CNC protège des habitats clés pour les oiseaux sur l’île Grand Manan

18 juillet 2017
Grand Manan, Nouveau-Brunswick

 

Création d’une nouvelle aire de conservation dans la baie de Fundy


Conservation de la nature Canada (CNC) annonce la conservation de 129 hectares (319 acres) de milieux humides côtiers et d’habitats fauniques de grande valeur écologique sur l’île Grand Manan, une Zone importante pour la conservation des oiseaux (ZICO) à l’échelle mondiale située dans la baie de Fundy.

Les deux nouvelles propriétés de CNC se trouvent à l’intérieur des limites de la ZICO et de celles du refuge d’oiseaux migrateurs de l’île Grand Manan (de compétence fédérale) et permettent de protéger des habitats vitaux. Ni le statut de ZICO ni celui de refuge ne protégeaient du développement les habitats trouvés sur ces anciennes propriétés privées et c’est d’ailleurs ce qui a fait de l’endroit une priorité en matière de conservation.

La présence de plus de 350 espèces d’oiseaux a été documentée à l’île Grand Manan, dont 174 espèces qui s’y reproduisent. De plus, l’île fournit des habitats à de nombreuses espèces en voie de disparition, menacées ou dont la situation est jugée préoccupante selon le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC). Ces espèces incluent le bécasseau maubèche, l’hirondelle rustique, l’hirondelle de rivage, l’engoulevent d’Amérique, la paruline du Canada, le goglu des prés, le moucherolle à côtés olive, le pioui de l’Est et le quiscale rouilleux.

En plus de la prodigieuse diversité des espèces aviaires que l’on retrouve sur l’île, celle-ci abrite un grand nombre d’importantes colonies d’oiseaux de mer et d’oiseaux de rivage. Par exemple, au début des années 1980, on a pu observer jusqu’à 100 000 phalaropes dans les eaux entourant l’île, mais ce nombre a décliné depuis.

Les mesures de conservation annoncées résultent de dons de terres, dont un partiel, de la part de deux familles néo-brunswickoises. Une propriété de 6 hectares (15 acres) a été donnée par Arlene Small, en mémoire de ses parents, Hartford et Bessie (Trecartin) Ingalls. De plus, une propriété de 123 hectares (304 acres) a été en partie donnée par Earl Brewer et Sandy Kitchen, en mémoire de Wayne B. Kitchen, et ce, dans le cadre du Programme des dons écologiques.

Les nouvelles propriétés de CNC se situent entre les villages de Grand Harbour et de Seal Cove, dans le sud-est de l’île, près du parc provincial The Anchorage. Elles englobent la rive est du Great Pond, le plus grand étang d’eau douce de l’île, ainsi que 500 mètres de rivage où se trouve une plage de sable et de gravier. Une tourbière de 35 hectares (87 acres) et d’autres milieux humides indispensables pour la faune se trouvent également sur les propriétés. Un peu plus de la moitié de la superficie de la réserve est constituée d’une forêt comprenant des peuplements matures de bouleau blanc, de sapin baumier, de mélèze laricin et d’épinette noire. Grâce à ces deux acquisitions, la superficie des terres protégées par CNC sur l’île Grand Manan totalise maintenant près de 243 hectares (600 acres). CNC doit encore acquérir une propriété au sein du refuge d’oiseaux migrateurs afin d’en assurer la protection complète.

La conservation de ces propriétés a été rendue possible grâce au financement du Gouvernement du Canada par l’intermédiaire du Programme de conservation des zones naturelles (PCZN). Le PCZN a été créé pour accélérer la conservation de terres privées au Canada. Ce projet de CNC sur l’île Grand Manan a également bénéficié d’un don dans le cadre du Programme des dons écologiques du Gouvernement du Canada, lequel procure des avantages fiscaux bonifiés aux particuliers et aux entreprises qui donnent des terres écologiquement vulnérables. Le Fonds de fiducie de la faune du Nouveau-Brunswick, le U.S. Fish and Wildlife Service (en vertu de la North American Wetlands Conservation Act), la Fondation Crabtree, la Sir James Dunn Foundation, la McCain Foundation et de nombreux donateurs privés ont également contribué à la réussite de ce projet de conservation.

