Marécage de Grondines, Estuaire d'eau douce, fleuve St-Laurent (photo de Claude Duchaîne)

Marécage de Grondines, Estuaire d'eau douce, fleuve St-Laurent (photo de Claude Duchaîne)

Le marécage de Grondines et Sainte-Anne-de-la-Pérade, un écosystème singulier

Érablière argentée, Grondines, Qc (Photo de CNC)

Érablière argentée, Grondines, Qc (Photo de CNC)

Le marécage de Grondines et Sainte-Anne-de-la-Pérade, s’étendant sur sept kilomètres de rive dans l’estuaire d’eau douce du Saint-Laurent, figure parmi les derniers marécages arborés de grande étendue en bordure du fleuve.

Ce site abrite plusieurs espèces en situation précaire, dont certaines plantes endémiques à l'estuaire d'eau douce, ce qui en fait un point chaud de rareté à l'échelle mondiale selon l’Atlas de la biodiversité du Québec. La préservation de cette zone de balancement des marées permet d’ailleurs de protéger d’abondantes colonies de cicutaire de Victorin et d’ériocaulon de Parker, deux plantes exclusives à l’estuaire du Saint-Laurent, désignées menacées selon la liste provinciale des espèces en péril et contribuant à la singularité du marécage de Grondines. Les 36,5 ha protégés par CNC, comprennent une vaste forêt riveraine composée entre autres d’une érablière argentée désignée écosystème forestier exceptionnel et d’une zone intertidale qui borde une Aire de concentration d’oiseaux aquatiques. La diversité et la quantité d’oiseaux qui fréquentent les terres agricoles, forestières et littorales du secteur sont impressionnantes, plus de 100 espèces ont été dénombrées dans le secteur.

Un projet de restauration

Corvée bénévole de plantation d’arbres aux marécages de Grondines (Photo de CNC)

Corvée bénévole de plantation d’arbres aux marécages de Grondines (Photo de CNC)

CNC participe à la préservation de ce milieu exceptionnel depuis 2008 et y a réalisé un projet de restauration et de de sensibilisation. Une section en friche d’un terrain protégé redeviendra ainsi un milieu naturel semblable au riche marécage adjacent. Avec l’aide d’une trentaine de bénévoles, 2 500 arbres ont été plantés en deux ans. Érable argenté, noyer cendré, frêne de Pennsylvanie, sureau du Canada, peuplier baumier et deltoïde, cornouiller stolonifère et viorne trilobée, des espèces typiques de ce milieu exceptionnel, font partie des essences qui ont été utilisées pour reboiser le milieu. Déjà, les cerfs, grenouilles et oiseaux qui fréquentent le site en abondance, bénéficient d’une meilleure qualité d’habitat.

Faire connaître le marécage

Le projet vise également à sensibiliser la communauté locale à la richesse du milieu et à la diversité des actions qu’il est possible de mettre en œuvre pour le protéger.  Au printemps 2018, la communauté locale a été invitée à découvrir la faune et la flore particulière de cet écosystème. Environ 160 participants ont participé à quatre activités, dont une conférence sur les oiseaux de proie, une visite guidée portant sur les aménagements favorables à la faune, une sortie ornithologique et entomologique ainsi qu’une sortie scolaire. Bien que le site ne soit pas accessible au public en dehors d’activités encadrées, les citoyens intéressés sont invités à rester à l’affût : suite au succès des activités réalisées, de nouvelles activités publiques pourraient être organisées dans le futur.

Envie d’en faire plus pour l’environnement? Les fiches ci-dessous proposent des moyens simples de passer à l’action pour la conservation :

Partenaires

Les 36,5 hectares du marécage de Grondines ont pu être protégés par CNC grâce aux généreuses contributions du gouvernement du Canada, par l’entremise du Programme de conservation des zones naturelles, de la Fondation de la faune du Québec, du ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs du Québec, du programme Éco Héros, du U.S. Fish and Wildlife Service et de donateurs privés.

Les travaux de restauration sont rendus possibles par l’appui financier de la Fondation Hydro Québec pour l’environnement, avec la participation d’Environnement et Changement climatique Canada et du U.S. Fish and Wildlife Service, ainsi que du Fonds Alcoa pour les collectivités durables.

Toujours soucieux d’impliquer la communauté dans ses réalisations, CNC a pu compter sur la collaboration de partenaires locaux, dont la CAPSA (organisme de bassin versant des rivières Sainte-Anne, Portneuf et du secteur La Chevrotière), ainsi que des municipalités de Deschambault-Grondines, Portneuf et Sainte-Anne-de-la-Pérade.

Fiches informatives

Pleins feux sur nos sympathisants

fre-2015-ad-417x197