Abeille (Photo de Donvirko/Pixabay)

Abeille (Photo de Donvirko/Pixabay)

Papillon courte-queue (Photo de Suzanne Labbé, CC-BY-NC)

Papillon courte-queue (Photo de Suzanne Labbé, CC-BY-NC)

Papillon queue-courte

À quoi ressemble cette espèce?

Ce papillon de taille moyenne de la famille des papilionidés (ou porte-queues) a des ailes noires arrondies ornées de deux rangs de points jaunes séparés par un rang de taches bleues. Une tache ronde (nommée ocelle) orange au centre noir marque chacune de ses ailes postérieures.

Les jeunes chenilles de ce papillon sont brunes avec des marques blanches, puis deviennent peu à peu striées vert et noir. Le papillon courte-queue se distingue du papillon du céleri, une espèce de la même famille avec lequel il partage la même aire de répartition, par sa queue plus courte et ses ailes antérieures plus arrondies.

Où vit cette espèce?

short tail swallowtail map

(Cliquez pour agrandir)

Le papillon queue-courte compte trois sous-espèces : brevicauda, trouvée sur l’île de Terre-Neuve (T.-N.-L.) et à Anticosti (Québec); bretonensis, à l’île du Cap-Breton (N.-É.) et au Nouveau-Brunswick; et gaspeensis, au Québec et depuis peu, dans l’État du Maine (É. -U.). Deux de ces sous-espèces se trouvent uniquement au Canada. Cette espèce fait des zones côtières son habitat naturel. Au stade de chenille, elle se nourrit de livèche d’Écosse et d’autres plantes de la famille du persil.

Comment se comporte cette espèce?

Ce papillon, particulièrement doué pour le vol, est souvent observé le long des côtes. Les adultes volent en juin et en juillet.

Quel est le statut de conservation de cette espèce?

Seule la sous-espèce brevicauda semble ne pas être en péril, tandis que les sous-espèces bretonensis et gaspeensis sont toutes deux désignées comme préoccupantes.

Que fait CNC pour protéger l'habitat de cette espèce?

Le papillon queue-courte a besoin d’un habitat pour pondre ses œufs et de plantes hôtes pour se nourrir. Conservation de la nature Canada (CNC) protège des aires naturelles situées au sein de son aire de répartition autour du golfe du Saint-Laurent. Précisons qu’il a été recensé sur les propriétés de CNC de l’île Miscou, dans la réserve naturelle d’Escuminac et dans l’estuaire de Tabusintac, au Nouveau-Brunswick.

 

Pleins feux sur nos partenaires

Renouvelez votre soutien en 2020