Citations

« Conservation de la nature Canada tient à remercier les donateurs des terres, le Programme de conservation des zones naturelles et le Programme des dons écologiques du Gouvernement du Canada ainsi que nos nombreux sympathisants de nous avoir aidés à conserver ces habitats extraordinaires sur l’île Grand Manan. Nos nouvelles propriétés sont situées dans une région importante pour les oiseaux migrateurs dans la baie de Fundy et nous sommes très heureux de pouvoir en assurer la protection au bénéfice des espèces qui en dépendent et pour le plaisir des résidents et visiteurs de l’île Grand Manan. » 

Paula Noel, directrice des programmes au Nouveau-Brunswick, Conservation de la nature Canada

« Au nom de ma collègue, l’honorable Catherine McKenna, ministre de l’Environnement et du Changement climatique, je félicite Conservation de la nature Canada et ses partenaires de protéger et de conserver 129 hectares d’habitats de grande valeur pour les oiseaux au sein du refuge d’oiseaux migrateurs de l’île Grand Manan. Le Gouvernement du Canada est fier d’appuyer cet important projet de conservation d’habitats par l’intermédiaire du Programme de conservation des zones naturelles et du Programme des dons écologiques. En travaillant ensemble, nous pouvons conserver et protéger notre environnement naturel. »

Karen Ludwig, députée de Nouveau-Brunswick-Sud-Ouest

Faits saillants

• Grâce à ses réserves naturelles de l’île Grand Manan, à celle de l’estuaire de la Musquash (récemment agrandie), à sa réserve d’oiseaux de rivage de Johnson’s Mills et à sa réserve de l’île Brier, en Nouvelle-Écosse, CNC protège des habitats clés pour les oiseaux dans la baie de Fundy, une importante halte pour les oiseaux migrateurs dans la voie migratoire de l’Atlantique. Ces projets ont aussi obtenu du financement en vertu de la North American Wetlands Conservation Act (NAWCA).

• Visitée par l’ornithologue Jean-Jacques Audubon au cours des années 1830, l’île Grand Manan est reconnue depuis longtemps comme un site indispensable de reproduction, d’hivernage et de halte migratoire pour une grande variété d’oiseaux, dont le petit pingouin, le guillemot marmette, le canard noir, le bécasseau sanderling, le bécasseau violet, le petit garrot, la bernache du Canada, le fuligule à collier, le canard pilet, le canard d’Amérique, l’eider à duvet et la bernache cravant d’Amérique du Nord.

• Le COSEPAC a évalué la situation de plusieurs espèces d’oiseaux présentes à l’île Grand Manan : le bécasseau maubèche est en voie de disparition; l’hirondelle rustique, l’hirondelle de rivage, l’engoulevent d’Amérique, la paruline du Canada, le goglu des prés et le moucherolle à côtés olive sont menacés; la situation du pioui de l’Est et du quiscale rouilleux est jugée préoccupante. Certaines espèces ont également un statut en vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP), une loi fédérale. Par exemple, le monarque, un papillon aperçu sur les deux propriétés de CNC sur l’île, est une espèce qui figure dans la LEP et qui a été évaluée par le COSEPAC.

• Le rapport État des populations d’oiseaux de l’Amérique du Nord 2016, le plus complet en la matière, a sonné l’alarme en révélant que la situation du tiers des espèces d’oiseaux au Canada, aux États-Unis et au Mexique est maintenant jugée très préoccupante sur le plan de la conservation. La perte d’habitats est l’une des grandes raisons du déclin des populations d’oiseaux. Pour obtenir de plus amples renseignements ou pour lire le rapport complet (disponible en français), visitez www.stateofthebirds.org/2016/.

• Les milieux humides, tels que ceux que CNC protège sur l’île Grand Manan, fournissent abri, alimentation et habitat à une multitude d’espèces très variées et sont bénéfiques aux communautés avoisinantes, notamment en filtrant l’eau et en absorbant les eaux de crue. 

À propos

Chef de file en conservation de terres privées au Canada et organisme sans but lucratif, Conservation de la nature Canada (CNC) œuvre à la protection de nos milieux naturels les plus précieux et des espèces qu’ils abritent. Depuis 1962, CNC et ses partenaires ont contribué à la protection de plus de 1,1 million d’hectares (2,8 millions d’acres) d’un océan à l’autre, dont plus de 29 500 hectares (73 000 acres) dans les provinces de l’Atlantique.

Le Programme de conservation des zones naturelles (PCZN) du Gouvernement du Canada est un partenariat public-privé unique dirigé par Conservation de la nature Canada (CNC). À ce jour, 277,5 millions de dollars ont été investis dans le PCZN par le Gouvernement du Canada. À ce montant viennent s’ajouter plus de 500 millions de dollars en fonds de contrepartie recueillis par CNC et ses partenaires afin de protéger le patrimoine naturel du Canada.

Pour en savoir plus sur le Programme des dons écologiques, visitez www.ec.gc.ca/pde-egp
www.natureconservancy.ca/fr/aidez-nous/autres-facons-aider/dons-de-terre/programme-dons-ecologiques.html

En savoir plus
Trouvez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter : twitter.com/NCC_CNC (en anglais) |  twitter.com/NCC_CNCMedia (bilingue)

- 30 -

Renseignements

Thomas Tremblay
Agent de Communication
1 877 231-4400

Pleins feux sur nos sympathisants

Destinations Nature - Explorez nos propriétés