facebook

Qu'est-ce qu'une polynie?

Narvals (Photo de Mario Cyr)

Narvals (Photo de Mario Cyr)

Une polynie* est une étendue d’eau libre entourée par la banquise. Plus simplement dit, il s'agit d'un grand trou dans la banquise. Sa fonction et la façon dont elle se forme sont beaucoup plus complexes que ce que son apparence suggère. On retrouve 23 polynies dans l’Arctique canadien.

Comment se forment les polynies?

Les polynies se forment de deux façons; dans les deux cas, la chaleur est en cause.

Une polynie dite de chaleur sensible se forme lorsque l’eau se trouvant à la surface de la banquise se maintient à une température égale ou supérieure à 0 °C.

Une polynie peut également se former sous l’effet du vent et des courants marins, qui détachent une partie de la banquise d'un point fixe, par exemple un littoral. Ce type de polynie, appelée polynie de chaleur latente, se trouve entre la partie détachée du point fixe et le point fixe.

Comment un trou dans la glace favorise-t-il la vie marine?

Les mammifères marins, notamment les narvals et les morses, dépendent des polynies et organisent leur existence autour d’elles. La polynie des eaux du Nord, entre le Canada et le Groenland, est la plus vaste de l’Arctique. Elle sert de refuge aux mammifères marins, qui peuvent s'y nourrir et s'y reposer.

L’eau libre qui circule dans les polynies abrite l’un des écosystèmes les plus productifs de l'Arctique. Plus chaude, cette eau sert d’habitat au plancton qui est consommé par la morue polaire. Les narvals, les baleines et les morses se nourrissent ensuite de la grande quantité de morues qui se trouve à leur portée. Pour ce qui est des ours polaires, ils chassent souvent les phoques le long des bords glacés des polynies.

Les mammifères marins ne sont pas les seuls qui mangent à leur faim dans les polynies. La polynie des eaux du Nord est également le refuge de millions d’oiseaux de mer, dont environ les deux tiers de la population mondiale de guillemots de Brünnich, qui s’y rendent pour s’alimenter.

Comment CNC protège-t-il cet habitat?

La polynie du détroit de Lancaster est une polynie à chaleur latente qui abrite une très grande biodiversité.

Le 8 juin 2016, Shell Canada a cédé à Conservation de la nature Canada des permis d’exploration couvrant une superficie de plus de 860 000 hectares (8 625 km2) dans la mer de Baffin, près du détroit de Lancaster. Les communautés inuites, ainsi que d’autres organismes de conservation, oeuvrent depuis des décennies à l’avancement de cette zone de protection marine. CNC est heureux d'avoir permis d’accélérer cette initiative de conservation marine d’importance mondiale, en cédant ces droits au Gouvernement du Canada, afin de faire avancer son engagement envers la protection des océans et des côtes.

Les eaux comprises dans ces droits seront ajoutées à la zone de protection marine nationale de Tallurutiup Imanga/détroit de Lancaster. Cette région englobe la polynie du détroit de Lancaster et abrite de nombreuses espèces, y compris des ours polaires, des phoques, des narvals, des bélugas et des baleines boréales. Il s’agit également d’une route de migration pour les mammifères marins, notamment la baleine boréale, le narval et les épaulards, ainsi que pour différentes espèces d’oiseaux de mer, y compris la mouette tridactyle.

* « polynie » provient d’un mot russe qui signifie clairière (source : OQLF)

Liens d'intérêt (en anglais)

North Water Polynia (cartes et photos)

Pleins feux sur nos partenaires

Protégerez-vous la nature cet hiver