Plage, Escuminac, N.-B. (Photo par CNC)

Plage, Escuminac, N.-B. (Photo par CNC)

Le cinquième don de terre d’une famille américaine agrandit la réserve naturelle de pointe Escuminac

22 février 2019
Miramichi, N.-B.

 

Conservation de la nature Canada (CNC) agrandit une importante aire de conservation pour les oiseaux de rivage près d’Escuminac, à 55 kilomètres à l’est de Miramichi. Grâce à ce don de terre de Nancy Novak, le cinquième don de sa famille fait à CNC, l’organisme conserve dorénavant une propriété côtière de 41 hectares (101 acres) située à l’embouchure de la baie de Miramichi.

Ce don agrandit la réserve naturelle de pointe Escuminac de CNC, qui compte maintenant 297 hectares (735 acres) provenant tous de dons de la famille des regrettés John et Margaret Maxfield. John Maxfield était un professeur américain invité de l’Université du Nouveau-Brunswick à Fredericton. Il a acquis des terres près d’Escuminac en 1980 et y a passé de nombreux étés avec sa famille. Sa femme, Margaret Maxfield, ses fils, David et Daniel Maxfield et sa fille, Elaine Starling, ont tous fait des dons de terre par le passé.

La réserve naturelle récemment agrandie est prioritaire pour CNC. Elle se situe dans une Zone importante pour la conservation des oiseaux (ZICO) reconnue mondialement et fournit un habitat essentiel de reproduction au pluvier siffleur, une espèce en voie de disparition en vertu de la Loi sur les espèces en péril du Canada et qui figure sur la liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

Le site nouvellement protégé se trouve dans l’un des paysages les plus rares du Canada atlantique. Ses forêts fossilisées, ses tourbières et ses falaises de tourbe ont plus de 9 000 ans. Certaines portions de ces falaises, hors de la réserve naturelle de CNC, sont soit récoltées ou exposées à la pression de l’être éventuellement. En plus de soutenir une diversité d’espèces, les tourbières emmagasinent une quantité de carbone bien supérieure à celle d’autres types de végétation; leur importance pour atténuer les effets des changements climatiques est de plus en plus reconnue.

En plus d’une tourbière de 16 hectares (40 acres), la réserve naturelle de CNC abrite d’autres milieux humides d’eau douce, une plage sablonneuse, des battures et un marais salé d’importance provinciale. Elle est l’habitat de grandes populations de sauvagine et d’oiseaux de rivage. Les espèces trouvées dans la région d’Escuminac sont l’eider à duvet, le plongeon huard, la macreuse à bec jaune, le garrot à œil d’or, le harelde kakawi, le canard noir, la bernache du Canada, le grand héron et le cormoran à aigrettes. L’hirondelle de rivage, inscrite parmi les espèces menacées dans la Loi sur les espèces en péril du Canada, nidifie sur les falaises de tourbe.

CNC travaille activement à conserver les habitats fauniques côtiers du nord du Nouveau-Brunswick, qui compte huit ZICO et un site Ramsar, c’est-à-dire une zone humide d’importance internationale. Le projet de conservation à Escuminac a été rendu possible grâce au Programme de conservation des zones naturelles du Gouvernement du Canada. M. Pat Finnigan, député de Miramichi−Grand Lake, a représenté Mme Catherine McKenna, ministre fédérale de l’Environnement et du Changement climatique, lors de l’annonce d’aujourd’hui.

Une partie du financement pour ce projet de conservation provient du Fish and Wildlife Service des États-Unis en vertu de la North American Wetlands Conservation Act, une loi adoptée par le Congrès américain en 1989 qui vise à protéger les écosystèmes de milieux humides et la sauvagine en Amérique du Nord.

L’organisme American Friends of Canadian Nature, la Fondation Crabtree, La Société de développement régional du Nouveau-Brunswick et nombre de donateurs privés ont aussi soutenu ce projet.

