Cascades à Covey Hill (Photo de David M Green)

Cascades à Covey Hill (Photo de David M Green)

Covey Hill, un site emblématique de notre patrimoine naturel

Cypripède acaule, Covey Hill (Photo de CNC)

Cypripède acaule, Covey Hill (Photo de CNC)

Situé à proximité de la frontière américaine, le mont Covey Hill est l’extension la plus nordique du massif montagneux des Adirondacks. Le mont s’élève à plus de 340 mètres d’altitude et surplombe la vallée de la rivière Châteauguay. Ce grand massif forestier chevauche principalement le territoire des municipalités de Havelock et de Franklin et s’étend jusque dans l’État de New York. Covey Hill est un joyau naturel aux paysages idylliques de ruisseaux à l’eau claire, de riches boisés, de charmants vergers et de vignobles.

Ce milieu naturel, d’une valeur écologique inestimable, offre refuge à de nombreuses plantes et animaux rares. En effet, celui-ci sert d’habitat aux mammifères à grand domaine vital tels que le lynx roux, le pékan et l’ours noir. De plus, le site abrite la plus grande variété de salamandres au Québec. Une dizaine d’espèces peuplent en effet ce territoire, notamment la salamandre sombre des montages, une salamandre de ruisseau qui ne vit qu’à deux endroits au Canada, soit au mont Covey Hill et près de l’escarpement de Niagara en Ontario.

Vidéo (en anglais seulement) produite Éco Héros (Earth Rangers), partenaire de CNC à Covey Hill pour la protection des salamandres.

Les particularités du mont Covey Hill

Le mont Covey Hill abrite l’une des rares forêts non fragmentées qui subsistent en Montérégie. Le couvert forestier conserve l’humidité au sol, protège les ruisseaux du soleil et prévient l’augmentation de la température de l’eau. De plus, les feuilles et branches qui s’accumulent sur le sol des forêts filtrent l’eau de pluie tout en diminuant l’érosion et la sédimentation dans les cours d’eau fréquentés par les salamandres.

L’une des particularités de cette montagne est la présence en son sommet d’une tourbière d’environ 55 hectares. Celle-ci emmagasine les eaux de pluie dans des couches de sphaigne accumulées depuis près de 15 000 ans. La tourbière agit comme une éponge qui laisse l'eau s’infiltrer doucement dans le sol de la colline. De ce fait, elle contribue à maintenir les débits des nombreux ruisseaux environnants durant les périodes sèches, tout en influençant le cycle de l’eau dans tout le bassin versant de la rivière Châteauguay.

Ce site est également important pour la recharge de l’aquifère régional. Un aquifère est une formation géologique qui renferme une nappe d’eau souterraine; la recharge est la quantité d’eau qui s’infiltre aux endroits où la roche est exposée en surface et où le sol est perméable. Plusieurs municipalités en dépendent d'ailleurs pour leur approvisionnement en eau potable. Il s’agit donc d’un écosystème d’une grande valeur écologique qui mérite d’être connu et conservé.

Contribuer au maintien d'une riche biodiversité

Plusieurs activités agricoles non intensives se pratiquent au mont Covey Hill. Conservation de la nature Canada (CNC) appuie les propriétaires qui veulent contribuer à la protection de cet écosystème exceptionnel en assurant une saine gestion de la forêt et des cours d’eau sur leur propriété. Par l'entremise d’ententes de conservation, de dons et de ventes de propriétés à CNC, des familles ont pu y contribuer à la protection d'une superficie de 526 hectares, et ce, dans l’intérêt des générations présentes et futures.

Pleins feux sur nos sympathisants

Macareux de l'Atlantique (Photo de Bill-Caulfield-Browne)