Merlebleu azuré (Photo de Leta Pezderic)

Merlebleu azuré (Photo de Leta Pezderic)

Bernache du Canada (Photo de Helen Jones)

Bernache du Canada (Photo de Helen Jones)

Bernache du Canada (outarde)

En raison de sa morphologie similaire à celle d'une outarde d'Eurasie, la bernache du Canada a d'abord été nommée outarde par les premiers explorateurs européens. Elle est possiblement l’espèce d’oiseau la plus connue de la population canadienne. L’été et le printemps, on peut la voir se promener près des parcs et des lacs. Si vous pensiez tout savoir sur cet oiseau emblématique, vous faites peut-être erreur!

À quoi ressemble cette espèce?

Facilement identifiable, la bernache du Canada a un long corps brun, un ventre brun clair, un long cou foncé et une tache blanche qui s'étend de ses joues jusque sous sa gorge. La bernache du Canada a une cousine d’apparence identique, la bernache de Hutchins. Il est plutôt difficile de différencier les deux espèces. Cependant, dans une envolée d’oies, il est possible de faire la distinction, car la bernache du Canada est généralement plus grosse et possède un cou plus mince et un bec plus long. Comme le font de nombreuses autres espèces d’oiseaux migrateurs, les bernaches du Canada volent en formation qui s’apparente à un « V ».

Où vit cette espèce?

Tout comme les autres sauvagines, la bernache du Canada préfère vivre près des plans d’eau afin de pouvoir y nicher et élever ses petits (nommés oisons) en toute sécurité. Cependant, elle préfère les champs herbeux, en particulier les pelouses, pour chercher de la nourriture et pour s’assurer de voir venir toute menace. Les habitats humains tels que les terrains de golf, les parcs et les banlieues lui permettent d'ailleurs de facilement garder un œil sur les prédateurs.

La bernache du Canada se trouve partout au Canada et aux États-Unis, du Pacifique à la côte de l’Atlantique, pendant la saison de reproduction. Certaines populations migrent vers le sud pour l’hiver, mais elles restent aussi toute l’année si elles ont accès à des plans d’eau. Ces deux types de populations sont appelés respectivement bernaches migratrices et bernaches résidentes.

De quoi se nourrit cette espèce?

Animal herbivore, la bernache modifie son alimentation durant les saisons les plus chaudes et les plus froides. Au printemps et à l’été, elle se nourrit d’herbe et de carex (plante herbacée), alors qu’en hiver, elle préfère les baies et les graines de toutes sortes.

Même si les bernaches du Canada sont plus adaptées aux milieux humains que d’autres oiseaux et qu’elles se nourrissent parfois de récoltes, le pain ne devrait pas faire partie de leur alimentation, car cela peut mener à la malnutrition qui à son tour peut provoquer une condition appelée « aile d’ange » qui réduit leur capacité à voler et qui peut également causer la mort.

Comment se comporte cette espèce?

Bien que les bernaches du Canada vivent en couple pour la vie, elles ne sont que socialement monogames. Cela signifie qu’un partenaire peut à l’occasion s’accoupler en dehors de l’union qu’il forme, mais qu’il y retournera peu après.

Les bernaches atteignent leur maturité sexuelle vers l’âge d’environ quatre ans. Au printemps, lorsque vient le temps de nicher, la femelle attend habituellement près de son nid fait de matériaux végétaux et de plumes séchées, alors que le mâle défend leur territoire.

Quel est le statut de conservation de cette espèce?

Bien que le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) n’ait pas encore évalué le statut de la bernache du Canada, l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) a jugé qu’il s’agissait d’une espèce peu préoccupante.

Avant les années 1960, la bernache du Canada n’était pas très présente dans le sud du Canada. La chasse excessive ainsi que la destruction des milieux humides ont contribué à la baisse de population de bernaches migratrices en Amérique du Nord.

Les efforts déployés par les gouvernements canadien et américain pour augmenter les populations de ces oiseaux au début et au milieu du 20e siècle ont été couronnés de succès, mais ils ont eu pour conséquence d’introduire de nombreuses populations résidentes. À l'époque, les parcs et les parterres gazonnés des banlieues devenaient de plus en plus grands, ce qui a permis à ces espèces résidentes de prospérer en Amérique du Nord.

Présentement, il y a plus de 5 millions de bernaches du Canada adultes en Amérique du Nord. Les populations continuent même leur croissance! Avec l’activité agricole en constante augmentation, elles peuvent se nourrir en abondance et continuer de croître. 

Que fait CNC pour protéger l'habitat de cette espèce?

Depuis 1968, Conservation de la nature Canada (CNC) protège les habitats situés près des plans d’eau, en particulier les milieux humides. Ces plans d’eau sont d’importants sites de nidification pour la bernache du Canada et la sauvagine.

Des zones comme l’estuaire de la Grand Codroy sont reconnues comme des sites Ramsar, qui sont des milieux humides d’importance internationale. En 2019, lors de la Journée mondiale de l’environnement, grâce au Programme de conservation des zones naturelles (PCZN), CNC a pu protéger un précieux site naturel et vital composé d’un milieu humide, d’un marais salé et d’une forêt dans la baie Egmont à l’Île-du-Prince-Édouard. Ceci permettra de protéger davantage les habitats dont ont besoin les oiseaux migrateurs tels que la bernache du Canada.

Pleins feux sur nos partenaires

Renouvelez votre soutien