Jonson's Mills, N.-B. (Photo par CNC)

Jonson's Mills, N.-B. (Photo par CNC)

CNC agrandit une aire de conservation d’importance internationale dans la baie de Fundy

06 septembre 2017
Johnson's Mills, N.-B.

 

Une acquisition clé annoncée à l’occasion de la Journée mondiale des oiseaux de rivage


Conservation de la nature du Canada (CNC) accroît ses efforts au Nouveau-Brunswick et en Nouvelle-Écosse pour protéger les oiseaux de rivage migrateurs en conservant un habitat clé dans la baie de Fundy. L’organisme à but non lucratif de conservation de terres privées a acquis un important site côtier de 13 hectares (32 acres) à Johnson’s Mills (près de Dorchester, au Nouveau-Brunswick), étendant ainsi la réserve d’oiseaux de rivage existante de CNC à 227 hectares (562 acres).

La réserve de Johnson’s Mills, située dans la partie supérieure de la baie de Fundy, est reconnue comme étant un havre pour de nombreuses espèces d’oiseaux de rivage, en particulier pour le bécasseau semipalmé. Vers la fin de l’été, des dizaines de milliers de bécasseaux semipalmés s’y reposent et s’y nourrissent à mi-parcours de leur marathon migratoire de l’Arctique à l’Amérique du Sud. Leur survie repose sur la conservation des vasières et des plages de la région, où ils se nourrissent et se reposent avant de repartir pour un vol de trois jours sans escale vers leur territoire d’hivernage.

Cette annonce de CNC coïncide avec la Journée mondiale des oiseaux de rivage ainsi qu’avec le 30e anniversaire de la désignation de la partie supérieure de la baie de Fundy en tant que Site d’importance hémisphérique reconnu par le Réseau de réserves pour les oiseaux de rivage de l’hémisphère occidental (RRORHO). Johnson’s Mills est aussi reconnu internationalement comme faisant partie du site Ramsar de la baie de Shepody.

Conservation de la nature Canada souhaite remercier la famille des défunts Emma et John Johnson d’avoir collaboré à la conservation de la propriété. Celle-ci est constituée de forêt acadienne, de plus de 270 mètres de rivage et de vasières le long de la baie de Fundy et de marais salés d’importance provinciale. La famille Johnson souhaitait voir la propriété protégée à long terme au bénéfice des espèces sauvages.

Au moins 30 % de la population mondiale des bécasseaux semipalmés font escale dans la baie de Fundy pendant leur migration vers le Sud. Le pluvier semipalmé, le bécasseau minuscule, le bécasseau à croupion blanc, le pluvier argenté, le tourne-pierre à collier et le bécasseau sanderling comptent parmi les autres oiseaux de rivage fréquemment observés à la réserve de Johnson’s Mills. Les terres de CNC constituent également un habitat essentiel pour deux espèces répertoriées dans la Loi sur les espèces en péril (LEP) du Canada, soit le bécasseau maubèche et le faucon pèlerin.

Ce projet de Conservation de la nature du Canada a été généreusement financé par le Gouvernement du Canada dans le cadre du Programme de conservation des zones naturelles. Le United States Fish and Wildlife Service (en vertu de la North American Wetlands Conservation Act), la fondation Gosling et de nombreux donateurs privés ont également soutenu ce projet de conservation.

Citations

« Conservation de la nature Canada remercie le Gouvernement du Canada et tous les donateurs qui ont contribué à ce nouveau projet. Ce faisant, ils ont contribué à préserver une autre partie de cet habitat sauvage exceptionnel qu’est la baie de Fundy. Ensemble, nous avons une incidence mondiale sur la survie des oiseaux de rivage grandement menacés ».
Denise Roy, représentante en conservation, Conservation de la nature du Canada

« Dans le cadre du Programme de conservation des zones naturelles, nous sommes fiers de soutenir Conservation de la nature du Canada dans la protection 13 hectares supplémentaires d’habitat essentiel aux oiseaux de rivage de la baie de Fundy. Ce programme montre ce que nous parvenons à réaliser lorsque nous travaillons ensemble à des objectifs communs de conservation. »
L’honorable Catherine McKenna, ministre d’Environnement et Changement climatique

Faits saillants

  • Depuis qu’il a acquis la propriété en 2000, Conservation de la nature Canada exploite le centre d’interprétation de Johnson’s Mills, qui est ouvert au public pendant l’été. C’est une destination aussi populaire auprès des touristes que des passionnés de nature et d’ornithologie de la région. Les dons destinés au financement des installations et à l’intendance continue de ces terres sont grandement appréciés.
  • Les bécasseaux semipalmés ne pèsent que 20 grammes lorsqu’ils arrivent à la réserve de Johnson’s Mills depuis l’Arctique. Au cours de leur escale, ils doivent doubler leur poids en 2 ou 3 semaines s’ils veulent survivre à leur périple migratoire vers l’Amérique du Sud.
  • Une partie du financement de ce projet de conservation a été fournie par le United States Fish and Wildlife Service, en vertu de la North American Wetlands Conservation Act, une loi américaine adoptée par le Congrès des États-Unis en 1989 pour protéger les écosystèmes des milieux humides de l’Amérique du Nord et la sauvagine. Pour plus d’information, visitez fws.gov/birds/grants/north-american-wetland-conservation-act.php (en anglais seulement).
  • La partie supérieure de la baie de Fundy, qui comprend le site Johnson’s Mills de CNC, a été le premier site du Réseau de réserves pour les oiseaux dans l’hémisphère occidental désigné au Canada et le deuxième au monde, après la baie du Delaware aux États-Unis. À l’heure actuelle, le Canada compte 6 sites désignés RRORHO parmi les 97 sites répartis dans 15 pays. Collectivement, ils conservent plus de 14,8 millions d’hectares (36,7 millions d’acres) d’habitat d’oiseaux de rivage.

À propos

Chef de file en conservation de terres privées au Canada et organisme sans but lucratif, Conservation de la nature Canada (CNC) œuvre à la protection de nos milieux naturels les plus précieux et des espèces qu’ils abritent. Depuis 1962, CNC et ses partenaires ont contribué à la protection de plus de 1,1 million d’hectares (2,8 millions d’acres) d’un océan à l’autre, dont plus de 29 500 hectares (73 000 acres) dans les provinces de l’Atlantique.

Le Programme de conservation des zones naturelles du Gouvernement du Canada (PCZN) est un partenariat public-privé unique visant à accélérer la conservation des terres dans le sud du Canada. Conservation de la nature Canada (CNC) administre le programme. CNC et ses partenaires égalent les fonds fédéraux avec des contributions de contrepartie. Les habitats protégés dans le cadre du PCZN renforcent la protection des corridors naturels et des autres aires protégées.

En savoir plus
Trouvez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter : twitter.com/NCC_CNC (en anglais) |  twitter.com/NCC_CNCMedia (bilingue)

- 30 -

Renseignements

Kathryn Morse
Directrice des communications - Région de l'Atlantique
1 866 319-5985

Pleins feux sur nos sympathisants

fre-2015-ad-417x197