Île Deschailllons (Photo de CNC)

Île Deschailllons (Photo de CNC)

Conservation de la nature Canada protège un habitat important pour des poissons en péril sur la rivière Richelieu

19 février 2018
Saint-Roch-de-Richelieu

 

Conservation de la nature Canada (CNC) a annoncé l’acquisition d’une propriété sur la rivière Richelieu, à Saint-Roch-de-Richelieu, à une vingtaine de kilomètres de Sorel-Tracy. La protection de ce site de près de 20 hectares permet de conserver un chenal riche en herbiers aquatiques à très haute valeur écologique pour la sauvagine et des espèces de poissons en péril. 

Joël Bonin, vice-président associé à Conservation de la nature Canada au Québec, Michel Picard, député de Montarville qui a procédé au nom de la ministre de l’Environnement et du Changement climatique, l’honorable Catherine McKenna, Michel Beck, maire de la municipalité de Saint-Roch-de-Richelieu et Serge Péloquin, maire de la ville de Sorel-Tracy ont participé à l’annonce aujourd’hui.

Les espèces de poissons protégés par cette initiative incluent:

  • Le fouille-roche gris, une espèce vulnérable selon la Loi sur les espèces menacées ou vulnérables du Québec (LEMV) et préoccupante selon le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada;
  • Le méné d’herbe et le chevalier de rivière, toutes deux préoccupantes selon la Loi sur les espèces en péril au Canada (LEP) et vulnérable selon la LEMV.

La propriété est constituée de la pointe sud de l’île Deschaillons et d’un milieu riverain directement à l’ouest. L’île Deschaillons est reconnue comme une aire de concentration des oiseaux aquatiques. Des bernaches du Canada et plusieurs espèces de canard, dont le canard branchu, le canard chipeau, le canard noir et le canard souchet y trouvent refuge.

La propriété demeure l’un des derniers boisés intacts le long du Richelieu au nord du bassin de Chambly. On y retrouve notamment de jeunes caryers ovales, une espèce susceptible d’être désignée menacée ou vulnérable selon la LEMV.

Remerciements

Conservation de la nature Canada tient à remercier les donateurs suivants qui ont rendu possible ce projet de conservation: le Programme de conservation des zones naturelles du gouvernement du Canada, M. Normand Jacques, homme d'affaires, ancien propriétaire du terrain et ancien propriétaire du camping Domaine des Érables (1992-2012), le U.S. Fish and Wildlife Service, et d’autres donateurs qui désirent demeurer anonymes.

Citation

« Au nom de ma collègue, Catherine McKenna, ministre de l’Environnement et Changement climatique, je félicite Conservation de la nature Canada pour l’acquisition d’environ 20 hectares d’habitat riverain d’importance écologique à Saint-Roch-de-Richelieu dans le cadre du Programme de conservation des zones naturelles. Notre gouvernement s’est engagé à protéger et à rétablir les espèces en péril du Canada et la réalisation annoncée aujourd’hui témoigne des résultats concrets des Canadiens lorsqu’ils travaillent ensemble en vue d’atteindre des objectifs de conservation communs. » - Michel Picard, député de Montarville.

Faits

  • Cette acquisition vient consolider les habitats protégés par CNC sur la rivière Richelieu. Ceux-ci incluent également 15 kilomètres de littoral de la rivière Richelieu entre le pont de l’autoroute 35 à Saint-Jean-sur-Richelieu et le refuge faunique Pierre-Étienne-Fortin dans le bassin de Chambly. La gestion de cette aire protégée de 285 ha est réalisée en étroite collaboration avec le Comité de concertation et de valorisation du bassin versant de la rivière Richelieu (COVABAR). CNC protège également les îles Jeanotte et aux Cerfs à Saint-Charles-de-Richelieu.
  • Les herbiers aquatiques sont la continuité des habitats riverains et abritent une grande diversité d’espèces fauniques et floristiques. Ils représentent l’habitat de repos et d’alimentation de plusieurs espèces de poissons en situation précaire.
  • La moitié de la propriété est composée de boisés, et ses rives, de part et d’autre de la rivière, sont dominées par une prairie à scirpe des rivières et par de riches herbiers aquatiques qui bordent le chenal.

À propos

Conservation de la nature Canada est le chef de file au Québec et au Canada en matière de protection des milieux naturels en terres privées, ainsi que des animaux et des plantes qu’ils abritent. Depuis 1962, l’organisme de bienfaisance a protégé plus de 1,1 million d’hectares de sites exceptionnels au pays, dont 40 000 au Québec. C’est en acquérant et en protégeant ces milieux naturels qu’il est possible de les rendre accessibles aux générations présentes et futures. Pour plus d’information, visitez le www.conservationdelanature.ca.

Le Programme de conservation des zones naturelles du Gouvernement du Canada (PCZN) est un partenariat public-privé unique visant à accélérer la conservation des terres dans le sud du Canada. Conservation de la nature Canada (CNC) administre le programme. Par des contributions de contrepartie, CNC et ses partenaires bonifient les fonds fédéraux. Les habitats protégés dans le cadre du PCZN renforcent la protection des corridors naturels et des autres aires protégées.

Ce projet a été en partie financé par le U.S. Fish and Wildlife Service en vertu de la North American Wetlands Conservation Act, une loi américaine adoptée en 1989 par le Congrès des États-Unis dans le but d’assurer la conservation des écosystèmes de milieux humides et de la sauvagine en Amérique du Nord. Pour plus d’information, visitez fws.gov/birds/grants/north-american-wetland-conservation-act.php (en anglais).

En savoir plus
Trouvez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter : twitter.com/NCC_CNC (en anglais) |  twitter.com/NCC_CNCMedia (bilingue)

- 30 -

Renseignements

Elizabeth Sbaglia
Directrice des communications
Conservation de la nature Canada – région du Québec
514-876-1606, poste 240

Pleins feux sur nos sympathisants

fre-2015-ad-417x197