Fleuve Saint-Laurent (Photo de Immophoto/Patrice Bériault)

Fleuve Saint-Laurent (Photo de Immophoto/Patrice Bériault)

Archipel d'Hochelaga

Île aux Cerfeuils, Archipel d'Hochelaga (Photo de Martin Beaulieu)

Île aux Cerfeuils, Archipel d'Hochelaga (Photo de Martin Beaulieu)

L’archipel d’Hochelaga regroupe plus de 300 îles et îlots, de la rivière des Outaouais (lac des Deux-Montagnes) jusqu'à l'extrémité est de l'île de Montréal (fleuve Saint-Laurent).

Conservation de la nature Canada (CNC) protège plusieurs de ces îles. Depuis que l’organisme a acquis l’île aux Moutons (Varennes) sur le fleuve Saint-Laurent en 1978, son premier projet au Québec, il veille, de concert avec ses partenaires, à la sauvegarde de milieux naturels d’un nombre croissant d’îles et de zones riveraines du Saint-Laurent.

Pionniers de la conservation de la nature au Québec

Louise Beaubien Lepage et Anthony « Tony » Le Sauteur

Louise Beaubien Lepage et Tony Le Sauteur

Louise Beaubien Lepage et Tony Le Sauteur

« Pionnière  au Québec en matière de conservation, feu Louise Beaubien Lepage a su, dès les années 1970, faire valoir l’importance de protéger les lacs, rivières, marécages et forêts de la province. Elle a notamment mobilisé plusieurs générations de citoyens en fondant la Fédération des associations pour la protection de l’environnement des lacs  et a soutenu CNC comme bénévole avec ferveur pendant 25 ans, en plus de siéger de nombreuses années à son conseil régional.

À l’instar de madame Beaubien Lepage, feu Anthony Le Sauteur compte parmi les instigateurs du mouvement de la préservation de la nature au Québec. Fier de son parcours de combattant,  il a réalisé maints projets de conservation durant les décennies 70 et 80, et par la suite, notamment au sein du Programme des Lacs, axé sur la participation citoyenne.

 Mûs par leur passion commune pour la protection de l’environnement, madame Beaubien Lepage et monsieur Le Sauteur ont mis sur pied le projet “ Un fleuve, un parc ” qui avait, et a toujours, pour but de protéger les milieux naturels des îles et rives du fleuve Saint-Laurent — mission dont est aussi investi l’organisme Protection des oiseaux du Québec (POQ).

Merci à cette grande dame et ce grand homme de la nature. Merci aussi à POQ de contribuer à mettre en œuvre leur vision. »

– Robert Carswell, ex-président du conseil de CNC et de Protection des oiseaux du Québec

Protection des oiseaux du Québec

Fondée en 1917, Protection des oiseaux du Québec (POQ) est l’un des plus anciens organismes de bienfaisance en conservation au Canada. Sa mission et sa vision sont claires : œuvrer en faveur de tous les oiseaux, en particulier ceux du Québec.

Non seulement POQ protège les oiseaux, mais il s’investit activement dans la sensibilisation du public. En effet, en plus de gérer et de maintenir plusieurs refuges d’oiseaux, l’organisme parraine de nombreux programmes de recherche scientifique et d’éducation ornithologique. Il acquiert aussi des terrains pour en faire des réserves ornithologiques, souvent en collaboration avec d’autres organisations de conservation. C’est grâce à ses abonnements annuels et aux dons réguliers qu’il reçoit qu’il finance ses projets.

Bird Protection Quebec

Protéger les îles du Saint-Laurent

Îles à l'Aigle, à la Truie, aux Canards et Bonfoin (Photo de Immophoto-Patrice-Bériault)

Îles à l'Aigle, à la Truie, aux Canards et Bonfoin (Photo de Immophoto-Patrice-Bériault)

C’est par la vision d’envergure des précurseurs de la conservation qu’a débuté la mission québécoise de CNC. L’organisme a d’abord collaboré avec le Service canadien de la faune du gouvernement du Canada et Canards Illimités Canada, puis la Fondation de la faune du Québec et le gouvernement du Québec, tous membres du plan conjoint des habitats de l’est de la convention sur les oiseaux migrateurs avec le gouvernement fédéral américain. CNC est alors intervenu pour réaliser l’acquisition de propriétés insulaires privées. À ce jour, sur la cinquantaine d’îles conservées  sur le fleuve, l’organisme est propriétaire de 17 le long d’un tronçon de 90 km entre Montréal et le lac Saint-Pierre, près de Trois-Rivières. Après l'acquisition de l’île aux Moutons, d'autres ont suivi, dont l'île aux Asperges (Varennes), l'île de la Traverse (Saint-Ignace-de-Loyola), l'île à la Perche (Saint-François-du-Lac) et l'île à la Pierre (Sainte-Anne-de-Sorel), ainsi que plusieurs propriétés sur l’île de Grâce (Sainte-Anne-de-Sorel). Plus à l'ouest, CNC a également acquis les îles des rapides de Lachine et créé la Réserve naturelle des Îles des Rapides-de-Lachine, qui abrite l’une des plus vastes héronnières en Amérique.

