Merlebleu azuré (Photo de Leta Pezderic)

Merlebleu azuré (Photo de Leta Pezderic)

Canards colverts : mâle à gauche et femelle à droite (Photo de Pia Vahabi/CNC)

Canards colverts : mâle à gauche et femelle à droite (Photo de Pia Vahabi/CNC)

Canard colvert

Le colvert est l’un des canards les plus communs au Canada. Espèce emblématique, il fait partie intégrante des habitats où on le trouve à travers le pays.

À quoi ressemble cette espèce?

Les colverts adultes peuvent peser jusqu’à 1,4 kilogramme. En période de reproduction, les mâles adultes sont les plus faciles à identifier, grâce aux plumes vert émeraude qui ornent leur tête et leur cou. Ils ont également un collet blanc autour du cou, le bec jaune et les pattes et pieds orange vif.

Les femelles ont le plumage moins coloré. Leur corps est marron tacheté et leur bec est orange foncé. Elles sont identifiables grâce à une bande blanche le long de leurs ailes. Les femelles ont aussi les pattes et les pieds orange, mais de couleur moins vive que celles des mâles.

Où vit cette espèce?

Le colvert, que l’on trouve à travers le pays, est l’un des premiers canards à regagner son aire de reproduction en mars ou au début d’avril. Les plus grandes populations de l’espèce ont été observées dans les provinces des Prairies, et elle est rare à Terre-Neuve-et-Labrador. La limite nord de l’aire de distribution de l’espèce au Canada se trouve dans la taïga.

Les colverts se reproduisent généralement au Canada et hivernent dans le centre et le sud des États-Unis. Cependant, certains hivernent dans le sud de l’Ontario et de la Colombie-Britannique. Ce sont principalement des canards d’eau douce, mais certains hivernent le long de la côte américaine.

De quoi se nourrit cette espèce?

Contrairement à la plupart des canards, l’alimentation du colvert consiste en grande partie de céréales, en particulier d’orge et de blé. L’espèce se consomme aussi une grande variété d’aliments et se nourrit en surface, notamment d’insectes et de petits poissons.

Quel est le statut de conservation de cette espèce?

Bien que le colvert soit l’une des espèces de canards les plus résistantes au Canada, ses populations des Prairies ont été affectées par le déclin des habitats dont il dépend dans la région, dont la perte d’habitats de nidification occasionnée par les sécheresses des années 1980 et 1990 qui ont permis la conversion en terres agricoles de milieux humides qui se sont asséchés.

Au Canada atlantique, les populations de colverts ont augmenté. De nombreux cas d’hybridation avec le canard noir y ont d’ailleurs été observés. Ces hybridations ont toutefois entraîné un déclin des populations de canards noirs.

Que fait CNC pour protéger l’habitat de cette espèce?

Conservation de la nature Canada (CNC) protège de nombreux habitats où le colvert niche et hiverne. Par exemple, dans les Prairies, CNC protège 400 hectares (1 000 acres) dans les dunes et milieux humides de Oak Lake. Ces milieux humides abritent des oiseaux aquatiques migrateurs et nicheurs, dont le colvert. CNC protège également la zone naturelle des prairies de Saskatoon, qui comprend Saskatoon, Warman et Martensville, la rivière Saskatchewan Sud, les collines de sable de Moose Wood et le parc provincial de Pike Lake. Située dans le Centre-Sud de la Saskatchewan, cette zone s’étend sur près de 300 000 hectares (plus de 731 395 acres) de prairies mixtes humides et de prairies de fétuque.

Au Nouveau-Brunswick, CNC conserve l’aire naturelle du milieu humide de Lincoln. Cette zone naturelle de 8,5 hectares (21 acres) offre un habitat aux oiseaux aquatiques migrateurs, tels que le canard branchu, le canard colvert, le canard d’Amérique et la sarcelle d’hiver.

Pleins feux sur nos partenaires

Renouvelez votre soutien