Haut-marais à l’île aux Grues (Photo de CNC)

Haut-marais à l’île aux Grues (Photo de CNC)

Pleins feux sur les donateurs

  • Matyas Henn (Photo de CNC)
    Matyas Henn : protéger la « maison des animaux »

    Il n’est jamais trop tôt pour aider à protéger la nature! En témoigne le geste de Matyas Henn, 4 ans, qui a récemment donné tout son argent de poche à Conservation de la nature Canada (CNC).

  • Balisage à la réserve naturelle Alfred-Kelly (Photo de CNC)
    Le défi de Paul Archer

    À la fin de l’année 2018, Paul Archer, président du conseil régional et fidèle partenaire de Conservation de la nature Canada (CNC), s’est lancé un défi de collecte de fonds. Son but : appuyer CNC dans ses démarches pour offrir un accès à la nature par l’aménagement de sentiers sécuritaires.

  • Paul Archer (CNC), Denis Paradis (Gouvernement du Canada), Jean Laporte (CNC), Isabelle Charest (Gouvernement du Québec), Robert Winsor (donateur), Marie-Josée Auclair (Corridor appalachien), Joël Bonin (CNC), Mélanie Lelièvre (Corridor appalachien), Michel Saucier (donateur), Gisèle Beaulieu (donatrice), Jacques Drolet (Bolton-Ouest) et Bertrand Larivée (Conservation lac à la Truite Orford) (Photo de Martin Beaulieu)
    Ils protègent les montagnes Vertes

    C’est parfois l’attachement particulier à une région qui motive nos donateurs. Retour sur un événement de reconnaissance au cœur des montagnes Vertes, dans les Cantons-de-l‘Est.

  • Shirley Gavlas (Photo de Martin Beaulieu)
    CNC vu par ses donateurs

    Que représente CNC pour nos donateurs ? Trois d’entre eux ont généreusement répondu à cette question.

  • Tim Hartley (Photo de Wendy Hartley)
    Entrevue avec Timothy Hartley, ambassadeur pour la protection de Kenauk, un territoire situé à Montebello, Outaouais

    Fidèle donateur, bénévole engagé et Leader en conservation, Tim Hartley s’est joint à Conservation de la nature Canada (CNC) en 2014. Son esprit visionnaire est un atout indéniable pour notre organisme. Apprenez ce qui le motive à poursuivre cette relation.

  • Peter Solonysznyj (Photo de Silvana Pozzebon)
    Peter Solonysznyj, bénévole et donateur de longue date au Québec

    Peter est un fidèle donateur, Leader en conservation et bénévole de Conservation de la nature Canada (CNC) depuis 2008. Lisez ce qui suit pour mieux comprendre ce qui suscite chez lui ce profond amour de la nature.

  • Photo de Boréal
    Entrevue avec Christian et Jean-Sébastien Lajoie, copropriétaires de Boréal

    Récemment, nous avons eu la chance, de discuter avec deux jeunes entrepreneurs, Christian et Jean-Sébastien Lajoie. Ces cousins intrépides ont décidé de poursuivre l’œuvre de leur oncle en gérant l’atelier de confection de « matelas inspirés de la nature ».

  • Collines de Bolton (Photo de CNC)
    Portrait de Joan, fidèle donatrice de CNC au Québec

    Joan est une fidèle et dévouée donatrice de CNC depuis 2004. Apprenez-en plus sur son intérêt pour la nature et les raisons qui motivent son choix de continuer de nous appuyer.

  • Mme Jean Harwood et M. Richard Gregson
    Portrait de deux précieux donateurs à CNC au Québec

    Nous nous sommes entretenus avec M. Richard Gregson et Mme Jean Harwood Gregson, un couple de donateurs engagés au Québec, pour savoir quel type d'héritage ils souhaitent léguer aux générations futures.

  • Lac du Portage (Photo de Claude Duchaîne)
    La Fondation familiale Trottier

    Nous nous sommes récemment entretenus avec Eric St-Pierre, directeur général de la Fondation familiale Trottier pour savoir pourquoi celle-ci a choisi de s'allier à Conservation de la nature Canada pour la réalisation de divers projets à travers le Québec.

  • Dr Philippe Blais (Photo gracieuseté de Dr Philippe Blais)
    Dr Philippe Blais

    Dr Philippe Blais partage son expérience en tant que donateur et bénévole.

  • Jean-Michel Beaulieu (à gauche), avant la course (Photo de Marie-Eve Dufresne)
    Jean-Michel Beaulieu

    Pour certains, je suis un « grano » qui lutte pour une cause inutile : protéger la Terre. Pourquoi vouloir la protéger? Ce qu’il faut comprendre, c’est que ce n’est pas la Terre que l’on protège, c’est l’humanité et toute la vie qu’y habite.

Pleins feux sur nos sympathisants