Îles de CNC ouvertes au public

À l’extrémité est de Montréal, quatre des îles protégées par CNC sont ouvertes aux adeptes de la nature, soit l’île Bonfoin (arrondissement Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles sur l'île de Montréal), l’île à l’Aigle et l’île aux Cerfeuils (Repentigny), ainsi que l’île Beauregard (Verchères). Ces îles font d’ailleurs maintenant partie du réseau des Destinations Nature de CNC invitant les gens à explorer certains des plus beaux paysages naturels au pays!

En kayak, en canot, ou à bord de toute autre embarcation non motorisée, l’on accoste aux aires d’accueil des îles, sur lesquelles vous attendent sentiers pédestres, plateformes d’observation et panneaux d'information. CNC répond ainsi à l’engouement récréotouristique grandissant entourant le Saint-Laurent, tout en protégeant l’archipel par ses activités de conservation. CNC protège aujourd’hui près de 130 hectares sur ses îles, dont plusieurs sont maintenant accessibles au grand public. 

Hochelaga Archipelago map

Découvrir l’histoire de l’île Bonfoin
Découvrir l’histoire de l’île à l’Aigle
Découvrir l’histoire de l’île aux Cerfeuils
Découvrir l’histoire de l’île Beauregard
Découvrir la formation des îles du Saint-Laurent entre Montréal et le lac Saint-Pierre

Riches en milieux humides, elles recèlent une grande diversité d’espèces fauniques et floristiques. On y observe de grands oiseaux de proie comme le hibou des marais tout comme le miniature troglodyte à bec court. On peut y découvrir des animaux peu connus comme les tortues, ou le chevalier cuivré, une espèce en voie de disparition au Canada qui n’existe nulle part ailleurs dans le monde. Ce poisson fréquente les herbiers aquatiques qui entourent les îles. Ces milieux de végétaux naturels, où frayent des espèces de poissons et grandissent des alevins — de très jeunes poissons —, abritent également divers animaux, qui s’y cachent des prédateurs, s’y reposent et s’y nourrissent. 

Découvrir les tortues de l’archipel d’Hochelaga
Découvrir les oiseaux de proie du Saint-Laurent
Découvrir le goglu des prés
Découvrir le hibou des marais
Découvrir l’hirondelle de rivage
Découvrir la végétation des îles de l’archipel d’Hochelaga
Découvrir l’arisème dragon
Découvrir les herbiers aquatiques

Hibou des marais (Photo de Gregory Johnston)

Hibou des marais (Photo de Gregory Johnston)

Favorables aux oiseaux, les écosystèmes des îles de l’archipel d’Hochelaga proviennent de la transformation jadis des boisés en terres agricoles; l’on y voit d’ailleurs des vestiges de pâturage.

C’est dans le but de transmettre sa mission de conservation aux visiteurs, de les connecter à la nature et de les inspirer que CNC a aménagé des infrastructures de plaisance sur ses îles accessibles au public. En réalisant la vision avant-gardiste de Louise Beaubien Lepage et de Tony Le Sauteur, l’organisme honore leur mémoire et leur immense legs en matière de protection du Saint-Laurent.

Un futur prometteur

En continuant d’acquérir des îles d’une grande richesse le long du Saint-Laurent et d’en rendre accessibles à la population, CNC perpétue l’œuvre et la vision toujours d’actualité de ces deux ardents défenseurs de l’environnement. Par leur dynamisme intarissable, leurs convictions et leur détermination, Louise et Tony ont permis à la conservation des milieux naturels de prendre son essor au Québec — ils ont été et demeureront une grande source d’inspiration.

Merci aux donateurs et partenaires qui ont contribué à la mise en valeur des îles rendues accessibles

  • Association maritime du Québec
  • Canards Illimités
  • Comité ZIP des Seigneuries
  • Comité ZIP Jacques Cartier
  • Développement social Canada
  • Emploi d’été Canada
  • Fédération québécoise du canot et du kayak
  • FloraQuébéca
  • Fondation de la faune du Québec
  • Fondation Hydro-Québec pour l’environnement
  • Mountain Equipment Co-op
  • Municipalité de Saint-Sulpice
  • Municipalité de Verchères
  • Programme d’infrastructure communautaire de Canada 150 (Agence canadienne de développement économique du Nord)
  • Programme lnteractions communautaires (Environnement et Changement climatique Canada)
  • Projet Ensemble pour la nature (ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques du Québec)
  • Protection des Oiseaux du Québec
  • Regroupement QuébecOiseaux
  • SC Johnson
  • Table de concertation régionale du Haut-Saint-Laurent - Grand Montréal
  • U.S. Fish and Wildlife Service (en vertu du North American Wetlands Conservation Act)
  • Ville de Montréal, Arrondissement Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles
  • Ville de Montréal, Service des grands parcs, du verdissement et du Mont-Royal
  • Ville de Repentigny
  • Ville de Varennes

Pleins feux sur nos sympathisants

fre-2015-ad-417x197