Port Joli, Nouvelle-Écosse (Photo par Mike Dembeck)

Port Joli, Nouvelle-Écosse (Photo par Mike Dembeck)

Projets vedettes

  • Deep Cove, Nouvelle-Écosse (photo de Mike Dembeck)

    Deep Cove

    Situé à environ 60 km au sud-ouest d'Halifax, le site de Deep Cove forme une mosaïque remarquable de forêts matures, de tourbières hautes et basses, de landes d'arbustes et de petits lacs. Les aires de conservation de cette région forment un vaste corridor écologique.

    Avec une superficie totale de 838 acres (339 hectares), les propriétés de Deep Cove représentent une étendue sauvage intacte qui a protégé de l'extinction certaines des espèces les plus rares de la Nouvelle-Écosse. En plus d'assurer la conservation d'importants peuplements de sapins, de pins blancs et de pins gris, ainsi que celle de lichens rares et d'excellents habitats pour les amphibiens, la tourbière de Deep Cove purifie également les eaux souterraines locales.

     

  • Docherty’s Brook

    Déjà rare en Nouvelle-Écosse, le thuya l’est devenu encore plus en raison d'activités humaines telles que l’exploitation forestière et l’agriculture au cours des 19e et 20e siècles. Cet arbre représente un élément très important de la culture micmaque en tant que plante rituelle. Sa légèreté et sa facilité à être travaillé en font un matériau idéal pour la construction de canots. 

    Aujourd’hui, ces arbres s’imposent sur les 412 acres (167 hectares) de la propriété de Docherty’s Brook, près de la rivière Pugwash et du comté de Cumberland, où ils sont à l’abri de l’intense activité forestière industrielle. Des forêts acadiennes matures qui abritent une faune et une flore variées bordent la propriété.

    Durant des années, l'entreprise familiale de gestion forestière Bonnyman & Byers a pris soin de ces terres. La décision d’en faire don permettait à la compagnie d'unir ses objectifs à ceux de Conservation de la nature Canada (CNC) : les propriétaires et l’organisme envisageaient tous deux la possibilité qu’une gestion forestière durable puisse être jumelée à la promotion d’habitats diversifiés et sains, au profit des prochaines générations.

    Cette propriété pourrait éventuellement s’ajouter à une aire de conservation adjacente : la réserve naturelle de Docherty’s Brook, protégée en vertu du Parks and Protected Area Plan de la Nouvelle-Écosse. Docherty’s Brook se situe à seulement 4 km au nord-est des 1 444 acres (585 hectares) de la Réserve nationale de faune de Wallace Bay, et à 5 km en amont de la réserve naturelle de CNC dans l’estuaire de la Pugwash.

    Valeur écologique

    Cette forêt abrite des peuplements de deux essences d’arbres en péril, qui prospèrent parmi de typiques forêts acadiennes :

    Plus de 600 thuyas occidentaux, une essence considérée comme vulnérable en vertu du Endangered Species Act de la Nouvelle-Écosse, sont présents sur la propriété et représentent l’un des plus grands peuplements de la province;

    Un petit peuplement de frêne noir, considéré comme menacé en vertu du Endangered Species Act de la Nouvelle-Écosse.

    D’autres essences sont présentes sur cette propriété : l’érable à sucre, l’érable rouge, le bouleau jaune, la pruche du Canada, ainsi que quelques spécimens de pin blanc et de sapin baumier.

    Un partenariat tout naturel

    En plus de la généreuse donation de Bonnyman & Byers, CNC tient à souligner la contribution de ses partenaires financiers :

    Environnement et Changement climatique Canada, sous le Programme de conservation des zones naturelles

    Forêts TD

    Nova Scotia Fisherman 

    The Nova Scotia Crown Share Land Legacy Trust

    Pour en savoir plus

    Renseignez-vous à propos des autres projets de conservation Forêts TD.

