L'observation d'oiseaux pour les néophytes

Enfant observant avec des jumelles (Domaine public)

Enfant observant avec des jumelles (Domaine public)

Par Pia Vahabi, membre du personnel de CNC

Je ne me considère pas comme une experte de l’observation d’oiseaux, mais je compte parmi les nombreuses personnes qui sont plus attentives à la nature depuis le début de la pandémie. Travailler de la maison et me limiter à des promenades dans mon quartier m’a amenée à être plus consciente de ce qui m’entoure et à apprécier la nature dans mon arrière-cour, ce que je fais trop rarement. Si vous êtes à la recherche d’un nouveau passe-temps ou si votre environnement immédiat ne vous suffit plus, je vous encourage à essayer l’observation d’oiseaux!

Pourquoi observer les oiseaux est-il si intéressant

  1. Vous pouvez pratiquer cette activité n’importe où. Vous pouvez parcourir la moitié du globe pour aller observer les oiseaux, ou vous pouvez le faire depuis votre balcon au centre-ville de Toronto.
  2. Vous n’avez besoin de rien pour vous y mettre. Des jumelles et une application ou un livre d’identification des oiseaux sont très utiles, mais vous pouvez tout simplement commencer en dressant la liste des oiseaux que vous reconnaissez déjà en vous promenant dans votre quartier.
  3. Vous pouvez pratiquer cette activité de façon sérieuse ou simplement pour le plaisir. Identifier les oiseaux que je vois en jardinant, en prenant mon café du matin ou en promenant mon chien me fait plaisir. D’autres peuvent se plaire à passer des heures chaque matin à visiter différents endroits pour repérer le plus d’oiseaux possible.
  4. C’est une bonne excuse pour passer du temps dans la nature. Les bienfaits pour la santé sont nombreux lorsque l’on passe du dans la nature. Il a été démontré que le simple fait de s’asseoir et de regarder les arbres réduit le stress.
  5. Observer les oiseaux aide à pratiquer la pleine conscience. Quand vous essayez de localiser un oiseau ou que vous prêtez une attention particulière à ses caractéristiques, il est difficile de penser à autre chose.
  6. Cette activité aide à apprécier la nature et à s’en rapprocher. Dans le cadre de mon travail à Conservation de la nature Canada, j’ai eu la chance de jouer un rôle dans la protection de grandes portions d’habitat partout au pays. Ces derniers mois m’ont aidé à me sentir plus près de l’écosystème qui m’entoure. La protection des grandes étendues me tient toujours à cœur, mais je me sens plus responsable de prendre soin de ma petite parcelle de nature pour veiller à offrir le meilleur habitat possible à la faune qui m’entoure.

Comment repérer un oiseau

  1. Achetez des jumelles. La qualité fait la différence, mais même un modèle de base aide à voir plus loin.
  2. Passez du temps sur votre terrain (ou à votre fenêtre) à observer ce qui vous entoure. Les quelques minutes que je passe chaque jour à faire de l’observation m’ont permis de prendre conscience de la quantité d’espèces sauvages autour de moi. Certains jours, je vois beaucoup de nouvelles espèces, d’autres un simple écureuil, mais dans tous les cas, je me sens pleine d’énergie après avoir passé quelques moments paisibles à profiter de mon café du matin et de l’air frais.
  3. Soyez attentif à ce qui se passe autour de vous. En travaillant seule à la maison toute la journée, avec peu de distractions, je suis plus attentive à ce qui se passe de l’autre côté de la fenêtre. J’ai pris l’habitude de laisser mes jumelles et mon appareil photo sur mon bureau et de les emporter avec moi quand je vais à l’extérieur. Chaque fois que je vois quelque chose bouger du coin de l’œil, je lève les yeux pour voir de quoi il s’agit.

Comment identifier les oiseaux

  1. Apprenez à connaître vos visiteurs habituels. Au cours des deux derniers mois, je suis devenue meilleure en matière d’identification d’espèces. J’ai repéré un cardinal, un geai bleu, une tourterelle triste, un quiscale, un étourneau et un rouge-gorge en me basant sur la morphologie, le tracé du vol et le chant. Maintenant, d’identifie beaucoup plus rapidement les espèces qui ont une apparence ou un son différent et je peux mieux décrire une nouvelle espèce en la comparant à celles que je connais déjà bien.
  2. Prêtez attention à la taille, à la forme, à l’habitat et à la couleur. La qualité médiocre de mes jumelles et la rapidité des oiseaux font qu’il m’est difficile de discerner les détails de la couleur de leur plumage. Je commencer par noter les couleurs primaires que j’arrive à distinguer et je passe ensuite à d’autres identificateurs. Je pose donc les questions suivantes : sa taille est-elle comparable à celle des autres oiseaux que je connais? Sa forme? La longueur de sa queue par rapport à son corps? Son bec est-il long et mince ou court et épais? Ces questions m’ont été particulièrement utiles pour identifier « les petits oiseaux bruns » présents dans mon quartier, qui ne se sont apparemment pas tous des moineaux.
  3. Utilisez des applications, des sites Internet et des livres. Je compte surtout sur le livre Birds of Ontario et les applications Merlin (en anglais seulement), iNaturalist et eBird pour identifier et suivre ce que j’observe. Ces deux dernières applications sont particulièrement bonnes, car on peut voir une carte de la région où on se trouve et zoomer pour voir quelles autres espèces y ont été répertoriées récemment où dans les années passées.
  4. Trouvez quelqu’un qui peut vous aider et ne craignez pas de lui poser des questions qui vous semblent « bêtes ».  J’ai beaucoup compté sur mes collègues pour répondre à mes questions interminables : « Qu'est-ce que cette tache brune floue ? »,  « Est-il possible qu’une paruline verte à gorge noire se trouve dans mon jardin ? ». Si vous joindre à un groupe de naturalistes n'est pas possible ou si ça vous gêne, il existe de nombreux groupes en ligne et des forums de discussion remplis de personnes qui seront ravies de vous aider.

Pleins feux sur nos partenaires

Renouvelez votre soutien