Activité bénévole -plantation à Grondines (QC) (Photo de Catherine Drolet)

Activité bénévole -plantation à Grondines (QC) (Photo de Catherine Drolet)

Planter pour restaurer : Activité bénévole au marécage de Grondines

Activité bénévole -plantation à Grondines, QC (Photo par CNC)

Activité bénévole -plantation à Grondines, QC (Photo par CNC)

Le marécage de Grondines et de Sainte-Anne-de-la-Pérade est un des derniers marécages arborés de grande étendue en bordure du fleuve Saint-Laurent. Le 4 juin dernier s’y est tenue une activité bénévole de reboisement dans le but de restaurer et de mettre en valeur ce site unique. Sept bénévoles motivés, trois employés de Conservation de la nature Canada (CNC), et la famille Drolet-Careau ont mis la main à la pâte  pour planter près de 500 arbres et arbustes indigènes dans un terrain en friche en bordure du marécage. Érable argenté, noyer cendré, frêne de Pennsylvanie, sureau du Canada et viorne trilobée faisaient partie des essences qui ont été utilisées pour reboiser le milieu. La journée s’est déroulée dans la bonne humeur et le beau temps, avec comme toile de fond le magnifique décor du site.

CNC souhaite remercier chaleureusement tous les participants à cette activité, de même que l’Association forestière des deux rives qui a fourni gratuitement une partie des arbres qui ont été plantés.

Un marécage hors du commun

S’étendant sur 7 km de rive dans l’estuaire d’eau douce du fleuve, le marécage de Grondines a une très grande valeur écologique. En effet, il abrite plusieurs espèces en situation précaire, dont certaines plantes qui ne se trouvent nulle part ailleurs au monde. De plus, la diversité et la quantité d’oiseaux qui fréquentent les terres agricoles, forestières et littorales du secteur sont impressionnantes.

Conservation de la nature Canada, qui participe à la préservation du site depuis 2008 a lancé un projet de protection, de restauration et de mise en valeur de ce milieu exceptionnel. Ces travaux, rendus possibles par l’appui financier de la fondation Hydro Québec pour l’environnement, mais aussi avec la participation d’Environnement et Changements climatiques Canada et d’U. S. Fish and Wildlife Service, ont pour objectif de faire en sorte qu’une section en friche d’un terrain protégé par CNC redevienne un milieu naturel qui respecte l’intégrité écologique unique du secteur. Le projet vise également à sensibiliser la communauté locale à la richesse du milieu et à la diversité des actions qu’il est possible de mettre en œuvre pour le protéger.

Pleins feux sur nos sympathisants

fre-2015-ad-417x197