Rencontres amoureuses entre orignaux : une tradition du temps des Fêtes de Conservation de la nature Canada

19 décembre 2016
Fredericton, Nouveau-Brunswick

 

Conservation de la nature Canada (CNC) invite la population des provinces maritimes à offrir un Noël plus joyeux à un orignal en contribuant à la création d’un pont amoureux sur l’isthme de Chignectou. CNC, un organisme sans but lucratif, protège l’habitat naturel sur cette étroite bande de terre qui constitue le seul lien terrestre entre la population d’orignaux de la Nouvelle-Écosse, en voie de disparition, et celle, beaucoup plus nombreuse, du Nouveau-Brunswick. La cinquième édition de cette campagne de financement, présentée sous le thème « Aidons les orignaux à traverser l’isthme pour Noël » — aussi connue sous le nom de Moose Sex Project (« Pour les amours des orignaux »)— a pour objectif ultime d’aider les orignaux esseulés de la Nouvelle-Écosse à trouver un partenaire. Cette campagne, présentée de manière humoristique, sert toutefois un objectif des plus sérieux : la création d’un corridor faunique protégé et écologiquement intact sur l’isthme de Chignectou dans le but de permettre aux orignaux et aux autres animaux de se déplacer librement entre le Nouveau-Brunswick et la Nouvelle-Écosse.

« Si vous comptez sur votre liste de cadeaux des amis passionnés par les animaux, donner en leur nom au Moose Sex Project serait un geste inoubliable », affirme Paula Noel, directrice des programmes de CNC au Nouveau-Brunswick. « En aidant CNC à conserver un corridor sauvage indispensable entre la Nouvelle-Écosse et le Nouveau-Brunswick, vous pouvez donner un grand coup de pouce aux orignaux et à de nombreuses autres espèces animales. Cette année, votre don nous aidera à faire l’acquisition d’une propriété de 196 acres à proximité de Baie Verte qui constitue un excellent habitat forestier pour les orignaux et qui permettra de relier entre elles d’autres zones protégées de l’isthme de Chignectou. »

L’isthme de Chignectou, qui ne mesure que 23 km de largeur en son point le plus étroit, près de la frontière entre la Nouvelle-Écosse et le Nouveau-Brunswick, devient de plus en plus densément peuplé et fragmenté par la construction de routes. Les pressions engendrées par ce développement nuisent à la capacité des animaux à migrer entre les deux provinces. Même si le développement s’est accru dans certaines parties de l’isthme, d’autres parties consistent encore en des forêts sauvages qui abritent la plus importante population d’orignaux continentaux de la Nouvelle-Écosse. Déclarée en voie de disparition dans la province en 2003, cette espèce n’y compte plus que 500 à 1000 individus, selon les estimations, contre une population estimée à 29 000 individus au Nouveau-Brunswick.

Au cours des 5 dernières années, grâce aux dons privés et à l’appui des gouvernements, le Moose Sex Project de CNC a permis d’assurer la conservation de plus de 3 000 acres de terres sur l’isthme de Chignectou et à proximité. Cette année, CNC se sert de caméras vidéo à détection de mouvement près de la frontière entre la Nouvelle-Écosse et le Nouveau-Brunswick pour faire le suivi des déplacements des animaux sauvages, dans le but de déterminer les prochaines aires à conserver de manière prioritaire. La conservation d’un corridor sauvage intact sur le plan écologique entre la Nouvelle-Écosse et le Nouveau-Brunswick et le fait d’assurer la connectivité des espaces naturels sont importants pour assurer la diversité génétique et la santé de nombreuses espèces animales et sont essentiels à la survie à long terme de l’orignal continental en Nouvelle-Écosse.

À propos

Chef de file en conservation de terres privées au Canada et organisme sans but lucratif, Conservation de la nature Canada (CNC) œuvre à la protection de nos milieux naturels les plus précieux et des espèces qu’ils abritent. Depuis 1962, CNC et ses partenaires ont contribué à la protection de 2,8 millions d’acres (plus de 1,1 million d’hectares) d’un océan à l’autre. Conservation de la nature Canada conserve plus de 71 000 acres dans les provinces de l’Atlantique. Pour plus de renseignements sur le Moose Sex Project, cliquez ici.

En savoir plus
Trouvez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter : twitter.com/NCC_CNC (en anglais) |  twitter.com/NCC_CNCMedia (bilingue)

- 30 -

Renseignements

Kathryn Morse
Directrice des communications - Région de l'Atlantique
1 866 319-5985

Pleins feux sur nos sympathisants

fre-2015-ad-417x197