Conservation de la nature Canada acquiert 3 propriétés dans la région du détroit de Northumberland

15 juillet 2015
Pugwas, N.-É.

 

206 acres (83 hectares) de terres désormais protégés près de la rivière Pugwash, dans le corridor de l’isthme de Chignectou (Moose Sex Corridor)


Conservation de la nature Canada (CNC) annonce la conservation de trois sites naturels exceptionnels, totalisant 206 acres (83 hectares) le long du détroit de Northumberland en Nouvelle-Écosse. Composées de marais salés et de zones boisées, ces propriétés sont situées près de la rivière Pugwash et des marais de Missiquash, du côté néo-écossais de l’isthme de Chignectou.

Ces acquisitions ont été dévoilées aujourd’hui lors d’une cérémonie tenue au Thinkers Lodge, qui surplombe l’estuaire de la rivière Pugwash. Le directeur des programmes à CNC, Craig Smith, le député du comté de Cumberland-Colchester-Musquodoboit Valley, Scott Armstrong, ainsi que plusieurs membres du groupe Friends of the Pugwash Estuary ont participé à l’évènement.

Dans l’estuaire de la rivière Pugwash, CNC a jusqu’à présent protégé 1 124 acres (455 hectares) de terres, dont près de 15 kilomètres de rivages vierges de tout développement. Il s’agit d’un habitat primordial pour les oiseaux aquatiques comme la bernache du Canada, le grand héron, la sarcelle d’hiver, le canard noir, le grand harle et le petit garot. Les lits de zostère marine au fond de l’estuaire offre un habitat aux poissons durant la période de fraie et de croissance des juvéniles. La région accueille également 27 espèces d’oiseaux de rivage comme le pluvier semipalmé et le chevalier semipalmé, de passage durant leurs migrations printanière et automnale.

L’isthme de Chignectou, surnommé par CNC le projet “pour les amours des orignaux” (Moose Sex Project), fait l’objet d’efforts de conservation stratégiques visant la création d’un corridor naturel protégé, lequel pourra être emprunté par la faune, spécialement par les grands mammifères. CNC protège 2 600 acres (1 023 hectares) de territoire dans l’isthme, afin d’améliorer une certaine connectivité écologique entre la Nouvelle-Écosse, le Nouveau-Brunswick et le reste du continent nord-américain. Ce territoire est essentiel à beaucoup d’animaux, tels que le lynx roux, l’ours, le lynx du Canada et l’orignal, ces deux derniers étant en voie de disparition dans la province de Nouvelle-Écosse.

Deux des trois nouvelles acquisitions célébrées aujourd’hui impliquent en partie des dons de terres offerts à CNC dans le cadre du Programme de dons écologiques du gouvernement du Canada. Ce programme offre des avantages fiscaux très intéressants aux individus et aux sociétés qui souhaitent faire don d’une terre dotée d’importants attributs écologiques.

Conservation de la nature Canada tient à remercier les organisations suivantes, qui ont généreusement contribué au financement de ces projets et ont permis leur réalisation :

• Programme de conservation des zones naturelles du Gouvernement du Canada;
• Nova Scotia Crown Share Land Legacy Trust;
• United States Fish and Wildlife Service through the North American Wetlands Conservation Act (NAWCA);
• Famille de Charles Johnson;
• Basic Spirit;
• The Open Space Institute (New York);
• Tous les autres donateurs et sympathisants locaux.

Citations :

« Avec la protection de ces nouvelles propriétés, l’ensemble des terres que possède CNC dans l’estuaire de la rivière Pugwash devient la plus vaste superficie de terres privées conservées le long du détroit de Northumberland » souligne Craig Smith, directeur des programmes à CNC en Nouvelle-Écosse. « Nous sommes ravis d’avoir pu travailler de concert avec des propriétaires de la région qui embrassent et soutiennent notre mission et notre travail, dont le but est la conservation de la beauté et de l’incroyable diversité de l’estuaire Pugwash. Nous sommes également très fiers d’élargir ainsi la portion de territoire protégé dans l’isthme de Chignectou, ce qui contribue à nos efforts pour créer un corridor naturel sûr pour la faune. »

« Notre gouvernement s’est engagé à préserver la prospérité du Canada à long terme en protégeant et restaurant nos terres et nos cours d’eau, ainsi qu’en rapprochant les Canadiennes et Canadiens de nos espaces naturels uniques », affirme Scott Armstrong, Député pour Cumberland—Colchester—Musquodoboit Valley. « Cet important investissement met en lumière la valeur de nos engagements annoncés lors de la mise en place du Plan de conservation national. »

Pour en savoir plus :

Conservation de la nature Canada est le chef de file en matière de conservation de terres privées au pays, œuvrant pour protéger nos milieux naturels les plus précieux et les espèces qu'ils abritent. Depuis 1962, l’organisme et ses partenaires ont contribué à la protection de plus de 2,7 millions d’acres (1,1 million d’hectares), d’un océan à l’autre. En Nouvelle-Écosse, CNC a déjà contribué à la protection de 32 406 acres (13 114 hectares) de forêts, de milieux humides et de côtes, situés dans des aires naturelles importantes au plan écologique.

Ce projet a été financé en partie grâce au Plan de conservation national du Gouvernement du Canada, par le biais du Programme de conservation des zones naturelles (PCZN), qui est un partenariat public-privé unique, géré et dirigé par CNC. Jusqu’à présent, 345 millions de dollars ont été investis par le gouvernement du Canada dans le PCZN, avec des fonds jumelés de plus de 400 millions de dollars recueillis par CNC et ses partenaires pour la protection de notre patrimoine naturel. Ce montant inclut un octroi de 100 millions de dollars annoncé en mai 2014 lors de la mise en place du Plan de conservation national, et qui devait permettre à CNC de poursuivre le PCZN.

En savoir plus
Trouvez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter : twitter.com/NCC_CNC (en anglais) |  twitter.com/NCC_CNCMedia (bilingue)

- 30 -

Renseignements

Andrew Holland
Directeur des relations medias
Bureau : 1 877 231-4400 | Cell. : 506 260-0469

Elizabeth Joubert
Agente aux communications
1 877 231-4400

Pleins feux sur nos sympathisants

fre-2015-ad-417x197