne Louise Boswall pour ce généreux don de terres. Nous sommes également reconnaissants envers le Gouvernement du Canada et nos nombreux sympathisants qui nous ont aidés à conserver ce lieu d’exception. Les forêts, les marais salés et les milieux humides situés le long de la rivière Percival constituent des habitats parmi les plus intacts qui subsistent sur l’Île-du-Prince-Édouard. Nous sommes ravis d’agrandir notre réserve naturelle à cet endroit. » 

Lanna Campbell, directrice des programmes pour l’Île-du-Prince-Édouard, Conservation de la nature Canada

« De concert avec des partenaires comme Conservation de la nature Canada et Anne Louise Boswall, notre gouvernement fait des progrès en vue de doubler la superficie de nature protégée dans les terres et les océans du Canada. Des rapports scientifiques récents ont montré que la biodiversité est menacée, et notre gouvernement prend des mesures pour protéger la nature et les habitats des plantes et des animaux auxquels nous tenons. Grâce à des programmes comme le Programme des dons écologiques et le Programme de conservation des zones naturelles, nous veillons à ce que la nature soit protégée pour les générations futures et à ce qu’elle maintienne le lien qui unit les Canadiens à notre environnement et à notre patrimoine. »

Catherine McKenna, ministre de l’Environnement et du Changement climatique 

« Je suis enchantée à l’idée que ce magnifique secteur de l’Île-du-Prince-Édouard demeure à l’état sauvage et qu’il soit un refuge pour la faune. Le fait de savoir que Conservation de la nature Canada prendra soin de cette propriété me procure une grande tranquillité d’esprit. Mon grand-père serait ravi d’apprendre que le lieu qu’il adorait sera conservé pour toujours. »

Anne Louise Boswall, donatrice des terres

 Faits saillants

  • Une partie du financement pour ce projet de conservation provient de l’U.S. Fish and Wildlife Service en vertu de la North American Wetlands Conservation Act, une loi américaine adoptée par le Congrès des États-Unis en 1989 et qui a pour but de conserver les écosystèmes humides et la sauvagine en Amérique du Nord. Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter fws.gov/birds/grants/north-american-wetland-conservation-act.php.
  • Le Centre de données sur la conservation du Canada atlantique a mené une enquête sur la propriété et y a trouvé de nombreuses espèces végétales peu communes, notamment la ronce du Vermont et la glycérie du Canada.

 À propos

Conservation de la nature Canada est le chef de file au Canada en matière de protection des milieux naturels en terres privées et des espèces animales et végétales qu’ils abritent. Depuis 1962, CNC et ses partenaires ont contribué à protéger plus de 1,1 million d’hectares (2,8 millions d’acres) d’un océan à l’autre, dont plus de 30 500 hectares (77 000 acres) dans les provinces de l’Atlantique. Pour plus d’information : www.conservationdelanature.ca.

Le Programme de conservation des zones naturelles du Gouvernement du Canada (PCZN) était un partenariat public-privé unique visant à accélérer la conservation des terres dans les communautés du sud du Canada. CNC et ses partenaires bonifiaient les fonds fédéraux avec des contributions de contrepartie. Les habitats conservés dans le cadre du PCZN consolident la protection des corridors naturels et d’autres aires protégées.

Le PCZN s’est terminé le 31 mars 2019. Il a été remplacé par le Programme de conservation du patrimoine naturel (PCPN), qui continue d’offrir du soutien aux aires nouvellement protégées et conservées par l’acquisition de terres privées et de droits sur celles-ci.

Une partie de ce projet a fait l’objet d’un don à Conservation de la nature Canada dans le cadre du Programme de dons écologiques du Gouvernement du Canada, qui procure des avantages fiscaux aux particuliers et aux entreprises qui font don de terres de grande valeur écologique.

En savoir plus
Trouvez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter : twitter.com/NCC_CNC (en anglais) |  twitter.com/NCC_CNCMedia (bilingue)

- 30 -

Renseignements

Kathryn Morse
Directrice des communications - Région de l'Atlantique
1 866 319-5985

Pleins feux sur nos sympathisants

Macareux de l'Atlantique (Photo de Bill-Caulfield-Browne)