     

  • Goélands marins (photo de Laurie Dunbar)

    Economy Point

    Cette région du bassin Minas, avec ses paysages remarquables d'une beauté sauvage et pure, abrite certaines des espèces les plus vulnérables de la région et offre une aire d'alimentation et de repos essentielle pour les oiseaux de rivage migrateurs.

    Economy Point est une péninsule qui change constamment de visage. Cette région, où l'on peut observer des marées spectaculaire pouvant atteindre 12 mètres, abrite également des vasières, des affleurements rocheux, des marais salés et des forêts anciennes, ce qui en fait un écosystème unique et très diversifié.

    La péninsule procure un habitat à différentes espèces d'oiseaux, notamment le bécasseau violet, le pluvier semipalmé, le bécasseau minuscule, le bécasseau semipalmé, le pygargue à tête blanche et le faucon pèlerin.

     

  • Vue aérienne de la plage et des eaux turquoise de Port Joli, N.-É. (Photo de Mike Dembeck)

    Port Joli, Côte Sud

    Pour une carte interactive illustrant l'évolution de cette aire de conservation depuis 2006, cliquez ici.

    Une aire naturelle spectaculaire et historique

    La région côtière de Port Joli comprend une anse peu profonde, des plages sablonneuses, des vasières, des dunes et des îlots. Ces habitats contribuent à en faire un écosystème sensible et unique.

    Reconnu pour son ambiance paisible, Port Joli constitue l'habitat de quantité d'oiseaux de rivage et d'autres espèces, notamment la bernache du Canada, le pluvier siffleur (une espèce menacée), différentes espèces de sternes, le canard noir et une variété de végétaux.

    Port Joli en bref

    • situé dans la région de la Côte Sud, à 170 km d'Halifax, la capitale provinciale;
    • doté d'une riche histoire naturelle et culturelle; habité par le peuple micmac depuis 1200 ans;
    • à titre de secteur prioritaire, Conservation de la nature Canada (CNC) y a déjà acquis plus de 1 450 acres (586 hectares);
    • les efforts de CNC contribueront à protéger le littoral de Port Joli afin d'assurer que cette importante anse côtière demeure intacte pour la flore et la faune de cette région.

    Valeur de conservation

    • 30 à 40 % des quelque 10 000 bernaches du Canada qui hivernent dans la région atlantique se trouvent à Port Joli;
    • la diversité des milieux côtiers offre aux espèces une variété d'habitats, ce qui favorise la présence d'une diversité d'espèces;
    • la Côte Sud a été identifiée comme un des cinq meilleurs site de conservation d'habitats en Nouvelle-Écosse.
    • Port Joli Harbour est un des quatre refuges d'oiseaux migrateurs de la région.

    Menaces

    Les vues imprenables sur l'océan et les superbes plages font du littoral de la Nouvelle-Écosse une région menacée par le développement. Bien qu'un projet de petite envergure adjacent à un refuge naturel puisse avoir peu d'impact, leur augmentation en nombre aura un effet cumulatif sur la région. Conserver les terres surélevées qui longent le littoral de Port Joli permettra d'assurer l'intégrité de cette importante anse côtière.

    La vision de CNC pour Port Joli

    L'aire naturelle de Port Joli revêt une grande importance pour CNC. Notre plan de conservation pour cette région comprend une campagne visant l'acquisition de nouvelles propriétés ainsi que la poursuite des programmes d'intendance et d'activités bénévoles pour préserver la grande beauté et la vitalité des lieux.

    Vidéo de Port Joli (sans narration)

    Depuis 1971, Conservation de la nature Canada œuvre à la protection d’aires naturelles situées à travers le Canada. Avec l’aide d'habitants de la Nouvelle-Écosse, nous avons réalisé plus de 140 projets de conservation dans 42 réserves naturelles, pour un total de 32 400 acres (13 117 hectares) de territoires protégés dans cette province. Permettez-nous de partager avec vous quelques-uns des lieux d’exception où nous laissons à la nature toute sa place.

     

     

Pleins feux sur nos sympathisants

fre-2015-ad-417x197