Barachois de Malbaie, QC (Photo de CNC)

Barachois de Malbaie, QC (Photo de CNC)

Le barachois de Malbaie : une diversité d'habitats exceptionnelle

Barachois, Gaspésie (photo de CNC)

Barachois, Gaspésie (photo de CNC)

Les barachois sont des éléments marquants du paysage gaspésien. Selon la croyance populaire, le mot barachois serait dérivé de l’expression barre à choir, une barre de sable où les pêcheurs accostaient. Ce terme d’origine acadienne fait plutôt référence à une étendue d’eau séparée de la mer (lagune) par une barrière de sable. À marée haute, une ouverture permet à l’eau de mer de se mêler à l’eau douce. La variation de salinité créée par ce mélange favorise la diversité des habitats du barachois.

On dénombre une vingtaine de barachois le long des côtes gaspésiennes. Le plus vaste et le mieux préservé de ces milieux humides est le barachois de Malbaie. S’étalant sur 10 kilomètres carrés, il s’agit d’une des plus grandes lagunes naturelles toujours intactes au Québec. Reconnu mondialement pour sa richesse écologique, on y trouve une diversité exceptionnelle d’habitats naturels : marais salé, marais d’eau douce, barrière de sable, forêt, lagune et tourbière.

Râle jaune (Photo de J. Brisson)

Râle jaune (Photo de J. Brisson)

Qui dit diversité d’habitats dit diversité d’espèces. Ainsi, le barachois accueille plus de 200 espèces d’oiseaux et plus de 25 espèces de poissons. Plusieurs sont en situation précaire, entre autres, le bruant de Nelson, l’arlequin plongeur, le bar rayé, le râle jaune, le garrot d’Islande, l’anguille d’Amérique et le saumon atlantique.

À l’embouchure de chacune des quatre rivières qui alimentent le barachois, les marais d’eau douce offrent un habitat essentiel, quoique fragile, au râle jaune, un oiseau de petite taille dont la survie est menacée au Québec. Dans les marais salés, la végétation est dominée par la spartine étalée. On y trouve également la plus importante colonie de troscart de la Gaspésie de la province.

Chaque printemps et chaque automne, différentes espèces de bernaches font halte dans la lagune durant leur migration pour se nourrir de zostère marine. Plusieurs espèces de canards les côtoient. Un grand nombre de fleurs, dont l’iris versicolore, emblème floral du Québec, s’épanouissent dans les marais d’eau douce. De nombreux oiseaux de rivage tels que les pluviers s'installent sur la barrière de sable, alors que d'autres, comme le grand héron, recherchent leur nourriture dans les marais. L’hiver, peu d’espèces demeurent au barachois lorsque celui-ci se couvre de glace, mais certains canards plongeurs peuvent être aperçus dans les eaux libres bordant la barrière de sable.

Arlequin plongeur (Photo de C. Chevalier)

Arlequin plongeur (Photo de C. Chevalier)

Pour les amateurs de faune et de flore, un centre d’information et un sentier balisé ont été aménagés au cœur du barachois de Malbaie. Cela permet au grand public d’accéder à l’une des plus importantes haltes migratoires de la péninsule gaspésienne. Pour contribuer à la protection de ce patrimoine naturel lors de vos visites, demeurez sur les sentiers aménagés afin de respecter les animaux et les plantes, et jetez vos déchets aux endroits appropriés. Une paire de jumelles est également un élément essentiel pour profiter pleinement de la visite.

Pleins feux sur nos sympathisants

Macareux de l'Atlantique (Photo de Bill-Caulfield-Browne)