Port Joli, Nouvelle-Écosse (photo de Mike Dembeck)

Port Joli, Nouvelle-Écosse (photo de Mike Dembeck)

CNC protège 395 hectares (976 acres) sur la Côte Sud de la Nouvelle-Écosse

28 juillet 2016
Port Joli, Nouvelle-Écosse

 

Conservation de la nature Canada (CNC) a parachevé la protection de 395 hectares (976 acres) de propriétés côtières dans le sud-ouest de la Nouvelle-Écosse, dans une région désignée par l’UNESCO comme réserve de la biosphère en raison de la grande diversité d’espèces qu’elle abrite. Ces habitats désormais protégés incluent de grands marais salés, des vasières, des côtes rocailleuses, des plages de sable blanc et des forêts côtières où vit entre autres l’orignal continental, une espèce en voie de disparition à l’échelle provinciale. On y trouve également le pluvier siffleur, en voie de disparition à l’échelle nationale. Quatre refuges d’oiseaux migrateurs se trouvent à proximité et assurent la survie de milliers d’entre eux pendant l’hiver.

Ces 5 nouvelles propriétés portent la superficie des terres protégées par CNC à Port Joli à environ 647 hectares (1 600 acres), et l’espace protégé dans le sud-ouest de la Nouvelle-Écosse à plus de 4 040 hectares (10 000 acres). Cette région de la province est prioritaire pour le travail de conservation de CNC, en raison de sa proximité avec le parc provincial Thomas Raddall, le parc national Kejimikujik, Kejimkujik Bord de mer et l’aire sauvage Tobeatic, qui abritent de grandes populations fauniques.

Le projet de conservation de l’aire naturelle de Port Joli a été rendu possible grâce à l’apport financier du Gouvernement du Canada par l’intermédiaire du Programme de conservation des zones naturelles, de la Nova Scotia Crown Share Land Legacy Trust et du United States Fish and Wildlife Service, dans le cadre de la North American Wetlands Conservation Act. De nombreux sympathisants ont aussi contribué à la réalisation du projet.

Une portion des terres de ce projet a été donnée à CNC dans le cadre du Programme des dons écologiques du Gouvernement du Canada. Ce programme fournit un important incitatif fiscal aux individus et entreprises qui donnent des terres écosensibles.

Citations :

« J’aimerais remercier ceux qui ont donné des terres, de même que nos sympathisants, qui ont contribué, avec Conservation de la nature Canada, à la conservation de cette grande région côtière encore intacte. Grâce aux 647 hectares (1 600 acres) de terres protégées à long terme à Port Joli, CNC pose un geste qui se répercutera favorablement et durablement sur la protection de la faune de la Côte Sud. »

Craig Smith, directeur des programmes de CNC en Nouvelle-Écosse

« Notre gouvernement est fier de contribuer à des mesures de conservation additionnelles dans cette zone désignée par l’UNESCO comme réserve de la biosphère. Nous sommes ravis de renforcer la protection d’habitats fauniques ici même en Nouvelle-Écosse, tout comme à travers le Canada. »

L’honorable Catherine McKenna, ministre de l’Environnement et du Changement climatique

« Je tiens à féliciter Conservation de la nature Canada et remercier les nombreux donateurs qui ont permis à ce projet de se concrétiser. Avec le soutien du Gouvernement du Canada, nous travaillons ensemble à conserver cet habitat vital pour la faune, ainsi que la beauté naturelle de la Côte Sud pour les générations futures. »

Bernadette Jordan, députée de South Shore–St. Margaret’s

« Les marais salés que nous avons confiés à CNC appartenaient à la famille Robertson depuis la fin du 18e siècle. Pendant des générations, ces terres ont été une propriété d’une grande valeur, car le foin des marais était une excellente source de nourriture pour le bétail. Il est important pour nous que les terres de notre famille soient préservées à long terme dans leur état naturel afin que nos enfants, nos petits-enfants et toute la communauté puissent en bénéficier. C’est la raison pour laquelle nous avons choisi de travailler avec CNC. »

Danielle Robertson, donatrice de terres

« Je suis heureux d’avoir pu participer à ce projet, d’avoir contribué à influencer le cours des choses et à créer un refuge pour la biodiversité à East Port L’Hebert. J’aime l’approche qu’adopte CNC en matière de conservation : les gens de notre communauté pourront continuer à pratiquer la chasse et la pêche et à profiter de cette région de la même façon qu’ils le faisaient par le passé. La terre demeurera en grande partie sauvage, comme elle l’est depuis de nombreuses années, mais elle restera ouverte au public. »

Dirk van Loon, donateur de terres

Faits saillants :

  • La région est importante pour l’alimentation et la nidification d’oiseaux de rivage tels que le pluvier argenté et le chevalier semipalmé, tout comme pour le pluvier siffleur, lequel a le statut d’espèce en voie de disparition selon la Loi sur les espèces en péril.
  • De rares lichens comme l’érioderme boréal, la dégélie plombée et l’érioderme mou ont été observés sur ces sites.
  • L’une des propriétés figure parmi les sites les plus importants pour l’orignal continental, une espèce en voie de disparition en Nouvelle-Écosse : pendant l’été, la petite population – qui compte entre 10 et 20 orignaux – migre de l’intérieur des terres vers la côte, à la recherche de températures plus fraîches.
  • La région sud-ouest de la Nouvelle-Écosse (Southwest Nova) a été déclarée réserve de la biosphère par l’UNESCO en 2001 pour ses caractéristiques sur les plans écologique et culturel. Seules 18 réserves ont reçu cette désignation de l’UNESCO au Canada. Plus de 650 réserves l’ont reçue à l’échelle mondiale.

En savoir plus :

Conservation de la nature Canada a conservé plus de 13 760 hectares (34 000 acres) de terres en Nouvelle-Écosse. Chef de file en matière de conservation des terres au pays, l’organisme travaille à protéger nos aires naturelles les plus importantes ainsi que les espèces qu’elles abritent. Depuis 1962, CNC et ses partenaires ont contribué à protéger plus de 2,8 millions d’acres (1,1 million d’hectares) d’un océan à l’autre. Pour plus d’information, visitez www.conservationdelanature.ca/ne.

Le Programme de conservation des zones naturelles (PCZN) du Gouvernement du Canada est un partenariat public-privé unique dirigé par Conservation de la nature Canada. À ce jour, 345 millions de dollars ont été investis dans le PCZN par le Gouvernement du Canada afin de protéger notre patrimoine naturel. À ce montant viennent s’ajouter 500 millions de dollars en fonds jumelés recueillis par CNC et ses partenaires.

Pour en savoir plus sur le Programme des dons écologiques, cliquez ici.

En savoir plus
Trouvez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter : twitter.com/NCC_CNC (en anglais) |  twitter.com/NCC_CNCMedia (bilingue)

- 30 -

Renseignements

Kathryn Morse
Directrice des communications - Région de l'Atlantique
1 866 319-5985

Pleins feux sur nos sympathisants

fre-2015-ad-417x197