Lobster Bay, N.-É. (Photo de Anthony Crawford)

Lobster Bay, N.-É. (Photo de Anthony Crawford)

À l’occasion de la Journée mondiale des zones humides, Conservation de la nature Canada annonce la protection d’une île de la Nouvelle-Écosse qui abrite une espèce menacée et rare à l’échelle nationale

02 février 2018
YARMOUTH, N.-É.

 

Conservation de la nature Canada (CNC) annonce un important projet de conservation dans la baie Lobster, située dans le comté de Yarmouth. L’organisme sans but lucratif y protège désormais l’île de Tete a Millie, d’une superficie de 25 hectares (61 acres), où pousse une plante arbustive rare à l’échelle nationale et désignée menacée en vertu de la Loi canadienne sur les espèces en péril.

L’île nouvellement protégée par CNC fournit en effet un habitat essentiel au baccharis à feuilles d’arroche, un arbuste à fleurs d’environ 3 mètres de hauteur. Au Canada, cet arbuste ne se trouve qu’en Nouvelle-Écosse. Environ 3 000 d’entre eux, soit l’ensemble de la population canadienne, poussent dans les marais de la baie Lobster.

L’île acquise par CNC dans la baie Lobster est un drumlin, c’est-à-dire un monticule composé de sol riche et de débris rocheux formé il y a des milliers d’années par le retrait des glaciers. En plus du baccharis à feuilles d’arroche, la zone protégée abrite un mélange d’épinettes noires, d’épinettes blanches, d’érables rouges et de trembles, et offre un habitat de marais salés précieux pour les oiseaux de rivage et la sauvagine, comme le canard noir et le chevalier semipalmé.

Conservation de la nature Canada a acquis l’île auprès de John Brett, de Halifax, qui a découvert le baccharis à feuilles d’arroche sur la propriété et qui voulait assurer la protection définitive de cette plante rare des marais salés. Ce projet de conservation a été financé par le Gouvernement du Canada, par l’entremise du Programme de conservation des zones naturelles, par la Nova Scotia Crown Share Legacy Trust et par le United States Fish and Wildlife Service en vertu de la North American Wetlands Conservation Act.
CNC a maintenant réalisé deux projets de conservation dans la région de la baie Lobster, en s’appuyant sur les travaux de la province de la Nouvelle-Écosse visant à créer la Tusket Islands Wilderness Area (« Aire naturelle des îles Tusket »).

Citations

« Conservation de la nature Canada tient à remercier le propriétaire, John Brett, le Gouvernement du Canada, la Nova Scotia Land Legacy Trust, le U.S. Fish and Wildlife Service et nos donateurs de nous avoir aidé à conserver cet habitat de marais salés d’importance nationale. CNC est ravi d’avoir pu protéger cet habitat pour le baccharis à feuilles d’arroche dans le cadre de ses efforts constants pour conserver la nature sauvage côtière sur la rive sud de la Nouvelle-Écosse. »
Craig Smith, directeur de programme de la Nouvelle-Écosse, Conservation de la nature Canada

« À l’occasion de la Journée mondiale des zones humides, le Gouvernement du Canada est heureux de s’associer à Conservation de la nature Canada pour démontrer une fois de plus notre engagement partagé envers la protection des milieux humides du sud-ouest de la Nouvelle-Écosse. Cette initiative permettra de conserver le patrimoine naturel de la région et profitera aux nombreuses espèces sauvages qui y vivent. »
Colin Fraser, député fédéral de Nova-Ouest

« Je suis très heureux, et mes parents le seraient aussi, de savoir que l’île de Tete a Millie se trouve désormais sous la protection de Conservation de la nature Canada. Le baccharis à feuilles d’arroche est un arbuste unique à la région. Je l’ai remarqué pour la première fois en marchant dans les marais du rivage de Tete a Millie il y a une quinzaine d’années. Cette présence a été confirmée par Ray Fielding, auteur de Shrubs of Nova Scotia. En tant que naturaliste amateur, vous pouvez imaginer à quel point j’étais excité : ce n’est pas tous les jours que l’on croise un gros arbuste bien visible qui s’avère être la seule espèce de son genre dans tout le pays! Il était pourtant là, bien caché sous le regard de tous. »
John Brett, ancien propriétaire

Faits saillants

  • Les marais salés figurent parmi les écosystèmes les plus productifs au monde et constituent une priorité majeure en matière de conservation dans les Maritimes. On estime que 50 à 60 % des marais datant d’avant la colonisation européenne ont disparu en raison de leur assèchement ou du développement.
  • Le Canada est signataire de la Convention relative aux zones humides d’importance internationale, également appelée Convention de Ramsar, un traité intergouvernemental qui encadre l’action nationale et la coopération internationale pour la conservation et l’utilisation rationnelle des milieux humides et de leurs ressources. La Journée mondiale des zones humides est célébrée chaque année le 2 février pour marquer l’adoption, en 1971, de la Convention relative aux zones humides à Ramsar, en Iran. Des États membres des Nations Unies, 88 % sont devenus parties contractantes à la Convention relative aux zones humides.
  • En vertu de la Convention de Ramsar, les pays désignent des milieux humides d’importance internationale (sites Ramsar). La Nouvelle-Écosse compte 3 des 37 sites Ramsar du Canada.

À propos

Chef de file en conservation de terres privées au Canada et organisme sans but lucratif, Conservation de la nature Canada (CNC) œuvre à la protection de nos milieux naturels les plus précieux et des espèces qu’ils abritent. Depuis 1962, CNC et ses partenaires ont contribué à la protection de plus de 1,1 million d’hectares (2,8 millions d’acres) d’un océan à l’autre, dont plus de 29 000 hectares (74 000 acres) dans les provinces de l’Atlantique.

Le Programme de conservation des zones naturelles (PCZN) du Gouvernement du Canada est un partenariat public-privé unique dirigé par Conservation de la nature Canada (CNC). À ce jour, 345 millions de dollars ont été investis dans le PCZN par le Gouvernement du Canada pour assurer la protection de notre patrimoine naturel.
 
Suivez-nous sur Twitter :  twitter.com/NCC_CNC  |  twitter.com/NCC_CNCMedia
Soyez des nôtres sur Facebook

Pour de plus amples renseignements, visitez www.natureconservancy.ca/fr/nous-trouver/nouvelle-ecosse 

En savoir plus
Trouvez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter : twitter.com/NCC_CNC (en anglais) |  twitter.com/NCC_CNCMedia (bilingue)

- 30 -

Renseignements

Thomas Tremblay
Agent de Communication
1 877 231-4400

Pleins feux sur nos sympathisants

Destinations Nature - Explorez nos propriétés