Pointe-Sauvage (Photo de CNC)

Pointe-Sauvage (Photo de CNC)

La valeur économique des espaces verts et de la nature abordée lors d’une conférence à Montréal

23 octobre 2017
Montréal

 

Une conférence se tiendra lundi à Montréal pour discuter de la valeur des espaces verts et de la nature à l’échelle locale, et de la manière dont leur protection peut aider nos collectivités à s’adapter aux changements climatiques.

Conservation de la nature Canada (CNC) invite les résidents de la région de Montréal à assister à cette conférence (Ici, on parle nature) le 23 octobre, afin d’y apprendre pourquoi la protection de nos forêts, de nos milieux humides et de la nature en général est avantageuse d’un point de vue économique. Des forêts qui absorbent le dioxyde de carbone aux rivières qui atténuent les inondations, notre qualité de vie dépend des services que nous rend la nature.

Joël Bonin, vice-président associé à Conservation de la nature Canada (CNC) au Québec, explique que les discussions mettront l’accent sur l’importance économique de la nature et des services qu’elle rend aux gens et aux collectivités.

« Le capital naturel, ce sont les biens et services que nous offre la nature, explique M. Bonin. Ces services sont essentiels à notre économie, de même qu'à notre survie. Les espaces verts présentent des avantages financiers directs, ainsi que des bienfaits qui ne se mesurent pas en utilisant les méthodes traditionnelles. Par exemple, les arbres nettoient l'air que nous respirons, les milieux humides filtrent notre eau et les espaces verts urbains absorbent le dioxyde de carbone et refroidissent nos villes.

Dan Kraus, biologiste principal de la conservation à CNC, animera une discussion avec d’autres experts. En plus du capital naturel, les intervenants discuteront de l’importance de la nature sur le plan du capital social et mettront l’accent sur la santé des bassins hydrographiques. 

« Lorsque nous pensons à tous les avantages que nous procurent les espaces verts, notamment en ce qui concerne la propreté de l'air et de l'eau, l'habitat des espèces, le maintien de la biodiversité et de nombreux autres avantages, nous reconnaissons intuitivement que la valeur de ces espaces ne réside pas uniquement dans leur valeur foncière ou dans ce que l’on peut en tirer par l’exploitation de leurs ressources forestières ou autres, dit M. Kraus. En déterminant la valeur de ces services, nous pouvons commencer à prendre de meilleures décisions en tenant compte de tous les services que la nature nous rend. »

Les autres conférenciers seront :

  • François Morneau, coordonnateur du plan d’actions pour la protection des prises d’eau, Communauté métropolitaine de Québec et Consortium Ouranos
  • Elena Bennett, professeure agrégée, Département des sciences des ressources naturelles de l’École de l’environnement de l’Université McGill
  • Raphaël Goulet, responsable du service de la conservation et de l’éducation, Parc national d’Oka
  • Meg Beckel, présidente-directrice générale, Musée canadien de la nature
  • Violaine Pronovost, directrice régionale, Fondation TD des amis de l’environnement.  

Le Groupe Banque TD est le commanditaire présentateur de la série de conférences Ici, on parle nature, qui en est à sa quatrième année d’existence.

De concert avec les Services économiques TD, CNC a publié une étude plus tôt dans l’année sur la valeur naturelle des forêts, s’appuyant sur des projets de conservation menés à travers le pays. Parmi ceux-ci se trouvaient des projets en sol québécois, notamment la propriété Kenauk, près de Montebello, d’une superficie de 6 070 hectares (15 000 acres). Plus de 30 espèces rares à l’échelle provinciale et nationale y ont été répertoriées, dont la paruline du Canada. Durant les années 1800, cette terre a appartenu au politicien et patriote Louis-Joseph Papineau et à sa famille. Elle a également été une seigneurie accordée en 1674 par Louis XIV à l’évêque François de Laval, le premier évêque du Québec. 

Le rapport sur la valeur naturelle des forêts (en anglais) peut être consulté à la page suivante :
http://www.natureconservancy.ca/assets/documents/nat/Natural-Capital_2017_draft.pdf

Quoi : Conférence Ici, on parle nature : Le capital naturel
Où : Espace pour la vie, Planétarium, 4801, avenue Pierre-De Coubertin, Montréal, QC
Heure : Ouverture des portes à 18 h 30, début de l'événement à 19 h
Date : Lundi 23 octobre 2017

En savoir plus

Chef de file en conservation de terres privées au Canada et organisme sans but lucratif, Conservation de la nature Canada (CNC) œuvre à la protection de nos milieux naturels les plus précieux et des espèces qu’ils abritent. Depuis 1962, CNC et ses partenaires ont contribué à la protection de 2,8 millions d’acres (plus de 1,1 million d’hectares) d’un océan à l’autre, dont plus de 40 000 hectares (98 840 acres) au Québec.

En savoir plus
Trouvez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter : twitter.com/NCC_CNC (en anglais) |  twitter.com/NCC_CNCMedia (bilingue)

- 30 -

Renseignements

Elizabeth Sbaglia
Directrice des communications
Conservation de la nature Canada – région du Québec
514-876-1606, poste 240

Andrew Holland
Directeur des relations medias
Bureau : 1 877 231-4400 | Cell. : 506 260-0469

Pleins feux sur nos sympathisants

fre-2015-ad-417x197