Côte de la Colombie-Britannique (Photo de Tim Ennis)

Côte de la Colombie-Britannique (Photo de Tim Ennis)

Pieuvre géante du Pacifique (Photo de Karen/Wikimedia Commons)

Pieuvre géante du Pacifique (Photo de Karen/Wikimedia Commons)

Pieuvre géante du Pacifique

La pieuvre géante du Pacifique est la plus grosse espèce de pieuvre au monde, et celle qui vit le plus longtemps. Sa taille et son poids moyens sont respectivement de 5 m et de 20 à 50 kg, mais le plus grand spécimen observé mesurait 9,1 mètres et pesait 272 kg. Cette pieuvre vit généralement de 3 à 5 ans et, comme les autres espèces de pieuvres, elle est dotée d'une grande intelligence. D’ailleurs, on rapporte que certaines auraient ouvert des bocaux ou traversé des labyrinthes.

À quoi ressemble cette espèce?

Ce gros mollusque céphalopode, au corps souple brun rougeâtre, est pourvu d’une grosse tête de forme globulaire. Son manteau, c’est-à-dire la membrane qui couvre la cavité qui abrite ses organes internes, est entouré par 8 tentacules, chacun présentant 2 rangées de ventouses sur sa face interne.

Canadian distribution of northern giant Pacific octopus (Map by NCC)Où vit cette espèce?

La pieuvre géante du Pacifique vit dans les eaux tempérées du Pacifique Nord, de la Californie jusqu’à la Colombie-Britannique, et de l’Alaska jusqu’au Japon. Elle habite dans des cavernes naturelles avec de petites ouvertures  situées en zones intertidales et dans des eaux d’une profondeur allant jusqu’à 100 mètres.

Quelle est la capacité d’adaptation de cette espèce?

La pieuvre maîtrise à la perfection l’art de se dissimuler et de prendre la fuite. Des pigments de sa peau, appelés chromatophores, lui permettent de changer sa couleur et sa texture pour se fondre avec les éléments qui l’entourent, comme des coraux, des plantes et des roches. Lorsqu’elle se sent menacée, elle contracte les muscles de son manteau et pompe l’eau hors de son corps par un entonnoir pour créer un jet de propulsion, et ainsi pouvoir s’échapper rapidement. Elle peut aussi libérer un nuage d’encre noire par son siphon.

De quoi se nourrit cette espèce?

Ce prédateur nocturne s’attaque habituellement à des crustacés (p. ex. crabes), à d’autres mollusques (p. ex. palourdes) et à de petits poissons, mais il lui arrive aussi de se nourrir de requins et d’oiseaux. Il se sert du venin produit par ses glandes salivaires pour paralyser ses proies, et de son bec tranchant pour percer et déchirer la chair, ainsi que pour ouvrir l’exosquelette des crustacés.

Quel est le mode de reproduction de cette espèce?

Le mâle utilise un bras pourvu d’un canal pour insérer son spermatophore (enveloppe transparente gélatineuse contenant le sperme) dans une des cavités du manteau de la femelle. Une fois fécondée, la femelle trouve un lieu convenable pour pondre ses œufs, le plus souvent une caverne avec une toute petite ouverture. Elle pond ensuite des milliers d’œufs blancs de la taille d’un grain de riz sur le plafond de son repaire. Elle protège ses œufs jusqu’à leur éclosion 4 à 6 mois plus tard, sans jamais les laisser, même pour se nourrir. Peu après l'éclosion, la femelle et le mâle meurent.

Quel est le statut de conservation de cette espèce?

Bien que le nombre de pieuvres géantes du Pacifique soit inconnu, cette espèce est commune et n’est pas en danger dans les eaux au large de la Colombie-Britannique. Toutefois, elle demeure sensible à son environnement et pourrait subir les effets défavorables de la pollution et des changements climatiques.

Lien d'intérêt (en anglais)

National Geographic : Vidéo montrant une pieuvre mâle trouver une partenaire, chasser un rival et introduire son « bras » dans la poche de la femelle pour y déposer son spermatophore.

 

Pleins feux sur nos sympathisants