Barachois de la rivière Nouvelle, Baie des Chaleurs, Gaspésie (Photo de CNC)

Barachois de la rivière Nouvelle, Baie des Chaleurs, Gaspésie (Photo de CNC)

Conservation de la nature Canada protège une première propriété dans la baie des Chaleurs!

15 décembre 2016
Nouvelle (Gaspésie)

 

Conservation de la nature Canada (CNC) annonce la protection d’une toute première propriété dans la baie des Chaleurs.

D’une superficie de près de 3 hectares (7,4 acres), elle est située au sein du barachois de la rivière Nouvelle dans la municipalité de Nouvelle, en Gaspésie.

Les milieux naturels protégés par cette nouvelle acquisition sont d’une grande importance pour nombre espèces d’oiseaux, dont plusieurs en situation précaire.

Le satyre fauve des Maritimes s’y trouve également, un papillon très rare, en voie de disparition au Canada et endémique à la région de la baie des Chaleurs et au Parc national Forillon.

Citations

« L’acquisition de cette propriété est le tout premier projet de conservation réalisé par CNC dans le secteur du barachois de la rivière Nouvelle. Elle s’ajoute aux 86 hectares (212 acres) de terres humides déjà protégées par la Société de conservation des milieux humides du Québec et permet ainsi de consolider la conservation de la biodiversité dans ce secteur. », indique Olivier Perrotte Caron, coordonnateur de projets à Conservation de la nature Canada au Québec.

« Le gouvernement du Canada est fier d’aider à renforcer la protection de la baie des Chaleurs. Grâce au Programme de conservation des zones naturelles, nous contribuons à conserver l’habitat de plusieurs espèces en péril, dont le satyre fauve des Maritimes, tout en protégeant les terres humides importantes de la région, » affirme l’honorable Diane Lebouthillier, députée de Gaspésie—Les Îles-de-la-Madeleine et ministre du Revenu national.

Un papillon exclusif à la baie des Chaleurs

Le satyre fauve des Maritimes est un papillon discret, aux ailes fragiles, facilement endommagées par la pluie et le vent. Hautement sélectif, il pond ses œufs sur une plante-hôte exclusivement maritime : la spartine étalée, plante des marais salés.

L’habitat de ce papillon est ainsi très spécifique, restreint et fortement menacé par l’empiètement causé par les activités humaines. Selon la Loi sur les espèces en péril, le satyre fauve des Maritimes est en voie de disparition.

Dans la province, ce papillon a été observé uniquement dans les marais salés du pourtour de la baie des Chaleurs au Québec et au Nouveau-Brunswick. On retrouve également des mentions dans le secteur du Parc national de Forillon, à l’est de la péninsule gaspésienne.

La population de satyre fauve des Maritimes présente dans le barachois de la rivière Nouvelle constitue la plus importante population de l’espèce.

Plusieurs espèces en situation précaire

En plus du satyre fauve des Maritimes, le barachois de la rivière Nouvelle est également fréquenté par plusieurs espèces d’oiseaux en situation précaire. Parmi ces espèces, notons le hibou des marais, le râle jaune, le garrot d’Islande ainsi que le faucon pèlerin, quatre espèces préoccupantes selon la Loi sur les espèces en péril.

La propriété est en outre un lieu de nidification pour le bruant de Nelson, un petit passereau présent uniquement en Amérique du Nord et en situation précaire selon la Loi sur les espèces menacées ou vulnérables.

Remerciements

Conservation de la nature Canada tient à remercier chaleureusement les partenaires suivants sans qui la protection des trois hectares n’aurait pas été possible : U.S. Fish & Wildlife Service, le Programme de conservation des zones naturelles du Gouvernement du Canada et la Fondation de la faune du Québec.  

À propos

Conservation de la nature Canada est le chef de file au Québec et au Canada en matière de protection des milieux naturels en terres privées, ainsi que des animaux et des plantes qu’ils abritent. Depuis 1962, l’organisme de bienfaisance a protégé plus de 1,1 million d’hectares de sites exceptionnels au pays, dont 40 000 au Québec. C’est en acquérant et en protégeant ces milieux naturels qu’il est possible de les rendre accessibles aux générations présentes et futures. Pour plus d’information, visitez le www.conservationdelanature.ca.

Le Programme de conservation des zones naturelles (PCZN) du Gouvernement du Canada est un partenariat public-privé unique, dirigé et géré par CNC. Jusqu’à présent, 345 millions de dollars ont été investis dans le PCZN par le Gouvernement du Canada pour assurer la conservation de notre patrimoine naturel. Ajoutés à ce montant, plus de 500 millions de dollars en fonds de contrepartie ont été recueillis par CNC et ses partenaires pour être investis au Programme.

En savoir plus
Trouvez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter : twitter.com/NCC_CNC (en anglais) |  twitter.com/NCC_CNCMedia (bilingue)

- 30 -

Renseignements

Elizabeth Sbaglia
Directrice des communications
Conservation de la nature Canada – région du Québec
514-876-1606, poste 240

Pleins feux sur nos sympathisants

fre-2015-ad-417x197