Rivière Tusket, Comté de Digby (Photo par Mike Dembeck)

Rivière Tusket, Comté de Digby (Photo par Mike Dembeck)

Les descendants d'« Electric City » font don d'une terre à Conservation de la nature Canada

18 mars 2014
Halifax, Nouvelle-Écosse

 

Quelque 370 acres de terres protégées dans le comté de Digby, en Nouvelle-Écosse


Conservation de la nature Canada (CNC) en Nouvelle-Écosse annonce qu'elle a reçu un généreux don de terre dans la région du lac Long Tusket, de la part de Paul et d'Ann Stehelin, avec le soutien financier du Groupe Banque TD. Il s'agit pour CNC d’un deuxième important projet de conservation dans le comté de Digby au cours de la dernière année.
 
La propriété de 370 acres (150 hectares) se compose d'une forêt ancienne, de milieux humides (propices à la nidification des oiseaux aquatiques) et de plus de 1,5 km de rivage le long du lac Long Tusket. Les forêts anciennes sont rares en Nouvelle-Écosse et constituent un habitat important pour la faune. Les imposants peuplements d'épinettes rouges, de pins blancs, de bouleaux jaunes et d'érables rouges qu'on y retrouve accueillent des oiseaux rares et en péril comme la paruline du Canada, le martinet ramoneur et l'engoulevent d'Amérique. Il arrive même qu'on y croise un orignal, alors même que l’espèce est en voie de disparition en Nouvelle-Écosse.

Cette région témoigne d'une histoire humaine unique. Au milieu des années 1800, elle fut le berceau du peuplement de la Nouvelle-France. La famille Stehelin, qui comptait 12 enfants, a immigré de France et bâti au cours des 25 ans qui ont suivi une entreprise de bois d'œuvre prospère, sur les rives du lac Langford, juste au sud des terres qui viennent d’être offertes à CNC.
  
Plus tard, la région fut surnommée « Electric City », en raison de ses rues et de ses maisons éclairées grâce à la centrale électrique alimentée par une source d'eau. À cette époque, il était rare de voir des lumières électriques, en particulier dans les forêts éloignées du comté de Digby. La famille Stehelin a également construit un chemin de fer en bois qui servait à expédier les billots à Weymouth, où ils étaient chargés sur des bateaux.

En plus des généreux donateurs, Paul et Ann Stehelin, Conservation de la nature Canada (CNC) tient à remercier le Groupe Banque TD pour son soutien financier par l'entremise de son programme Forêts TD. Cette contribution, échelonnée sur une période de cinq ans, représente le plus important engagement de la part d'une entreprise à l'égard de CNC au cours des 50 ans d'histoire de l'organisme. Le soutien financier obtenu dans le cadre du programme Forêts TD permettra à CNC de protéger davantage de terres forestières au Canada et d’en assurer l’intendance.

Conservation de la nature Canada tient également à remercier les autres partenaires du projet, soit le Nova Scotia Crown Share Land Legacy Trust et le Fish and Wildlife Service des États-Unis (par le biais de la North American Wetlands Conservation Act (NAWCA)).

Citations :

« Nous sommes ravis que cet endroit très spécial soit désormais conservé et protégé par Conservation de la nature Canada. Nous sommes heureux d'avoir pu contribuer à cette importante initiative », ont déclaré Paul et Ann Stehelin.

« Il s'agit d'un site fantastique où mettre en œuvre des mesures de conservation et nous sommes extrêmement reconnaissants à la famille Stehelin pour son généreux don », a souligné Craig Smith, directeur des programmes pour CNC en Nouvelle-Écosse. « Nous veillerons désormais à l'intendance et à la gestion de cette terre, dont M. et Mme Stehelin ont si bien pris soin jusqu’à présent. Je tiens également à remercier tous les partenaires financiers ayant participé à ce projet. »

« Nous sommes fiers d'avoir joué un rôle dans la protection de cette parcelle vitale de forêt », a indiqué Karen Clarke-Whistler, chef de l'environnement chez Groupe Banque TD. « Les forêts sont l’épine dorsale de notre société. Elles font partie de nos milieux de vie, de travail et de loisirs. Elles assainissent l’air, tempèrent le climat et abritent le tiers de la faune et de la flore de l’Amérique du Nord. L’urbanisation grandissante de notre planète signifie que la protection des forêts et des habitats essentiels qu’elles représentent est incontournable. »

« Ce projet permettra la conservation d'impressionnantes richesses naturelles : des milieux humides aux forêts, ce sont autant d’habitats essentiels pour les espèces en péril, y compris la flore de la plaine côtière de l'Atlantique (FPCA) », a expliqué Karen Beazley, présidente du Nova Scotia Crown Share Land Legacy Trust (NSCSLLT). « Il s'agit d'une région magnifique dont la conservation est une grande priorité. Nous sommes heureux de collaborer avec Conservation de la nature Canada à la protection de ce joyau du patrimoine naturel de la Nouvelle-Écosse, avec pour but de le garder intact. »

Faits :

• Les forêts anciennes représentent moins de 1 % de toutes les terres forestières en Nouvelle-Écosse. Elles offrent un habitat idéal aux espèces cavicoles telles que le grand pic, la petite nyctale et le grand polatouche.

• Ce site constituait pour CNC une priorité stratégique en matière de conservation. Il est adjacent à des terres (5 077 acres, soit 2 055 hectares) récemment acquises par l’organisme dans la région, avec la contribution de la société JD Irving, Limited.

• Les loisirs à faible impact écologique seront permis sur les sites de CNC dans la région.

Pour en savoir plus :

Conservation de la nature Canada est le chef de file en matière de conservation de terres au pays, œuvrant pour protéger nos milieux naturels les plus précieux et les espèces qu'ils abritent. Depuis 1962, l’organisme et ses partenaires ont contribué à la protection de plus de 2,6 millions d’acres (1 million d’hectares), d’un océan à l’autre. Conservation de la nature Canada a permis de conserver plus de 31 191 acres (12 622 hectares) en Nouvelle-Écosse. Pour en savoir plus, rendez-vous au www.conservationdelanature.ca.

En savoir plus
Trouvez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter : twitter.com/NCC_CNC (en anglais) |  twitter.com/NCC_CNCMedia (bilingue)

- 30 -

Renseignements

Andrew Holland
Directeur des relations medias
Bureau : 1 877 231-4400 | Cell. : 506 260-0469

Pleins feux sur nos sympathisants

fre-2015-ad-417x197