Citations

« La côte nord du Nouveau-Brunswick est une région incroyablement riche et importante pour les oiseaux, dont bon nombre sont menacés par la perte d’habitats, en particulier par celle des milieux humides côtiers. Je souhaite remercier Mme Nancy Novak et toute la famille Maxfield de faire d’aussi généreux dons et d’avoir travaillé avec CNC au cours des huit dernières années. J’aimerais aussi remercier le Gouvernement du Canada pour sa participation à cet important projet par l’entremise de son Programme de conservation des zones naturelles. »

Margo Morrison, directrice de la conservation, Conservation de la nature Canada

« L’agrandissement de la réserve naturelle de la pointe Escuminac assurera la protection d’importants milieux humides et habitats forestiers ici au Nouveau-Brunswick. Au nom de ma collègue la ministre de l’Environnement et du Changement climatique, Catherine McKenna, je suis ravi des progrès qui sont soulignés ici aujourd’hui afin d’accroître la superficie de nature protégée au Canada. Grâce au Programme de conservation des zones naturelles, notre gouvernement collabore avec Conservation de la nature Canada et réalise des progrès vers son objectif visant à doubler la superficie de nature protégée dans l’ensemble des terres et des océans du Canada. »

Pat Finnigan, député de Miramichi−Grand Lake

Faits saillants

  • Les Zones importantes pour la conservation des oiseaux (ZICO) sont des lieux d’importance internationale pour la conservation des oiseaux et de la biodiversité. Elles sont déterminées à l’aide de critères normalisés et servent à coordonner les efforts internationaux visant à conserver les oiseaux migrateurs et les espèces menacées.
  • Un inventaire mené par le Centre de données sur la conservation du Canada atlantique a permis d’observer de nombreuses espèces végétales peu communes : le saule pédicellé, la linaigrette de Virginie, la platanthère à gorge frangée, le bouleau nain, la patience fausse-persicaire, la calamagrostide raide et la chicouté.
  • La conservation des tourbières est de plus en plus reconnue comme une mesure importante pour atténuer les effets des changements climatiques.
  • Le Canada est signataire de la Convention relative aux zones humides d’importance internationale (Convention de Ramsar). Ce traité intergouvernemental fournit un cadre d’action nationale et de coopération internationale pour conserver et utiliser sagement les milieux humides et leurs ressources.
  • En vertu de la Convention de Ramsar, les pays désignent les zones humides d’importance internationale (sites Ramsar). Le Nouveau-Brunswick possède 3 des 37 sites Ramsar au Canada.
  • American Friends of Canadian Nature (AFCN) est un organisme de bienfaisance enregistré aux États-Unis qui appuie la conservation de milieux naturels au Canada et le travail d’organismes de conservation au Canada incluant, sans s’y limiter, celui de Conservation de la nature Canada (CNC).

À propos

Chef de file en conservation de terres privées au Canada et organisme sans but lucratif, Conservation de la nature Canada œuvre à la protection de nos milieux naturels les plus précieux et des espèces qu’ils abritent. Depuis 1962, CNC et ses partenaires ont contribué à la protection de plus de 1,1 million d’hectares (2,8 millions d’acres) d’un océan à l’autre, dont plus de 31 000 hectares (77 000 acres) dans les provinces de l’Atlantique. Pour en savoir plus, visitez conservationdelanature.ca.

Le Programme de conservation des zones naturelles (PCZN) du gouvernement du Canada est un partenariat public-privé unique pour accélérer le rythme de la conservation des terres dans le sud du Canada. Conservation de la nature Canada gère le programme. CNC et ses partenaires bonifient les fonds fédéraux avec des contributions de contrepartie. Les habitats protégés dans le cadre du PCZN renforcent la protection des corridors naturels et des autres aires protégées.

En savoir plus
Trouvez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter : twitter.com/NCC_CNC (en anglais) |  twitter.com/NCC_CNCMedia (bilingue)

- 30 -

Renseignements

Kathryn Morse
Directrice des communications - Région de l'Atlantique
1 866 319-5985

Pleins feux sur nos sympathisants

Macareux de l'Atlantique (Photo de Bill-Caulfield-Browne)