Merlebleu azuré (Photo de Leta Pezderic)

Merlebleu azuré (Photo de Leta Pezderic)

Grand-duc d'Amérique (Photo de Bill Hubick)

Grand-duc d'Amérique (Photo de Bill Hubick)

Grand-duc d'Amérique

À quoi ressemble cette espèce?

Le grand-duc d’Amérique est le hibou le plus répandu des Amériques. Il se distingue des autres espèces de hiboux par ses deux longs faisceaux de plumes (aigrettes) sur le dessus de sa tête. Le plumage de son corps est gris et brun, marqué de blanc sur la gorge, alors que sa face est d’un brun-rouge.

Ses ailes larges et arrondies lui permettent de voler entre les arbres. Même si ses gros yeux jaunes aux pupilles qui s’élargissent dans l’obscurité ne peuvent bouger dans leurs orbites, le grand-duc peut voir dans toutes les directions, car il peut tourner sa tête à 180 degrés.

Où vit cette espèce?

Canadian distribution of great horned owl (Map by NCC)

(Cliquez pour agrandir)

Présente partout dans les Amériques, de la limite des arbres au nord, jusqu’au sud de l’Amérique du Sud, l’espèce est adaptable et s’accommode de déserts, de milieux humides, de forêts de feuillus ou de conifères, de forêts tropicales, de prairies, de la toundra, de parcs, de banlieues et même de villes. En Amérique du Nord, son aire de nidification est plus vaste que celle de tout autre oiseau. Le plus souvent, le grand-duc réutilise le nid d’un autre oiseau dans un arbre, mais il nichera aussi dans la cavité d’un arbre, sur une falaise ou au sol.

Quel est son régime alimentaire?

De tous les oiseaux de proie présents en Amérique du Nord, ce hibou a la diète la plus variée, se nourrissant surtout de mammifères de petite ou de moyenne taille, ainsi que de certains oiseaux, dont des canards et des oies.

Rapace surtout actif la nuit, il chasse parfois le jour. Après avoir aperçu une proie de son perchoir, le hibou la suit en vol avant de fondre sur elle et de l’agripper de ses serres puissantes. Occasionnellement, il va au sol pour chasser des proies plus petites (souris, insectes). Après les avoir tuées, il avale ses petites proies au complet ou déchirent celles plus grandes en morceaux. Les parties non assimilables sont régurgitées en boulettes.  

Quel est son statut?

Même si l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature) classe cette espèce « préoccupation mineure », sa population mondiale a décliné de 33 % entre 1966 et 2015. Elle est actuellement estimée à 6 millions d’individus, dont 14 % vivent au Canada. Les populations au pays ont décliné plus rapidement, soit de 72 %.

Que fait CNC pour protéger cette espèce?

Le grand-duc d’Amérique vit sur de nombreuses propriétés de CNC. En mars 2015, CNC a été l’hôte d’un inventaire nocturne de l’espèce par des bénévoles pour la conservation sur la propriété de Makinak Woods, au Manitoba. Les résultats, combinés avec ceux de précédents inventaires, ont aidé à déterminer comment gérer au mieux les propriétés de CNC où vit cette espèce, par exemple les aires de conservation de Bunchberry Meadows (Alb.) et de Warner Philip (C.-B.).

Liens d'intérêt (en anglais seulement)

Aire de conservation de Bunchberry Meadows (Alb.)
Aire de conservation Warner Philip (C.-B.)

Pleins feux sur nos partenaires

Renouvelez votre soutien